Index

Proverbes : tahaka

Proverbe Ahoana no malaky mirom--boanjo ? Aza ataonao tahaky ny voanjo aho, ka ny nahitana no akofokofoka. [Veyrières 1913 #1357]
Traduction française Pourquoi tomber vite comme les arachides ? ne me traitez pas comme l' arachide : on secoue et on rejette la tige qui a produit des arachides. [Veyrières 1913 #1357]
Interprétation française Paroles dites par la femme menacée de répudiation, pour reprocher au mari son ingratitude. [Veyrières 1913 #1357]

Proverbe Akofa, ka tsy menatra izay hiankandrefana. [Cousins 1871 #42]
Akofa ka tsy menatra miankandrefana. [Veyrières 1913 #2986]
Akofa ka tsy menatra ny hiankandrefana. [Rinara 1974]
Akofam-bary tsy menatra izay hiankandrefana. [Houlder 1895 #122, Veyrières 1913 #3536]
Tahaka ny akofa ka tsy menatra izay hiankandrefana. [Rinara 1974]
Traduction française Cosse de riz coulé n' a pas honte de s' en aller à l' ouest, emportée par le vent de l' est, lorsqu' on vanne le riz au vent. [Veyrières 1913 #3536]
Cosse de riz vide n' a pas honte de s' en aller à l' ouest. [Veyrières 1913 #2986]
Ils sont comme de la balle de riz, et n' ont pas honte de s' en aller vers l' ouest. [Houlder 1895]
Interprétation française Le bon grain tombe à terre, et ce qui n' est que cosse s'envole : ainsi dans un discours les auditeurs gardent les paroles qui leur conviennent et laissent passer les autres ; les applications de ce proverbe étaient nombreuses, il se disait notamment des gens sans honte. [Veyrières 1913 #3536]
Quand on vanne le riz au vent le grain tombe par terre, mais la cosse vide, emportée par le vent de l' est s' en va vers l'ouest ; se disait des gens qui n' ont plus de honte et sont sans aucune retenue. [Veyrières 1913 #2986]
Se dit des gens qui suivent leur mauvais penchant. [Houlder 1895]

Proverbe Alamadamaka ihany, tahaka ny volombava maika hilanona. [Cousins 1871]
Alamadamaka ihany tahaky ny volombava maika hilanona. [Veyrières 1913 #3230]
Alamadamaka ihany toy ny volombavan' ny maika hilanona. [Rinara 1974 #104]
Traduction française Nivelé sommairement comme la barbe de celui qui a hâte d' aller aux réjouissances publiques. [Veyrières 1913 #3230]
Interprétation française Se disait des affaires arrangées à la hâte. [Veyrières 1913 #3230]

Proverbe Anarany ihany, tahaka ny tsileondozam-boka. [Cousins 1871]
Anarany ihany tahaky ny tsileondozam-boka. [Veyrières 1913 #1608]
Traduction française Il n' y a que le nom, comme la perle du lépreux qu' on appelle : celle qui tient tête au malheur. [Veyrières 1913 #1608]
Interprétation française Se disait des choses ou gens qui ne méritaient pas ou ne réalisaient pas leur nom. [Veyrières 1913 #1608]

Proverbe Androngo: tapaka vao mirebika. [Rajemisa 1985]
Tapaka vao mirebika, tahaka ny androngo. [Rinara 1974 #4100]
Interprétation malgache Enti-milaza olona mifaly aorian' ny fahoriana nihatra taminy. [Rajemisa 1985]

Proverbe An-goboka hoatry ny mivaro-boanantsindrana. [Veyrières 1913 #4363]
An-goboka hoatry ny voanantsindrana. [Veyrières 1913 #4364]
An-goboka ihany, tahaka ny varo-boanatsindrana. [Rinara 1974 #262]
An-goboka, ohatra ny mivaro-boanatsindrana. [Cousins 1871]
Traduction française Cacher son vol comme la plante voanantsindrana cache ses fruits. [Veyrières 1913 #4364]
Rusé comme le marchand de fruits de voanantsindrana. [Veyrières 1913 #4363]

Proverbe Aoka hifanatrehana ohatra ny loa-bary an-dasy. [Rinara 1974 #326]
Aoka hifanatrehantsika, tahaka ny loa-bary an-dasy. [Cousins 1871 #277]
Aoka hifanatrehantsika tahaky ny loa-bary an-dasy. [Veyrières 1913 #3190]
Traduction française Que ce soit réglé en présence de nous tous, comme se fait dans un camp la distribution du riz extrait de la marmite. [Veyrières 1913 #3190]
Interprétation française Le sens est que le partage doit être public. [Veyrières 1913 #3190]

Proverbe Ataonao tahaky ny amponga izahay : ny iray tehatehafina ary ny iray havokavohana. [Veyrières 1913 #5495]
Traduction française Tu fais avec nous comme avec des tambours : sur l' un tu donnes avec la main de petits coups, et sur l' autre tu frappes à grands coups de bâton. [Veyrières 1913 #5495]
Interprétation française Partialité. [Veyrières 1913 #5495]

Proverbe Aza atao fitia rano-trambo : be fihavy ka mora ritra ; fa ataovy tahaka ny rano am--pasika : tsy nampoizina hisy ka nahazoana. [Nicol 1935]
Aza ataonao fitia ranon-trambo : be fihavy, ka mora ritra ; fa ataovy tahaky ny rano am--pasika : tsy nampoizina hisy, ka nahazoana. [Veyrières 1913 #5074]
Aza ataonao fitia rano-trambo: be fihavy, ka mora ritra; fa ataovy tahaka ny rano am--pasika: tsy nampoizina hisy, ka nahazoana. [Cousins 1871 #375]
Aza dia atao toy ny ranotrambo ny fitia, ka be fihavy fa mora tankina. [Rinara 1974 #434]
Aza manao fitia ranotrambo: be fihavy, fa mora mianina. [Cousins 1871 #443]
Aza manao fitia ranotrambo: be fihavy, fa mora ritra. [Cousins 1871 #443]
Aza manao fitia rano trambo: be fihavy, ka mora lasa. [Houlder 1895]
Traduction française Que l’amour n’imite pas les fortes ondées : abondantes mais vite épuisées; mais qu’il soit comme l’eau cachée dans le sable : on n’y comptait pas, et l’on en trouve. [Nicol 1935 #9]
Que votre amitié ne soit pas comme l' eau d' un torrent: elle vient en grande abondance, mais disparaît en peu de temps. [Houlder 1895]
Que votre amour ne soit pas comme le torrent qui se déverse à grands flots et tarit vite ; mais qu' il soit comme l' eau dans le sable : on n' espérait pas en trouver et cependant on a pu en recueillir. [Veyrières 1913 #5074]

Proverbe Aza atao mitsoaka an-tonony, tahaka ny tohy rofian’ ny ankizy. [Cousins 1871 #362]

Proverbe Aza hendry anatiny, tahaka ny samoina, ka raha mivoaka, afatotry ny sasany. [Cousins 1871 #385]
Aza hendry anatiny toa samoina, fa nony mivoaka afatotry ny sasany. [Rinara 1974 #450]
Aza manao handry anatiny toa samoina, ka raha mivoaka afatotry ny sasany. [Houlder 1895]
Hendry anaty toa samoina fa raha mivoaka afatotry ny sasany. [Rinara 1974 #1308]
Traduction française Ne soyez pas sage à l' intérieur comme la chrysalide du ver à soie devenue papillon, et qui, une fois hors du cocon, se fait attraper. [Houlder 1895]

Proverbe Aza manambaka lahy tahaka ny tsindrahaka: ka ny lahy indray no mibaby anaka. [Cousins 1871 #411]
Aza manambaka lahy tahaky ny tsindrahaka, ka ny lahy indray no mibaby anaka. [Veyrières 1913 #1611]
Traduction française Ne trompez pas l' homme et ne trichez pas, comme chez les cancrelats aquatiques où ce sont les mâles qui portent les petits sur le dos. [Veyrières 1913 #1611]
Interprétation française Il faut laisser à l'homme ses occupations, et à la femme les siennes. [Veyrières 1913 #1611]

Proverbe Aza manao baby roa tahaky ny katsaka. [Veyrières 1913 #3240]
Aza manao baby roa, toa katsaka. [Houlder 1895 #1209, Cousins 1871 #421]
Traduction française Ne cherchez pas à porter deux épis comme le mais qui pousse dans une bonne terre. [Veyrières 1913 #3240]
Ne portez pas deux épis à la fois comme le maïs. [Houlder 1895]
Interprétation française Il ne faut pas courir deux lièvres à la fois. [Houlder 1895]
Ne vous occupez pas à la fois de plusieurs affaires que vous ne pouvez pas soigner. [Veyrières 1913 #3240]

Proverbe Aza manao tahaka any ilay kamo : voky antoandro, entiko matory aza izany; voky alina, entiko miasa aza izany. [Cousins 1871 #506]
Aza manao tahaka an' ilay kamo : voky antoandro, entiko matory aza izany ; voky alina, entiko miasa aza izany. [Veyrières 1913 #3901]
Aza manao tahaka ilay kamo : voky antoandro, entiko matory aza izany, voky alina entiko miasa aza izany. [Rinara 1974 #579]
Traduction française Ne faites pas comme le paresseux quand il est bien repu le jour, il dit : si je pouvais aller au lit avec un tel repas ; et quand il est bien repu la nuit, il dit : si je pouvais aller au travail avec un tel repas. [Veyrières 1913 #3901]

Proverbe Aza manao tahaka ny ambiaty hianao : mahalala ny taon-kamoazana, fa tsy manam-boa. [Cousins 1871 #507]
Aza manao tahaka ny ambiaty : mahalala taon-kamoazana fa tsy manam-boa. [Rinara 1974 #580]
Toy ny ambiaty : mahalala taona fa tsy misy voany ho hanina. [Rinara 1974 #274]

Proverbe Aza manao tahaka ny vorontsiloza: miebanebana tsy ankizivavy, dia izy ihany; manakora tsy adin’ ombilahy, dia izy ihany; miambozom-boahangy tsy renin-jaza, dia izy ihany; maneno tsy ampongabe, dia izy ihany. [Cousins 1871]
Aza manao tahaka ny vorontsiloza : mikorefarefa tsy ankizivavy, dia izy ihany, manakora tsy adin' ombalahy, dia izy ihany, miambozom-boahangy tsy renin-jaza, dia izy ihany, midoboka tsy ampongabe, dia mbola izy ihany koa. [Rinara 1974]
Aza manao tahaka ny vorontsiloza: mikorefarefa tsy ankizivavy, dia izy ihany; manakora tsy adin’ ombilahy, dia izy ihany; miambozom-boahangy tsy renin-jaza, dia izy ihany; midoboka tsy ampongabe, dia izy ihany. [Cousins 1871]

Proverbe Aza manao tahaky ny akohokely tomany homana. [Veyrières 1913 #4664]
Traduction française Ne faites pas comme les poussins qui se plaignent alors même qu' ils mangent. [Veyrières 1913 #4664]
Interprétation française Se disait de ceux qui se plaignent continuellement ou ne sont pas satisfaits de ce qu' on leur donne. [Veyrières 1913 #4664]

Proverbe Aza manao tahaky ny angely kabatita. [Veyrières 1913 #6349]
Traduction française Ne faites pas comme la femelle du grillon. [Veyrières 1913 #6349]
Interprétation française Elle ne veut pas se battre quand on l' excite. Se disait des gens têtus. [Veyrières 1913 #6349]

Proverbe Aza manaram-po ohatra ny kary an-efitra. [Houlder 1895]
Manaram-po hoatry ny kary an' efitra. [Veyrières 1913 #3027]
Manaram-po, ohatra ny kary an-efitra. [Cousins 1871]
Manaram-po tahaka ny kary an' efitra. [Rinara 1974 #2033]
Mihary zaka hoatry ny kary an' efitra. [Veyrières 1913 #3027]
Traduction française Ne faites pas toutes vos volontés comme un chat sauvage dans le désert. [Houlder 1895]
Suivre son bon plaisir comme un chat sauvage en campagne. [Veyrières 1913 #3027]
Interprétation française Se disait des libertins. [Veyrières 1913 #3027]

Proverbe Aza mandoa tsy marary, tahaka ny zinga. [Cousins 1871]
Aza mandoa tsy marary tahaky ny zinga. [Veyrières 1913 #4428]
Aza mandoa tsy marary toa zinga. [Rinara 1974 #667]
Traduction française Ne vomissez pas sans être indisposé, comme la tasse avec laquelle on puise l' eau. [Veyrières 1913 #4428]
Interprétation française Ne versez pas trop facilement votre argent ; le même mot malgache signifie vomir et payer. [Veyrières 1913 #4428]

Proverbe Aza manendry tena ohatra ny alika ho any an-tsena. [Houlder 1895]
Manendry tena tahaka ny alika ho any an-tsena. [Rinara 1974 #138]
Manendry tena toy ny amboa ho any an-tsena. [Veyrières 1913 #4244, Cousins 1871 #1607, Nicol 1935]
Traduction française Ne vous mettez pas toujours en avant (litt. ne vous désignez pas vous-même), comme un chien qui ne demande qu' à aller au marché, - où il sait qu' il trouvera quelque chose à ramasser. [Houlder 1895]
Se désigner soi-même comme le chien qui va au marché. [Veyrières 1913 #4244]
Se produire impudemment, comme un chien dans un marché. [Nicol 1935 #155]
Interprétation française Le chien va au marché pour voler. Le sens est : se trahir soi-même. [Veyrières 1913 #4244]

Proverbe Aza miady hazava alohan’ ny masoandro, ohatra ny fitarik’ andro. [Cousins 1871]
Aza miady hazava alohan' ny masoandro tahaka ny fitarikandro. [Rinara 1974 #722]

Proverbe Aza midrahodraho tahaka ny Zanakalondrano. [Rinara 1974 #735]
Aza midrahodraho, toy ny Zanakalondrano. [Cousins 1871 #607]
Midrahodraho toy ny Zanakalondrano. [Veyrières 1913 #2089]
Traduction française Lourd et niais comme les Zanakalondrano. [Veyrières 1913 #2089]
Interprétation française C'était une caste peu civilisée. [Veyrières 1913 #2089]

Proverbe Aza mijokojoko mampiseho vombona. [Houlder 1895 #536]
Aza mijokojoko mampiseho vombona tahaka ny takatra. [Rinara 1974 #751]
Aza mijokojoko mampiseho vombona, tahaka ny takatra mijoko sahona. [Cousins 1871 #620]
Aza mijokojoko mampiseho vombo, tahaky ny takatra mijoko sahona. [Veyrières 1913 #4987]
Manjokojoko mampiseho vombona ohatra ny takatra mijaiko sahona. [Rinara 1974]
Manjokojoko miseho vombo, tahaka ny takatra mijaiko sahona. [Cousins 1871 #1624]
Manjokojoko miseho vombo tahaky ny takatra mijaiko sahona. [Veyrières 1913 #5007]
Traduction française Ne courbez pas le cou en montrant votre crinière. [Houlder 1895 #536]
Ne marchez pas courbé tout en montrant la huppe, comme l' oiseau takatra guettant une grenouille. [Veyrières 1913 #4987]
S' avancer en se courbant, mais montrant cependant le toupet, comme l' oiseau takatra qui guette une grenouille. [Veyrières 1913 #5007]
Interprétation française Se disait des ruses qui se voient. [Veyrières 1913 #4987]
Une ruse qui se trahit à quelque indice. [Veyrières 1913 #5007]

Proverbe Aza milaza miara-mahita. [Houlder 1895]
Aza milaza miara-mahita, tahaka ny adin’ ombilahy an-tsena. [Cousins 1871 #628]
Aza milaza miara-mahita, tahaky ny adin' ombalahy an-tsena. [Veyrières 1913 #4738]
Aza milaza miara-mahita toy ny adin' ombalahy an-tsena. [Rinara 1974 #779]
Milaza miara-mahita, tahaka ny adin' ombalahy. [Rinara 1974 #2343]
Milaza miara-mahita, toy ny adin’ ombilahy. [Cousins 1871 #1788]
Traduction française Ne parlez pas (à quelqu' un) d' une chose qu' il a vue comme vous. [Houlder 1895]
Ne racontez pas des choses que tout le monde a vues, comme les combats de taureaux au marché. [Veyrières 1913 #4738]
Interprétation française Se disait de ceux qui racontent ce que tout le monde sait. [Veyrières 1913 #4738]

Proverbe Aza misosososo tahaka ny vinanto kely tsy mahare fosa. [Rinara 1974 #781]
Aza misosososo, tahaka ny vinantokely tsy mandre fosa. [Cousins 1871 #642]
Hoatry ny vinanto kely tsy mandreny fosa. [Veyrières 1913]
Mijolonjolona hoatry ny vinanto kely tsy nahare fosa. [Veyrières 1913 #1453]
Mijolonjolona ohatra ny vinanto kely tsy mahare fosa. [Rajemisa 1985]
Misosososo, ohatra ny vinanto kely tsy mandreny fosa. [Cousins 1871]
Misosososo ohatra ny vinanto tsy mahare fosa. [Rajemisa 1985]
Misosososo tahaka ny vinanto kely tsy mandreny fosa. [Rinara 1974 #2419]
Misosososo tahaky ny vinanto tsy nahare fosa. [Veyrières 1913]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona tay mahimahina ny amin' izay olona hatonina fa aviavy erý mamboraka izay ao am-po. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza olona misosososo miditra befahatany any amin' olona tsy mankasitraka azy akory. [Rajemisa 1985]
Traduction française S' avancer hardiment comme la bru qui n' a pas entendu le mal que sa belle-mère dit sur son compte. [Veyrières 1913 #1454]
S'introduire avec hardiesse, comme la bru qui n' a pas entendu le mal que les beaux-parents disaient d' elle. [Veyrières 1913 #1453]
Interprétation française Se disait de ceux qui s' introduisaient auprès des gens dont ils étaient mal vus. [Veyrières 1913 #1453]
Se disait de ceux qui vont chez des gens qu' ils croient leurs amis ; à peine sont-ils partis, on dit du mal d' eux. [Veyrières 1913 #1454]

Proverbe Aza mitady ny tsy hita ohatra an' Andriampolo. [Rinara 1974 #787]
Aza mitady ny tsy hita tahaka an' Andriampolo. [Veyrières 1913 #6108, Cousins 1871 #648]
Traduction française Ne cherchez pas ce qui n' existe pas ou ne se voit pas, comme Andriampolo. [Veyrières 1913]
Interprétation française Il cherchait, dit la légende, les cornes des mouches. Le sens est : faites attention à vos affaires et ne vous lancez pas dans l'inconnu. [Veyrières 1913]

Proverbe Aza mitompo teny fantatra, toa antsy kely be zarana. [Houlder 1895 #845]
Mitompo teny fantatra tahaka ny antsikely be zarana. [Rinara 1974 #2471]
Mitompo teny fantatra toa antsikely be zarana. [Veyrières 1913 #6368]
Mitompo-teny fantatra, toy ny antsikely be zarana. [Cousins 1871 #1880]
Traduction française Entêté comme un petit couteau bien emmanché. [Veyrières 1913 #6368]
Ne vous obstinez pas dans votre opinion comme un petit couteau à grand manche. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gens de peu de portée, mais de beaucoup de paroles et obstinés. [Veyrières 1913 #6368]

Proverbe Aza mivadibadika toy ny andro ririnina. [Veyrières 1913 #5329]
Mivadibadika ohatra ny andro ririnina. [Rajemisa 1985]
Mivadibadika tahaka ny andro ririnina. [Rinara 1974 #2511]
Mivadibadika toy ny andro ririnina. [Cousins 1871 #1911, Nicol 1935]
Interprétation malgache Ilazana toetra mora miovaova toy ny andro ririnina, izay mafana kely dia tonga mangatsiaka indray avy eo. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ne changez pas souvent comme le jour en hiver. [Veyrières 1913 #5329]

Proverbe Aza mivezivezy toy ny firaka. [Houlder 1895]
Mirenireny toy ny firaka atakalo. [Cousins 1871 #1814, Veyrières 1913]
Mivezivezy tahaka ny firaka atakalo. [Rinara 1974 #2519]
Traduction française Errer çà et là, comme de la fausse monnaie dont personne ne veut. [Veyrières 1913 #4015]
N' allez pas ci et là comme l' étain. [Houlder 1895]
Interprétation française C.à.d. une pièce de monnaie en étain ou en plomb. Personne n' en veut, bien qu' on l' offre partout. [Houlder 1895]

Proverbe Aza odian-tsy hita ohatra ny tonom--bomanga misy vahiny. [Houlder 1895]
Aza odian-tsy hita, ohatra ny tonom-bomanga vory vahiny. [Cousins 1871]
Odian-tsy hita, ohatra ny tonom-bomanga vory olona. [Cousins 1871]
Odian-tsy hita tahaka ny tonom--bomanga vory vahoaka. [Rinara 1974 #3389]
Traduction française Ne faites pas comme quelqu' un rôtissant des patates au moment où un étranger arrive, (et qui s' empresse de les recouvrir de cendres pour que l' autre ne les voie pas). [Houlder 1895]
Interprétation française Et ainsi il n' aura pas besoin de lui en offrir! [Houlder 1895]

Proverbe Aza tafandry manana aretina. [Houlder 1895 #1996]
Aza tafandry manana aretina, tahaka ny didimaso tsara ondana. [Cousins 1871 #710]
Aza tafandry manana aretina, tahaky ny didimaso tsara ondana. [Veyrières 1913 #3242]
Nahoana no tafandry manana aretina, ohatra ny didi-maso tsara ondana ? [Cousins 1871]
Nahoana no tafandry manana aretina toy ny didimaso tsara ondana. [Rinara 1974]
Traduction française Ne dormez pas tranquillement quand vient la maladie, comme l' homme aux yeux chassieux qui dort sur un bon oreiller malgré sa maladie. [Veyrières 1913 #3242]
Ne soyez pas tranquille tout en étant malade. [Houlder 1895]
Interprétation française Inquiétez-vous de vous soigner et de guérir. [Houlder 1895]

Proverbe Azo amy ny vavany, sahala amy ny samoim-boatavo. [Cousins 1871 #723]
Azo amin' ny vavany sahala amin' ny samoimboatavo. [Veyrières 1913 #4741]
Azo tamin' ny vavany tahaka ny samoim-boatavo. [Rinara 1974 #835]
Traduction française Pris par sa bouche comme le papillon des citrouilles. [Veyrières 1913 #4741]
Interprétation française Pris par ses propres paroles. [Veyrières 1913 #4742]

Proverbe Be fandrahonana hoatry ny ampanga : mbola any an-tany, ka mamonkin-totohondry. [Veyrières 1913 #5595]
Be fandrahonana ohatra ny ampanga : mbola any an-tany dia mamonkina totohondry. [Rinara 1974 #889]
Be fandrahonana, ohatra ny ampanga: mbola any an-tany, ka mamonkin-totohondry. [Cousins 1871]
Be rahona tahaky ny ampanga : any an-tany ka mamoron-toto-hondry. [Veyrières 1913 #761]
Traduction française L' inférieur qui s' emporte contre son supérieur n' est fort qu'en menaces, comme la fougère qui sortant à peine de terre montre le poing. [Veyrières 1913 #761]
Plein de menaces comme la fougère : à peine sort-elle de terre qu' elle se contracte et montre le poing. [Veyrières 1913 #5595]
Interprétation française Allusion à la forme de la fougère. [Veyrières 1913 #5595]
Le proverbe fait allusion à ce que la fougère sortant de terre, à la forme d' une main fermée ; il se disait en général des menaces vaines et non suivies d' effet. [Veyrières 1913 #761]

Proverbe Donto tahaka ny sorok’ andevolahy mpilanja. [Cousins 1871 #862]
Donto tahaky ny sorok' andevolahy mpilanja. [Veyrières 1913 #6354]
Traduction française Endurci, comme l' épaule de l'esclave porteur de paquets. [Veyrières 1913 #6354]

Proverbe Efa lany rambo tahaka ny jono indray alina. [Rinara 1974 #1022]
Efa lany rambo toy ny jono indray alina. [Houlder 1895 #973, Veyrières 1913 #2490, Cousins 1871 #866]
Traduction française Déchiqueté et usé comme les appâts pour la pêche qui ont passé une nuit dans l' eau. [Veyrières 1913 #2490]
Qui a fait tout son possible, comme celui qui a pêché toute une nuit. [Houlder 1895]
Interprétation française Mais sans rien prendre! [Houlder 1895]

Proverbe Faly asian-dratsy, tahaka ny tsihy fitoerana. [Cousins 1871 #888]
Faly asian-dratsy tahaky ny tsihy fitoerana. [Veyrières 1913]
Faly asian-dratsy toa fitoerana. [Veyrières 1913]
Faly asian-dratsy toy ny tsihy fitoerana. [Rinara 1974 #1060]
Nahoana no faly asian-dratsy, toa fitoerana ? [Cousins 1871 #2041]
Nahoana no faly asian-dratsy toa tsihy fitoerana ? [Rinara 1974]
Traduction française Content d' être sali, comme la natte sur laquelle on s' assied. [Veyrières 1913 #5533]
Interprétation française Se disait des gens qui se laissent tourner en bourriques. [Veyrières 1913 #5533]

Proverbe Faly sasaka tahaka ny mividy hena fahavaratra. [Rinara 1974 #75]
Faly sasaka, toy ny mividy hena fahavaratra. [Veyrières 1913 #5539, Cousins 1871 #891]
Traduction française Heureux à moitié, comme celui qui achète de la viande en été. [Veyrières 1913 #5539]
Interprétation française Car il n' a pas de riz pour accompagner la viande : en été la provision de riz est épuisée. [Veyrières 1913 #5539]

Proverbe Filan-karena madio, hoatry ny volan' ny mpampivelona. [Veyrières 1913 #2180]
Filan-karena madio, ohatra ny volan’ ny mpampivelona. [Cousins 1871]
Filan-karena madio tahaka ny volan' ny mpampivelona. [Rinara 1974 #1160]
Traduction française Manière honnête de s' enrichir, comme la paie de la sage-femme. [Veyrières 1913 #2180]

Proverbe Fisa-bava tahaka ny vorombazaha. [Rinara 1974 #1165]
Fisa-bava, toy ny vorombazaha. [Cousins 1871 #964]

Proverbe Fisoitrafo nitonoan-kena : may loha tsy mba mihinana. [Veyrières 1913 #4486, Cousins 1871 #968]
Fisoitrafo nitonoan-kena : may loha tsy mba nihinana. [Rinara 1974 #78]
May loha tsy mba mihinana tahaka ny fisoitrafo. [Rajemisa 1985]
May tsy mba homana ohatra ny soitrafo. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ireo mpanao soa tsy mba heverin' ny olona akory. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olona maty misahirana mafy, nefa tsy mba mahita soa firy amin'izay isasarany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Tisonnier en bois qui a servi de broche pour faire rôtir de la viande : il a la tête brûlée, et cependant il n' aura rien à manger. [Veyrières 1913 #4486]
Interprétation française Se disait de ceux qui travaillent, sans profit pour eux-mêmes. [Veyrières 1913 #4486]

Proverbe Fotsy ratsy tahaka ny zanak' Amboara. [Rinara 1974 #1208]
Fotsy ratsy, toy ny zanak’ Amboara. [Veyrières 1913 #1504, Cousins 1871 #986]
Traduction française D' un blanc sale comme les enfants d' Amboara. [Veyrières 1913 #1504]
Interprétation française Les enfants de cette contrée avaient cette réputation. [Veyrières 1913 #1504]

Proverbe Hadino akaiky tahaka ny kitapo foana. [Rinara 1974 #1232]

Proverbe Hady voanjo ny fanompoana, ka tsy ny momba ny tahony ihany no atao an-karona, fa ny mipetraka amin' ny tany koa hohazan-tanana, hamenoana ny harona. [Veyrières 1913 #373]
Tahaka ny hadi-voanjo ny fanompoana: ka tsy ny momba ny tahony ihany no atao an-karona, fa ny mipetraka amin' ny tany hohazan-tanana koa mba hamenoana ny harona. [Houlder 1895 #1527]
Traduction française La corvée est comme la récolte des arachides: on ne met pas dans la corbeille seulement celles qui tiennent encore à la tige, mais aussi celles qui sont tombées à terre et qui doivent être ramassées à la main afin de remplir la corbeille. [Houlder 1895]
La corvée est comme les arachides qu' on arrache de la terre : on ne met pas seulement dans le panier ce qui vient avec la tige, mais les mains fouillent dans la terre et cherchent ce qui reste afin de remplir le panier. [Veyrières 1913 #373]
Interprétation française Ce proverbe disait les recherches scrupuleuses qui étaient faites pour remplir le nombre des escouades destinées à la corvée. [Veyrières 1913 #373]

Proverbe Handray vonona, tahaka an-dRainitsaralafy. [Veyrières 1913 #3918, Cousins 1871 #1024]
Handray vonona toa an-dRainitsaralafy. [Rinara 1974 #1265]
Interprétation malgache Il veut prendre ce qui est tout préparé comme Rainitsaralafy. [Veyrières 1913 #3918]
Interprétation française Ce proverbe qui fait allusion à un personnage connu pour cela, se disait des gens qui veulent vivre aux dépens des autres. [Veyrières 1913 #11]

Proverbe Harena avalan-drano sahala amin' ny vola amidy savony. [Rinara 1974 #1278]
Harena mivalan-drano, tahaka ny vola amidy savony. [Cousins 1871 #1035, Nicol 1935 #246]
Harena mivalan-drano, tahaky ny vola amidy savony. [Veyrières 1913 #2364]
Traduction française Argent jeté à l' eau, c' est comme l' argent qui sert à acheter le savon. [Veyrières 1913 #2364]
Richesse jetée à l’eau, comme l’argent donné pour acheter du savon. [Nicol 1935 #246]

Proverbe Iri-mahory tahaka ny volofotsy. [Rinara 1974 #1446]
Iri-mahory, toy ny volo fotsy. [Houlder 1895 #1937, Cousins 1871 #1146]
Traduction française Désirer quelque chose qui vous cause de la peine, comme des cheveux blancs. [Houlder 1895]
Interprétation française Celui qui a des cheveux blancs est honoré, mais les cheveux blancs ne vont pas sans les infirmités de la vieillesse. [Houlder 1895]

Proverbe Iri-mahory, tahaka ny zaza adala. [Cousins 1871 #1145]
Iri-mahory tahaka ny zaza maditra. [Rinara 1974]

Proverbe Isika izao dia toy ny tantanana sy riandriana, ka ela nahitana ny mahamay. [Rinara 1974 #1451]
Isika tahaka ny tantanana sy riandriana: ela nahita ny mahamay. [Cousins 1871 #1151]
Isika tahaky ny tantanana sy riandriana : ela nahita ny mahamay. [Veyrières 1913 #5179]
Traduction française Nous sommes comme le marteau et l' enclume : nous avons vu longtemps le feu brûlant. [Veyrières 1913 #5179]
Interprétation française Paroles dites par des compagnons ou amis : les malheurs que nous avons endurés n' ont pas altéré l' accord qui règne entre nous. [Veyrières 1913 #5179]

Proverbe Isika izao tahaka ny vako-drazana : izay mihata-maso velezina. [Rinara 1974 #1452]
Isika toy ny vako-drazana : izay mihata-maso aloha pehina. [Cousins 1871]
Isika toy ny vako-drazana : izay mihata-maso aloha velezina. [Cousins 1871]
Isika toy ny vako-drazana, ka izay mihata-maso aloha pehina. [Veyrières 1913 #556]
Isika toy ny vako-drazana, ka izay mihata-maso aloha velezina. [Veyrières 1913 #556]
Toy ny vako-drazana isika: ka izay mihata-maso aloha velezina, ary izay tsy ampy lanja fenoina. [Houlder 1895 #299]
Traduction française Nous sommes comme la chaîne d' argent des ancêtres, les anneaux qui s' écartent et se séparent sont frappés. [Veyrières 1913 #556]
Nous sommes semblables aux chaînes d' argent des ancêtres; on frappe sur les anneaux qui s' ouvrent, et on ajoute à ceux qui n' ont pas le poids. [Houlder 1895]
Interprétation française Ces paroles étaient dites par les Tsiarondahy, serfs royaux qui pouvaient être punis, mais ne pouvaient être vendus comme les autres esclaves. [Veyrières 1913 #556]

Proverbe Joko an-danonana fa mavitrika amim-paty toa amboa. [Rinara 1974 #1569]
Joko an-danonana, fa mavitrika am-paty, tahaka ny amboa. [Cousins 1871 #1217]
Joko an-danonana, fa mavitrika am-paty tahaky ny amboa. [Veyrières 1913 #2035]
Traduction française Timide et retenu dans les réjouissances publiques, mais ardent dans les funérailles : c' est agir à la manière des chiens. [Veyrières 1913 #2035]
Interprétation française Se disait des gens originaux, ne faisant rien comme tout le monde. [Veyrières 1913 #2035]

Proverbe Kasy mivoaka tahaka ny mpanasa lamban' Antananarivo. [Rinara 1974 #1603]

Proverbe Kely mialoha andriana, tahaka ny tehina. [Cousins 1871 #1246, Nicol 1935 #59]
Kely mialoha andriana, tahaky ny tehina. [Veyrières 1913 #767]
Kely mialoha andriana toa tehina. [Rinara 1974 #1619]
Traduction française Comme le bâton : inférieur qui précède le supérieur. [Nicol 1935 #59]
L' inférieur qui marche ou parle avant son seigneur, fait comme la canne qui devance celui qui s' appuie sur elle. [Veyrières 1913 #767]

Proverbe Kely tratry ny mafy, hoatry ny parasy voahitsak' omby. [Veyrières 1913 #768]
Kely tratry ny mafy, ohatra ny parasy voahitsak’ omby. [Cousins 1871, Nicol 1935]
Kely tratry ny mafy tahaka ny parasy voahitsak' omby. [Rinara 1974 #1625]
Traduction française Faible aux prises avec l’adversité, comme la puce écrasée par le taureau. [Nicol 1935 #363]
Petit accablé par un puissant : telle la puce écrasée sous le pied d' un boeuf. [Veyrières 1913]
Interprétation française Les petits opprimés par les grands. [Veyrières 1913 #768]

Proverbe Kibon’ omby ririnina, ka mitondra tapany lava. [Veyrières 1913 #3921, Cousins 1871 #1269]
Kibon' omby ririnina : mitondra tapany lava. [Rinara 1974 #1645]
Tahaka ny kibon' omby ririnina, ka mitondra tapany lava. [Houlder 1895 #1272]
Traduction française Panse de boeuf en hiver : la moitié seulement est pleine à cause du manque d' herbe. [Veyrières 1913]
Pareil à l' estomac des bœufs en hiver: il n' est longtemps qu' à moitié plein. [Houlder 1895]
Interprétation française En hiver, il n' y a presque plus d'herbe verte sur les collines, et les bœufs que l'on force quand même à paître, n' ayant pas autre chose à leur donner, deviennent souvent d' une maigreur extrême. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui n'ont pas de quoi manger parce qu' ils sont paresseux. [Veyrières 1913 #3921]

Proverbe Lalao amin-jaza : ka ataovy izay tsy hampitomany azy. [Veyrières 1913 #1515, Houlder 1895]
Lalao amin-jaza ka ataovy izay tsy hitomaniany. [Rinara 1974 #1690]
Tahaka ny lalao amin-jaza, ka atao izay tsy itomaniany. [Rinara 1974 #257]
Tahaka ny laolao amin-jaza, ka atao izay tsy hampitomany azy. [Cousins 1871 #2960]
Traduction française En jouant avec des enfants, jouez de façon à ne pas les faire pleurer. [Houlder 1895]
Quand vous jouez avec des enfants, faites en sorte de ne pas les faire pleurer. [Veyrières 1913 #1515]

Proverbe Lany foana hoatry ny volan' Inambina. [Veyrières 1913 #2374]
Lany foana, ohatra ny volany Nambina. [Cousins 1871]
Lany foana tahaka ny volan' i Nambina. [Rinara 1974 #1735]
Lany maina toy ny koban' Inambina. [Veyrières 1913 #2379]
Traduction française Dépensé sans profit comme l' argent de Nambina, célèbre pour ses opérations peu fructueuses. [Veyrières 1913 #2374]
Dépensé sans profit comme les pains de Nambina. [Veyrières 1913 #2379]
Interprétation française La légende raconte que Nambina vendant ses pains trop chers, personne n' en achetait, et alors il les donnait pour rien parce qu' ils seraient devenus rances. [Veyrières 1913 #2379]

Proverbe Lany lena, ohatra ny valalan’ ny maro an-drano. [Cousins 1871]
Lany lena, tahaka ny valalan' ny maro an-trano. [Rinara 1974 #1737]

Proverbe Lany maina ohatra ny sakafon' ilay kamo. [Rinara 1974]
Lany maina, tahaka ny sakafon’ ilay kamo. [Cousins 1871 #1329]
Lany maina, tahaky ny sakafon' ilay kamo. [Veyrières 1913 #3924]
Traduction française Dépensé inutilement comme la nourriture du paresseux. [Veyrières 1913 #3924]

Proverbe Lany tsy mamy hoatry ny siran' ny mahihitra. [Veyrières 1913 #2293]
Lany tsy mamy, ohatra ny siran’ ny mahihitra. [Cousins 1871]
Lany tsy mamy, tahaka ny siran' ny mahihitra. [Rinara 1974 #1743]
Traduction française Épuisé sans avoir jamais eu de goût comme le sel de l' avare. [Veyrières 1913 #2293]
Interprétation française L' avare le dépense avec peine, ce qui fait qu' il n' y trouve aucun goût. [Veyrières 1913 #2293]

Proverbe Lasan-ko vavany fotsiny toy ny haron-tabebaka. [Rinara 1974 #1748]
Lasan-ko vavany, tahaka ny haron-tabebaka. [Cousins 1871 #1341]
Lasan-ko vavany toa haron-tabebaka. [Houlder 1895 #1369, Nicol 1935 #198, Rajemisa 1985]
Lasan-ko vavany toy ny haron-tabebaka. [Houlder 1895 #803]
Interprétation malgache Enti-milaza zavatra izay anarany fotsiny no toy izao sy toy izao fa tsy arakaraka izany ny tena izy. [Rajemisa 1985]
Ilazana ny olona be vava na miseho ho zavatra ivelany fotsiny, nefa tsy misy lanjany manahoana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Etre tout ouverture, comme un panier percé (ou très large). [Nicol 1935 #198]
Il n' a que de la blague (litt. bouche aussi ouverte) comme une corbeille plate et large (donc, à grande ouverture mais très peu profonde). [Houlder 1895]
Il n' a que la blague (litt. bouche ou aussi, ouverture) comme une corbeille plate et large (donc, à grande ouverture, mais très peu profonde). [Houlder 1895]

Proverbe Latsaka anelanelany hoatry ny kaka. [Veyrières 1913 #2606]
Latsaka anelanelany ohatra ny kaka. [Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Latsaka an' elanelany tahaka ny kaka. [Rinara 1974 #1755]
Latsaka anelanelany toy ny kaka. [Houlder 1895 #1009]
Interprétation malgache Sendra fahasahiranana manery andaniny roa avy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Placé entre deux maux comme la parcelle de nourriture placée entre les dents. [Veyrières 1913 #2606]
Pris des deux côtés comme un coin. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait d'une situation inextricable. [Veyrières 1913 #2606]

Proverbe Lava hadalana hoatry ny trambo : tongotra hahelika, ka enti-mandady. [Veyrières 1913]
Lava hadalana, ohatra ny trambo: tongotra hahelika, ka enti-mandady. [Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Lava hadalana tahaka ny trambo : tongotra hahelika ka enti-mandady. [Rinara 1974 #119]
Interprétation malgache Azon' ny hadalana ka tsy mahay mitandro izay tokony hotandrovina, toy ny haja, voninahitra. [Rajemisa 1985]
Traduction française D' une éternelle sottise comme le mille-pieds : des pattes, il en a jusque sous les aisselles et il s' en sert pour ramper. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des gens peu débrouillards pour leurs intérêts. [Veyrières 1913 #2081]

Proverbe Lava hadalana hoatry ny valalan' amboa : kely mitsipika, lehibe mandady. [Veyrières 1913 #2082]
Lava hadalana ohatra ny valalan' amboa: kely mitsipaka, lehibe mandady. [Rajemisa 1985]
Lava hadalana, ohatra ny valalan’ amboa: kely mitsipika, lehibe mandady. [Cousins 1871]
Lava hadalana tahaka ny valalan' amboa : kely mitsipika, lehibe mandady. [Rinara 1974 #120]
Interprétation malgache Ny adala iray trano na ny samy adala tsy misy mpananatra. [Rajemisa 1985]
Traduction française D' une éternelle sottise comme les sauterelles qu' on appelle sauterelles de chiens : petites elles sautillent, devenues grandes elles rampent. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des gens lourdauds et peu débrouillards. [Veyrières 1913 #2082]

Proverbe Lava hadalana tahaka ny tana : kely midraiko ; lehibe midraiko. [Rinara 1974]
Toy ny tana : tanora midraiko, antitra midraiko. [Rinara 1974]

Proverbe Lehibe foana, toa amiana. [Cousins 1871 #1352]
Lehibe foana toa amiana, fa raha iankinana mahaboka. [Rinara 1974 #1770]
Lehibe foana toy ny amiana. [Veyrières 1913 #1639, Houlder 1895]
Lehibe tsy azo iankinana ohatra ny amiana. [Rinara 1974]
Lehibe tsy azo iankinana tahaky ny amiana. [Veyrières 1913]
Lehibe tsy azo ifampikasohana ohatra ny amiana. [Rinara 1974]
Traduction française Grande taille mais bon à rien, comme l' arbre à feuilles piquantes qu'on nomme amiana. [Veyrières 1913 #1639]
Grand, mais sans utilité, comme l' "amiana" . [Houlder 1895]
Grand sur qui on ne peut ni s' appuyer ni compter, comme l' arbre à feuilles piquantes qu' on nomme amiana. [Veyrières 1913 #1641]
Interprétation française L' "amiana" est un arbre à feuilles piquantes comme des orties et à bois spongieux. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui ne rendent pas service : grand et sans utilité. [Veyrières 1913 #1641]
Se disait des propres à rien. [Veyrières 1913 #1639]

Proverbe Lehibe tsy azo iankinana, tahaka ny amiana. [Cousins 1871 #1359]

Proverbe Lolofotsy angaha no hitono tena? [Rinara 1974 #131]
Lolo fotsy mandoro tena, ka main' ny nahim-pony. [Veyrières 1913 #6288]
Lolofotsy mandoro tena: main’ ny nahim-pony. [Cousins 1871]
Lolo fotsy mitono tena, ka matin' ny nahim-pony. [Houlder 1895 #1705, Veyrières 1913 #6288]
Lolofotsy mitono tena: main’ ny nahim-pony. [Nicol 1935 #266, Cousins 1871]
Lolofotsy nandoro tena, ka matin' ny nahim-pony. [Rinara 1974]
Lolofotsy nitono tena, ka matin' ny nahim-pony. [Rinara 1974]
Mitono tena tahaky ny lolo. [Veyrières 1913]
Mitono tena toa lolofotsy. [Rinara 1974 #2481, Cousins 1871 #1887, Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Mankaha-doza, manao vy very ny aina. [Rajemisa 1985]
Traduction française Comme le papillon blanc qui s’est jeté dans la flamme : il ne périt que par sa propre faute. [Nicol 1935 #266]
Papillon qui se brûle à la chandelle : il s' est exposé de lui-même au fèu et à la mort, en s' approchant de la flamme. [Veyrières 1913 #6288]
Se brûler soi-même, comme le papillon qui se brûle les ailes. [Veyrières 1913 #4247]
Un papillon blanc qui se brûle (à la chandelle) meurt ainsi par sa propre volonté. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe s' applique à tout mal qu' on a voulu et cherché. [Houlder 1895]
Qui aime le danger y périra. [Veyrières 1913 #6311]
Se disait des gens qui s'exposent à l' amende ou à la mort, pour satisfaire leurs désirs. [Veyrières 1913 #4247]

Proverbe Mafampana hoatry ny ratsy ataon-kavana. [Veyrières 1913 #1091]
Mafanafana ohatra ny ratsy ataon-kavana. [Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Mafanafana sahala amin' ny latsa ataon-kavana. [Rinara 1974 #1829]
Mafanafana sarotra inoana tahaka ny ratsy ataon-kavana. [Rinara 1974 #1830]
Mafanafana, toy ny ratsy ataon-kavana. [Cousins 1871]
Maharary hoatry ny ratsy ataon-kavana. [Veyrières 1913 #1091]
Mahararirary, toy ny ratsy ataon-kavana. [Cousins 1871 #1409, Nicol 1935 #364]
Interprétation malgache Rehefa ny havana izay tena tokony hanampy no manisy ratsy dia tena mangidy tokoa fa tsaroan' ny aina ka mafana sy manempotra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Excessivement sensible, comme les mauvais procédés d’un parent. [Nicol 1935 #364]
Pénible comme le mal fait par un parent. [Veyrières 1913 #1091]
Pénible (litt. assez chaud) comme le mal fait par des parents (ou amis). [Houlder 1895]
Interprétation française On sent plus vivement les mauvais traitements lorsqu'ils viennent des parents. [Veyrières 1913 #1091]

Proverbe Mahamaro vitsika tahaka ny tantely mihanaka. [Rinara 1974 #1848]

Proverbe Mahamonamonaina, ohatra ny tantely vidin' amboa. [Cousins 1871]
Mahamonamonaina ohatra ny tantely vidin' anoka. [Rinara 1974]
Mahamonamonaina tahaky ny tantely vidin' amboa. [Veyrières 1913 #4512]
Traduction française Qui donne des nausées comme le miel acheté avec le prix d' un chien. [Veyrières 1913 #4512]
Interprétation française Les Tanala, habitants des forêts, aimaient les chiens et échangeaient leur miel contre des chiens. Proverbe de mépris pour les chiens ; le sens était que pour le prix d'un chien, on n' avait qu'un mauvais miel donnant des nausées. [Veyrières 1913 #4512]

Proverbe Mahery an-drano, tahaka ny mpamono vady. [Cousins 1871 #1416]
Mahery an-trano hoatry ny lehilahy mpamono vady. [Veyrières 1913]
Mahery an-trano ohatra ny mpamono vady. [Rinara 1974]
Mahery an-trano tahaky ny mpamono vady. [Veyrières 1913]
Traduction française Dur et cruel envers les siens comme un mari qui bat sa femme. [Veyrières 1913 #1289]
Interprétation française Sens général : dur envers les siens et timide envers les autres. [Veyrières 1913 #1289]

Proverbe Mahitsy am-pijinjana, fa meloka am-pitondrana, tahaka ny mokarana. [Cousins 1871 #1431]
Mahitsy am-pijinjana, fa meloka am-pitondrana tahaky ny mokarana. [Veyrières 1913 #776]
Traduction française Droit quand on le coupe, mais tordu quand on le porte, comme le bois mokarana. [Veyrières 1913 #776]
Interprétation française C' était un arbre qui poussait très droit, mais qui se tordait facilement parce qu' il était très tendre et d'une grande flexibilité ; il est facile de convaincre de culpabilité les petits, alors même qu' ils sont innocents. [Veyrières 1913 #776]

Proverbe May volon-dranjo tahaka ny mpanefy. [Rinara 1974 #2217]
May volon-dranjo, toa mpanefy. [Cousins 1871 #1694]

Proverbe Malailay fonosina toa fary. [Rajemisa 1985]
Nahoana no malailay fonosana tahaka ny fary ? [Rinara 1974]
Nahoana no malailay fonosana toa fary? [Houlder 1895 #403]
Nahoana no malailay fonosina, toa fary? [Cousins 1871 #2047]
Nahoana no malailay fonosina toa loha fary ? [Veyrières 1913 #5665]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona sarotra arovana na vonjena: ny tena mamonjy na miaro azy indray no asiany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Pourquoi avoir une enveloppe piquante comme la tête de canne à sucre ? [Veyrières 1913 #5665]
Pourquoi piquez-vous quand on vous enveloppe, comme la canne à sucre? [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des caractères difficiles, des gens qui refusent les bienfaits ou cadeaux par caprice. [Veyrières 1913 #5665]

Proverbe Mamantan-tany foana toy ny havandra tonga ririnina. [Houlder 1895 #975, Veyrières 1913 #3927]
Mitsapa (mamantan-)tany foana tahaka ny havandra ririnina. [Rinara 1974 #2502]
Namantan-tany foana tahaka ny havandra ririnina. [Rinara 1974 #2728]
Traduction française Arriver où il n' y a plus rien, comme la grêle qui tombe en hiver. [Houlder 1895]
Arriver trop tard comme la grêle qui tombe en hiver. [Veyrières 1913 #3927]
Interprétation française Il n'y a plus rien. [Veyrières 1913 #3927]
La grêle après vendanges. [Houlder 1895]

Proverbe Mamaritra ny fahavoazana tahaka ny malahelo manjana-bolan' olona. [Rinara 1974 #131]

Proverbe Manafin-javatra tsy ho vatra, tahaka ny sola misaron-doha. [Cousins 1871]
Manafin-javatra tsy ho vatra, tahaka ny sola misatroka. [Cousins 1871]
Manafin-javatra tsy ho vatra, tahaky ny sola misaron-doha. [Veyrières 1913 #2131]
Manafin-javatra tsy ho vatra, tahaky ny sola misatroka. [Veyrières 1913 #2131]
Traduction française Cacher quelque chose qu' on ne pourra pas toujours cacher, comme le chauve qui couvre sa tête. [Veyrières 1913 #2131]
Interprétation française Se disait des gens qui faisaient de vains efforts pour cacher leurs affaires. [Veyrières 1913 #2131]

Proverbe Manahy manana tahaka ny manam-damba jiafotsy amin' ny andro ririnina. [Rinara 1974 #1968]
Manahy manana toy ny manana jiafotsy. [Houlder 1895 #742]
Manahy manana, toy ny manan-jiafotsy. [Cousins 1871]
Traduction française Posséder avec crainte, comme celui qui a un tissu de raphia pour vêtement. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce vêtement n' est qu' un pis aller, car il n' est pas durable et dénote la pauvreté. [Houlder 1895]

Proverbe Manana amby tsy ampy ohatra ny sola vaohina. [Rajemisa 1985 #60, Houlder 1895]
Manana amby tsy ampy, toy ny sola vaohina. [Cousins 1871 #1502]
Tsy ampy manana amby toy ny sola somorina. [Veyrières 1913 #2144]
Tsy ampy manana amby toy ny sola vaohina. [Veyrières 1913 #2144]
Tsy ampy tsy lany, tahaka ny sola somorina. [Rinara 1974 #4478]
Traduction française Avoir de trop et pourtant n' avoir pas assez, comme un chauve avec des favoris. [Houlder 1895 #2042]
Manquer du suffisant tout en en ayant de reste, comme le chauve qui est barbu. [Veyrières 1913 #2144]
Interprétation française Avoir trop et pas assez ; avoir du superflu et de la parure, et manquer du nécessaire. [Veyrières 1913 #2144]

Proverbe Manao kotrokorana, tahaka ny tafi-lamba Avara-dRova. [Cousins 1871 #1545]
Manao kotrok' orana, tahaka ny tafi-lamban' Avaradrova. [Rinara 1974 #2001]

Proverbe Manao tahaka ny vorombazaha : ny lahy hitarika no kely feo. [Cousins 1871 #1557]
Manao tahaky ny vorombazaha : ny lahy hitarika no kely feo. [Veyrières 1913 #3584]
Manao toy ny vorombazaha : ny lahy hitarika indray no kely feo. [Rinara 1974 #2018]
Traduction française C' est comme les canards : ce sont les mâles qui doivent conduire, et ils ont une petite voix. [Veyrières 1913 #3584]
Interprétation française Se disait des chefs qui ne savent pas conduire et n'ont pas d'autorité parce qu'ils ne savent pas parler ; les Malgaches avaient remarqué que la voix du canard était moins forte que celle de la cane. [Veyrières 1913 #3584]

Proverbe Manaraka am-bokony, tahaka ny vavy antitra miandry ombilahy. [Cousins 1871 #1564]
Manaraka am-bokony toa an--dRafotsibe miandry ombalahy. [Rinara 1974 #2030]
Rafotsibe miandry ombalahy ka manaraka ambokony. [Veyrières 1913 #1903]
Rafotsibe miandry ombilahy, ka manaraka am-bokony. [Houlder 1895]
Traduction française La vieille femme gardant un taureau: elle le suit docilement! [Houlder 1895 #1961]
Vieille qui garde un taureau : elle n'est pas maîtresse de ses mouvements, mais entraînée par le taureau elle va forcément où il va. [Veyrières 1913 #1903]
Interprétation française Se disait des gens qui suivaient les autres aveuglément par crainte ou par respect humain ; il se disait du peuple imitant les chefs. [Veyrières 1913 #1903]

Proverbe Mandany ny azo taon' itsy, tahaka ny mpandranto tapa-pe. [Rinara 1974 #2052]
Mpandranto tapa-pe : homana ny azo taon' itsy. [Rinara 1974 #2590]

Proverbe Mandao masaka hoatry ny takotra. [Veyrières 1913 #4046]
Mandao masaka, ohatra ny takotra. [Cousins 1871]
Mandao masaka tahaka ny takotra. [Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny vahiny tsy mety mijanona hihinana ny sakafo efa vita. [Rajemisa 1985]
Traduction française C' est comme le couvercle qui abandonne ce qui est cuit. [Veyrières 1913 #4046]
Interprétation française Se disait des visiteurs qui s' en vont au moment où le riz est cuit. Sens plus général : laisser une faveur. [Veyrières 1913 #4046]

Proverbe Mandefitra mana-mahitsy. [Veyrières 1913 #779]
Mandefitra mana-mahitsy tahaka ny vadibe. [Rinara 1974 #2056]
Mandefitra mana-mahitsy, toa vadibe. [Veyrières 1913 #1425, Cousins 1871 #1579]
Traduction française Souffrir l' injustice tout en ayant raison, c' est le sort de l' épouse principale. [Veyrières 1913 #1425]
Supporter une injustice. [Veyrières 1913 #779]
Interprétation française Se disait de ceux qui souffraient une injustice des chefs, par crainte de leur déplaire. [Veyrières 1913 #1425]

Proverbe Mandrebireby ny taona hoatry ny tsaramaso mamoa ririnina. [Veyrières 1913 #3127]
Mizaha mandrebireby ny taona, ohatra ny tsaramaso mamoa ririnina. [Cousins 1871]
Mizaha toetra (mandrebireby) ny taona tahaka ny tsaramaso mamoa ririnina. [Rinara 1974 #3]
Mizaha toetra ny taona hoatry ny tsaramaso mamoa ririnina. [Veyrières 1913 #3127]
Mizaha toetra ny taona, ohatra ny tsaramaso mamoa ririnina. [Cousins 1871]
Traduction française Tenter ou troubler la saison comme les haricots qui donnent des fruits en hiver. [Veyrières 1913 #3127]
Interprétation française Se disait des choses arrivant hors de saison. [Veyrières 1913 #3127]

Proverbe Manefahefa, tahaka ny tafi-lamban’ Andrefan-dRova. [Cousins 1871 #1605]
Manefahefa tahaky ny tafi-lamban' andrefan-drova. [Veyrières 1913 #2441]
Traduction française Flottant comme la manière de porter le lamba, des gens qui sont à l' ouest du palais. [Veyrières 1913 #2441]
Interprétation française Se disait de la coquetterie dans la manière de porter le lamba. [Veyrières 1913 #2441]

Proverbe Mangalingalin’ ny voara : vitsika anatiny. [Samson 1965 #M82]
Ny fihavanan' ny olona tahaka ny voara : amboloina manitra, fa raha vakina be aloy. [Rinara 1974 #2988]
Ny fihavanan’ ny olona toy ny voara : raha am-boloina, manitra ihany ; fa raha verahina, dia be aloy. [Cousins 1871]
Ny fitondran-tena tahaky ny voara, ka raha verahina, vitsika. [Veyrières 1913 #3049]
Toy ny voara izy: jerena, toa mandina, fa raha verahina, vitsika daholo no ao anatiny. [Houlder 1895 #480]
Toy ny voara : jere-mandina, amboloina manitra, nony verahina feno vitsika. [Rinara 1974 #4379]
Traduction française Il est comme le "voara" (fruit): il paraît beau au dehors, mais quand on l' ouvre il est plein de fourmis. [Houlder 1895 #480]
La conduite est comme une figue sauvage ; si on l' examine en l' ouvrant, elle est pleine de fourmis. [Veyrières 1913 #3049]

Proverbe Maniry hanina an-tenda, hoatry ny amboa miambozon-koditra. [Veyrières 1913 #5859]
Maniry manitra ohatra ny alika miambozon-koditra. [Akademia 2005, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Nahoana no maniry manitra tahaka ny alika miambozon-koditra ? [Rinara 1974 #179]
Interprétation malgache Entina milaza olona mitsiriritra zava-tsoa izay lavitra azy sy mety ho sarotra ny hahazoana azy nefa tsy lavitra azy dia efa misy an'io zavatra tsiriritiny io saingy tsy azony alaina ho azy akory. [Akademia 2005]
Entina milaza olona tsy lavitra zava-tsoa iray, nefa tsy afaka haka azy fa mitsiriritra lava eny. [Rajemisa 1985]
Eo akaikin' ny zavatsoa iray lalandava, nefa tsy afaka hanararaotra. [Rajemisa 1985]
Maniry hahazo zavatra mahafinaritra izay eo akaikin' ny tena lalandava, nefa tsy ho azo na oviana na oviana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Désirer une nourriture qu' on a à la gorge, c' est comme le chien qui a un collier en peau. [Veyrières 1913 #5859]

Proverbe Maniry mamy an-trano, tahaky ny vady aman-janaky ny mpivaro-tantely. [Veyrières 1913 #1208]
Traduction française Désirer les douceurs et les gâteries dans le ménage, comme la femme et les enfants du marchand de miel qui désirent le miel et ne peuvent pas y toucher. [Veyrières 1913 #1208]
Interprétation française Il ne faut pas trop demander dans le mariage. [Veyrières 1913 #1208]

Proverbe Manisa be tsy ho any ny tena, tahaka ny vady kelin’ ny mpanan-karena. [Cousins 1871]
Manisa be tsy ho an' ny tena ohatra ny vady tokantrano mason' ny mpanan-karena. [Rajemisa 1985]
Manisa be tsy ho an' ny tena, tahaky ny vadikelin' ny mpanan-karena. [Veyrières 1913 #1426]
Interprétation malgache Enti-milaza olona izay tompony tsy mizaka amin' ny zavatra na fananana eo am-pelatanany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Faire le compte de beaucoup de choses qu'on n' a pas pour soi, comme l' épouse secondaire d' un riche polygame. [Veyrières 1913 #1426]

Proverbe Manjenjem-poana sahala amin' ny valala manatody. [Rinara 1974 #2118]
Manjenjem-poana toy ny valala azon' ody. [Houlder 1895 #1035]
Manjenjem-poana, toy ny valala manatody. [Cousins 1871 #1622, Veyrières 1913]
Mivembena foana tahaka ny valala manatody (mivezivezy etsy sy eroa). [Rinara 1974 #2517]
Traduction française Errer çà et là comme les sauterelles qui pondent et s' écartent des autres. [Veyrières 1913 #3034]
Errer çà et là sans raison comme les sauterelles auxquelles on a jeté un sortilège. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des mauvais sujets qui vivaient à l'écart, et qu'on ne pouvait pas trouver pour la corvée. [Veyrières 1913 #3034]

Proverbe Manjilajilatra hoatry ny feo vantony. [Veyrières 1913 #4769]
Manjilajilatra ohatra ny feo vantony. [Houlder 1895]
Manjilajilatra tahaka ny feo vantony. [Rinara 1974 #2119]
Traduction française Eraillé, comme une voix qui mue. [Houlder 1895]
Voix éraillée comme la voix qui mue. [Veyrières 1913 #4769]

Proverbe Manova tsy mahay karaha nendra. [Samson 1965 #M41]
Manova tsy mahay, tahaka ny nendra. [Cousins 1871 #1628]
Manova tsy mahay, tahaky ny nendra. [Veyrières 1913 #2801]
Manova tsy mahay toa nendra. [Rinara 1974 #2127, Houlder 1895]
Traduction française Changer quelque chose sans succès, comme la petite vérole qui change les visages, mais en mal. [Veyrières 1913 #2801]
Qui change (la figure de quelqu' un) sans être habile (pour le faire) comme la petite vérole. [Houlder 1895]

Proverbe Matavy anarana, fa mahia tena hoatry ny saingona. [Veyrières 1913 #1654]
Matavy anarana, famahiatena, ohatra ny saingona. [Cousins 1871]
Matavy anarana ohatra ny saingona. [Rinara 1974]
Tahaka ny saingona : matavy anarana, fa mahia tena. [Cousins 1871 #2963]
Traduction française Gros de nom et maigre de corps comme l' herbe qu' on nomme saingona. [Veyrières 1913 #1654]
Interprétation française Le même mot qui signifie gros, est le nom d' une herbe longue servant à couvrir le faîtage des maisons. [Veyrières 1913 #1654]

Proverbe Mateza lelafina tahaka ny rira. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza zavatra izay tsy mba lanilany haingana foana fa akana tsikelikely ka mahalava ny faharetany (matetika dia ilazana zava-tsoa kendrena mba haharitra io ohabolana io). [Rajemisa 1985]

Proverbe Maty am-panadiovana tahaka ny kifafa. [Rinara 1974 #2199]
Maty am-panadiovana toy ny kifafa. [Houlder 1895 #883]
Traduction française Mourir en nettoyant, comme le balai. [Houlder 1895]
Interprétation française Le balai s' use à enlever les ordures. Ainsi font les braves gens. [Houlder 1895]

Proverbe Maty an-dazony hoatry ny valala nosamborim-boka. [Veyrières 1913 #2009]
Maty an-dazony, ohatra ny valala nosamborim-boka. [Cousins 1871]
Maty an-dazony, tahaka ny valala samborim-boka. [Rinara 1974 #2200]
Matimaty foana tahaka ny valala samborim-boka. [Rinara 1974 #144]
Maty tsy amin' ny antony (potsitra) toy ny valala nosamborim-boka. [Rinara 1974 #2205]
Traduction française Mourir d' une mort violente comme la sauterelle saisie par le lépreux. [Veyrières 1913 #2009]
Interprétation française Il l' écrase de ses mains difformes et maladroites. [Veyrières 1913 #2009]

Proverbe Maty tsy alevin-kavana, tahaka ny amboa. [Rinara 1974 #2208]
Maty tsy alevin-kavana, toy ny amboa. [Houlder 1895 #2136, Veyrières 1913 #2873, Cousins 1871 #1667]
Traduction française Mourir, et ne pas être enterré par ses parents, comme un chien. [Houlder 1895]
Mourir sans être enterré par ses parents, c' est mourir comme un chien. [Veyrières 1913 #2873]

Proverbe Maty vao manakora tahaka ny katsaka voaendy. [Rinara 1974 #2213]
Maty vao manakora, toy ny endin-katsaka. [Veyrières 1913 #2812, Cousins 1871 #1671]
Traduction française Crier en mourant, comme une grillade de maïs. [Veyrières 1913 #2812]

Proverbe Mena fify tahaka ny henan-kisoa tsara ritra. [Rinara 1974 #2223]
Menafify toy ny henan-kisoa ritra. [Veyrières 1913 #4520, Cousins 1871 #1700]
Traduction française Rouge foncé comme de la viande de porc rôtie. [Veyrières 1913 #4520]

Proverbe Miadana ory tahaka ny ankizilahy homan-kerotra. [Rinara 1974 #2230]
Miadana ory, toy ny andevolahy homan-kerotra. [Veyrières 1913 #567, Cousins 1871 #1705]
Traduction française Se réjouir dans le malheur comme un esclave qui mange de la crème. [Veyrières 1913 #567]
Interprétation française Les malheureux eux-mêmes ont parfois de bonnes choses ; il ne faut pas se décourager dans le malheur. [Veyrières 1913 #567]

Proverbe Miala aina hanadio ny sasany tahaka ny savony. [Rinara 1974 #2241]

Proverbe Miala sasatra vao mandia loha ohatra ny siny. [Houlder 1895]
Miala sasatra vao mandia loha tahaka ny siny. [Rinara 1974 #2245]
Traduction française Se reposer avant de marcher (ou d' avoir) la tête en bas comme une cruche. [Houlder 1895]
Interprétation française On ne pose la cruche, la tête, c. à. d. l'ouverture, en bas, que lorsqu' on ne s' en sert plus, ou quelle est vide (quelle se repose); mais, par euphémisme, marcher la tête en bas veut dire faire de grands efforts. Ce proverbe marque ainsi le fait de quelqu' un qui, tout en paraissant se reposer, ou au moment où il devrait se reposer, travaille plus dur qu' avant. [Houlder 1895]

Proverbe Miangaly miserana tahaka ny ankizilahy misorona afo alozina. [Rinara 1974 #147]
Miangaly miserana, toy ny andevolahy misorona afo alozina. [Veyrières 1913 #569, Cousins 1871 #1716]
Traduction française Se payer des caprices et des distractions d' un moment, comme l' esclave qui attise le feu entre une allée et venue. [Veyrières 1913 #569]

Proverbe Miangolangola, fa tiam-bady. [Veyrières 1913 #1298, Cousins 1871 #1721]
Miangolangola tahaka ny tiam-bady. [Rinara 1974 #2256]
Traduction française Elle a des caprices et des fantaisies parce qu' elle est chérie et gâtée par son mari. [Veyrières 1913 #1298]

Proverbe Mibehambehana ohatra ny vorontsiloza avy nosiahina. [Nicol 1935]
Nibehambehana, ohatra ny vorontsiloza avy nosiahina. [Cousins 1871]
Nibehambehana tahaka ny vorontsiloza avy nosiahina. [Rinara 1974 #2781]
Traduction française Se pavaner comme un dindon qui vient d’entendre siffler. [Nicol 1935 #157]

Proverbe Midaboka boatra ny hazo voakapa aho; mivelatra boatra ny tsibibe nanabazana. [Cousins 1871]
Midaboka hoatry ny hazo voakapa aho, mivelatra hoatry ny tsihibe nanahazana. [Veyrières 1913 #4246]
Midaboka ohatra ny hazo voakapa ary mitsotra tahaka ny amalo-maty. [Rinara 1974]
Midaboka ohatra ny hazo voakapa ; mivelatra ohatra ny tsihibe nanahazana. [Nicol 1935]
Traduction française Je tombe de tout mon long comme un arbre qu' on a abattu, je m' étends comme une grande natte qui a servi à faire sécher. [Veyrières 1913 #4246]
S’écrouler comme un arbre abattu; s’étaler comme une natte au séchoir. [Nicol 1935 #370]
Interprétation française Comparaisons pour dire : je demande grâce. [Veyrières 1913 #4246]

Proverbe Miditra an-tranon' olona, misolelaka ohatra ny sifotra, fa nony idiran' an-trano, mikainkona tahaka ny sokina. [Rinara 1974]

Proverbe Midodododo amin-doza, ohatra ny omby hatao afana. [Cousins 1871]
Midodododo amin-doza tahaka ny omby hatao afana. [Rinara 1974 #2289]
Midodododo ohatra ny omby atao afana. [Houlder 1895]
Traduction française Courir comme un boeuf qu' on va tuer pour les funérailles. Courir à son malheur. [Houlder 1895]

Proverbe Mihinan-droa tahaka ny dinta. [Rajemisa 1985]

Proverbe Mijaikojaiko ohatra ny tanalahy. [Rinara 1974]
Mijaikojaiko, tahaka ny tanalahy leom-paraky. [Cousins 1871]
Mijaikojaiko tahaky ny tanalahy leom-paraky. [Veyrières 1913 #6175]
Traduction française Marcher à pas comptés comme un caméléon ivre de tabac. [Veyrières 1913 #6175]

Proverbe Mirotidrotika hoatry ny adin' Ambohitrandraina. [Veyrières 1913 #3357]
Mirotidrotika, ohatra ny adin’ Ambohitrandraina. [Cousins 1871]
Mirotidrotika tahaka ny adin' Ambohitrandraina. [Rinara 1974 #2392]
Traduction française Embrouillé comme les procès d' Ambohitrandraina. [Veyrières 1913 #3357]
Interprétation française C'était un village réputé pour la chicane. [Veyrières 1913 #3357]

Proverbe Misalasala ohatra an-dRakotobe : hivarotra matahotra ny ho fatiantoka, hangalatra matahotra ny ho tapa-doha. [Rinara 1974]
Misalasala tahaka an-dRakotobe: mivarotra, mahatahotra ny ho faty antoka; mangalatra, matahotra ny ho tapa-doha. [Houlder 1895]
Misalasala tahaka an-dRakotobe : mivarotra, matahotra ny faty antoka ; mangalatra, matahotra ny ho tapa-doha. [Veyrières 1913 #5813]
Traduction française Être perplexe comme Rakotobe: s' il se met à faire du commerce, il craint de faire des pertes; et s' il se fait voleur, il craint d' avoir la tête coupée. [Houlder 1895]
Perplexe comme Rakotobe : s' il fait du commerce il a peur de faire des pertes; s' il se met à voler il a peur d' avoir la tête coupée. [Veyrières 1913 #5813]

Proverbe Misampotona, tahaka ny tadio lohataona. [Rinara 1974 #2402, Cousins 1871 #1828]

Proverbe Mitana ny efa tahaka ny mpanjaitra tsy mahay. [Rinara 1974 #158]
Mitana ny efa toy ny mpanjaitra tsy mahay. [Houlder 1895 #1659, Veyrières 1913 #2093]
Traduction française Garder ce qui est fait, comme une couturière maladroite. [Veyrières 1913 #2093]
Garder ce qui est fait, comme une mauvaise couturière. [Houlder 1895]
Interprétation française A l'époque où l' art de la couture n' était pas encore bien compris à Madagascar, celle qui avait mal confectionné un vêtement ne le défaisait pas pour autant, car il n' aurait pas servi à grand' chose de le refaire. [Houlder 1895]
Elle ne défait pas son ouvrage pour le refaire mieux. [Veyrières 1913 #2093]

Proverbe Mitanatana tahaka ny vavahadin' Isoavina. [Rinara 1974 #159, Cousins 1871 #1860]

Proverbe Miteraka an-tehezana, tahaka ny katsaka. [Cousins 1871 #1866]
Miteraka an-tehezana toa katsaka. [Rinara 1974 #2453]

Proverbe Mitoko miefa-madinika toy ny rano an-kitsak' akoho. [Veyrières 1913 #3710]
Ny fanompoana hoatry ny rano an-kitsak' akoho : mitelo miefa-madinika. [Veyrières 1913 #385]
Ny fanompoana ohatra ny ranoan-kitsak’ akoho : mitelo miefa-madinika. [Cousins 1871]
Ny fanompoana tahaka ny rano an-kitsaka akoho, ka mitelo miefa-madinika. [Rinara 1974 #190]
Traduction française La corvée est comme l' eau dans la trace laissée par une patte de poule : ça se partage en trois puis en quatre. [Veyrières 1913 #385]
Se partager en quatre comme l' eau dans l' empreinte laissée par une patte de poule. [Veyrières 1913 #3710]
Interprétation française Dans la corvée il y a toujours plus de travail qu' on ne l'avait annoncé. [Veyrières 1913 #385]
Se disait de la corvée ou autre travail où il y a plus à faire qu' on ne l' avait dit ou pensé. [Veyrières 1913 #3710]

Proverbe Mitomany tsy vonoina, hoatry ny didimaso. [Veyrières 1913 #2633]
Mitomany tsy vonoina, ohatra ny didimaso. [Cousins 1871]
Mitomany tsy vonoina tahaka ny didimaso. [Rinara 1974 #2465]
Traduction française Pleurer sans avoir été molesté comme le chassieux. [Veyrières 1913 #2633]
Interprétation française Se disait des gens qui gémissent et se plaignent sans motif. [Veyrières 1913 #2633]

Proverbe Mitombo an-karatsiana tahaky ny boka somondrara. [Veyrières 1913 #2017]
Traduction française Augmenter dans le malheur comme une jeune lépreuse dont les seins se développent. [Veyrières 1913 #2017]
Interprétation française Cela ne lui fera pas trouver un mari. [Veyrières 1913 #2017]

Proverbe Mitombo maty hoatry ny laveno-mololo. [Veyrières 1913 #2884]
Mitombo maty, ohatra ny laveno-mololo. [Cousins 1871]
Mitombo maty tahaka ny laveno-mololo. [Rinara 1974 #2467]
Mitombo maty toy ny laveno-mololo. [Houlder 1895 #2122]
Traduction française Croître par la mort comme les cendres de la paille. [Veyrières 1913 #2884]
S' augmenter par la mort comme les cendres de la paille. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe s' appliquerait, par ex, à un commerçant qui s' enrichirait au péril de sa vie en se rendant, pour son commerce, dans des pays très malsains. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui font fortune au péril de leur vie. [Veyrières 1913 #2884]

Proverbe Mitomoe-mitonana toa volon' orona. [Houlder 1895 #2282, Veyrières 1913 #3943]
Mitomoe-poana tahaka ny volon' orona. [Rinara 1974 #2470]
Traduction française Rester à ne rien faire comme les poils du nez. [Veyrières 1913 #3943]

Proverbe Mitonanaka foana tahaka an--dRafotsibe voadakan' osy. [Veyrières 1913 #1887, Cousins 1871 #1881]
Mitonanaka foana toa an--dRafotsibe voadakan' osy. [Rinara 1974 #2472]
Traduction française Se tenir coi, comme la vieille qui a reçu une ruade d' un bouc. [Veyrières 1913 #1887]
Interprétation française Ne pas penser à se venger. [Veyrières 1913 #1887]

Proverbe Mitroatra tahaka ny ronono taitran' afo! [Rinara 1974 #2393]

Proverbe Mitsaha-ketrika ohatra ny vary sosoa voatampo-drano. [Rajemisa 1985]
Mitsaha-miketriketrika tahaka ny sosoa voatapo-drano. [Rinara 1974 #2490]
Interprétation malgache Enti-milaza olona na zavatra nanajanona ny asany na nijanona tampoka fa nisy nanakivy na nanao hasomparana. [Rajemisa 1985]

Proverbe Mitsaha-misamonona tahaka ny voangory voapaika. [Rinara 1974 #2491]
Voangory voapaika, ka mitsaha-misamonona. [Rinara 1974 #4990]

Proverbe Mitsaha-pilana hoatry ny mpivaro-baliha maty vady. [Veyrières 1913 #2214]
Mitsaha-pilana ohatra ny mpivaro-baliha maty vady. [Cousins 1871, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Mitsaha-pilana tahaka ny mpivaro-baliha maty vady. [Rinara 1974 #2492]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona izay voatery tsy fidiny hifanona amin' ny raharaha fanaony (ny mpivaro-baliha matetika dia tsy maintsy mitendritendry ny valihany roba hahahenoan' ny mpividy ny feony; tsy afaka hanao izany anefa Izy raha maty vady satria misaona). [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olona mijanona tsy fidiny amin' ny asa fanaony. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza olona voatery nijanona tsy fidiny amin' ny raharaha fivelomany fa nisy nahazo azy mifanohitra indrindra amin' io asany io. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui ne cherche plus à s' enrichir est semblable au marchand de guitares qui cesse son métier, parce qu' il est devenu veuf et que son deuil l' empêche de vendre des instruments de musique. [Veyrières 1913 #2214]
Cesser son commerce, comme un marchand de "valiha" qui vient de perdre sa femme. [Houlder 1895]
Interprétation française Celui qui vend ces instruments est obligé d' en jouer pour montrer leurs qualités; mais quand sa femme est morte, il cesse de jouer - donc de vendre - car autrement il aurait l'air de se réjouir. [Houlder 1895]
Se disait des gens cessant leur métier ou se contentant de leur acquis. [Veyrières 1913 #2214]

Proverbe Mitsanga-mitoetra tahaka ny akoho mantsina atody. [Rinara 1974 #2499]
Mivoaka sy midi-matetika tahaka ny akoho mantsina atody. [Rinara 1974 #2525]
Mivoaka sy midi-matetika, toy ny akoho mantsina atody. [Cousins 1871 #1923]
Mivoaka sy midi-matetika toy ny akoho mantsin' atody. [Houlder 1895 #1005]
Mivoaka sy miditra matetika toy ny akoho mantsina atody. [Veyrières 1913 #3044]
Traduction française Les libertins et les scandaleux qui ne font que sortir et rentrer et portent la mauvaise odeur de leur conduite, sont comme la poule qui ne peut plus couver parce que les oeufs sont gâtés et qui porte la mauvaise odeur des oeufs pourris. [Veyrières 1913]
Qui ne fait qu' entrer et sortir comme une poule (couveuse) dont les œufs sont pourris. [Houlder 1895 #1005]

Proverbe Mitsanga-mitoetra tahaka ny vehivavy mihetsi-jaza. [Rinara 1974 #2498]

Proverbe Mitsoaka anatiny ohatra ny vololon-drofia. [Rinara 1974]
Mitsoaka anatiny, tahaka ny vololon-drofia. [Cousins 1871 #1908]

Proverbe Mivezivezy, tahaka ny tsaramaso am--bavan’ antitra. [Cousins 1871 #1919]
Mivezivezy tahaka ny voanjo am-bavan' antitra fa sady tsy malemin' ny rora no tsy toron' ny akanjo-nify. [Rinara 1974 #2520]
Mivezivezy tahaky ny tsaramaso am-bavan' antitra. [Veyrières 1913 #1841]
Traduction française Aller et venir comme les haricots dans la bouche d'un vieillard qui n' a plus de dents. [Veyrières 1913 #1841]
Interprétation française Se disait des gens tumultueux, de ceux qui allaient et venaient, donnaient ordres sur ordres. [Veyrières 1913 #1841]

Proverbe Mizenjena foana hoatry ny lakan' Imozevo. [Veyrières 1913 #3946]
Mizenjena foana, ohatra ny lakan’ Imozevo. [Cousins 1871]
Mizenjena foana tahaka ny lakan' Imozevo. [Rinara 1974 #2533]
Traduction française Errer çà et là comme les pirogues d'Imozevo. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le bois appelé mozevo était un bois trop dur pour les pirogues ; ce proverbe se disait des lourdauds et bons à rien. [Veyrières 1913 #3946]

Proverbe Mizo-poana tahaka ny omby hovonoina. [Rinara 1974 #2534]
Mizo-poana toa omby hovonoina. [Veyrières 1913 #2042]
Mizo-poana toa omby vonoina. [Houlder 1895 #1701]
Traduction française Qui s' en va sans but (ou marche inutilement) comme un bœuf qu' on va tuer. [Houlder 1895 #1701]
Qui va sans but, comme le boeuf qu' on va tuer. [Veyrières 1913]
Interprétation française Aller à l' aventure. [Veyrières 1913 #2042]

Proverbe Mody bado ivelany toy ny jirika. [Rinara 1974 #2545]
Mody bado, tahaka ny jiolahy. [Cousins 1871 #1938]

Proverbe Nahoana no dia mitady hivelona amy ny ranomason’ olona, ohatra ny lalitra mitsentsitra ny maso didy ? [Cousins 1871]
Nahoana no dia mitady hivelona amin' ny ranomason' olona tahaka ny lalitra mitsetsitra maso didy ? [Rinara 1974]

Proverbe Nahoana no dia ratsy vintana ohatra ny saka : bevohoka vao atao mamosavy ? [Rinara 1974]
Nahoana no dia ratsy vintana tahaka ny saka: berohoka vao atao mamosavy ? [Cousins 1871 #2037]
Nahoana no dia ratsy vintana takaky ny saka ? bevohoka vao atao mamosavy. [Veyrières 1913 #90]
Traduction française Pourquoi avoir un mauvais destin comme la chatte ? c' est quand elle est pleine qu' on la dit adonnée à la sorcellerie. [Veyrières 1913 #90]
Interprétation française C' était une croyance populaire que la chatte avortait lorsqu' on disait : elle est pleine ; aussi pour désigner une chatte pleine, on employait le mot mamosavy : faire de la sorcellerie. [Veyrières 1913 #90]

Proverbe Nahoana no dia sahisahy foana tahaka ny voalavo, ka tranom--pahavalo no ivelomana ? [Rinara 1974]
Nahoana no dia sahisahy hoatry ny voalavo ka tranom--pahavalo no ivelomana ? [Veyrières 1913 #6313]
Nahoana no dia sahisahy, ohatra ny voalavo, ka tranom--pahavalo no ivelomana ? [Cousins 1871]
Traduction française Pourquoi être téméraire comme le rat qui vit dans la maison de ses ennemis ? [Veyrières 1913 #6313]

Proverbe Ny adin' ny mpivady tahaky ny tokoam-bary am-bilany. [Veyrières 1913 #1212]
Traduction française Disputes entre le mari et la femme : l' un dit qu' il faut mettre beaucoup d' eau dans le riz et l' autre peu. [Veyrières 1913 #1212]
Interprétation française Se disait des disputes incessantes mais sans gravité, sur des riens. [Veyrières 1913 #1212]

Proverbe Ny andriana tahaky ny lakana, ka izay ivoizana azy no andehanana. [Veyrières 1913 #225]
Traduction française Le roi est comme la pirogue qui va du côté où elle est poussée. [Veyrières 1913 #225]
Interprétation française Comparaison pour dire l' influence des conseillers du roi. [Veyrières 1913 #225]

Proverbe Ny didin' Andriamanitra tahaka ny masoandro avy andrefana, ka mitsidika isam-baravarana. [Rinara 1974 #2926]
Ny didin’ Andriamanitra tahaka ny masoandro avy any andrefana, mitsidika isam-baravarana. [Cousins 1871 #2198, Nicol 1935]
Ny didin' Andriamanitra tahaky ny masoandro avy any andrefana : mitsidika isam-baravarana. [Veyrières 1913 #40]
Traduction française Les commandements de Dieu, c' est comme le soleil qui vient de l' ouest et visite toutes les portes : ils s'étendent à tous les hommes. [Veyrières 1913 #40]
Les dispositions divines sont comme le soleil couchant : elles visitent toutes les portes. [Nicol 1935 #56]
Interprétation française Toutes les portes des maisons étaient à l' ouest et recevaient également à midi les rayons du soleil. [Veyrières 1913 #40]

Proverbe Ny fanambadiana ohatra ny menaka, ka raha manalavitra ny afo, dia mandry. [Cousins 1871]
Ny fanambadiana tahaka ny menaka, ka raha manalavitra ny afo dia mandry. [Rinara 1974 #193]
Ny fanambadiana tahaky ny menaka, ka raha manalavitra ny afo dia mandry. [Veyrières 1913 #1216]
Traduction française Il en est du mariage comme de la graisse : quand on l' éloigne du feu, elle se fige. [Veyrières 1913 #1216]
Interprétation française Loin des yeux, loin du coeur. [Veyrières 1913]

Proverbe Ny fanambadiana tahaka ny kotrokorana : ny voalohany ihany no mahamanina, fa ny aoriana tselatra sy varatra be ihany. [Cousins 1871]
Ny fanambadiana toy ny kotrok' orana, ny voalohany no mahamanina fa aoriana mampanahy. [Rinara 1974 #2955]

Proverbe Ny fanambadiana tahaky ny harongana : izay tsongoina toa mena avokoa. [Veyrières 1913 #1219]
Traduction française Le mariage c' est comme l' arbre harongana : partout où on l' entaille il y a du rouge. [Veyrières 1913 #1219]
Interprétation française Il y a facilement des disputes dans les ménages. [Veyrières 1913 #1219]

Proverbe Ny fanambadiana tahaky ny sodifafana : atsipy vao mandohalika. [Veyrières 1913 #1220]
Traduction française Le mariage c'est comme la plante grasse qu' on appelle sodifafana : il faut jeter cette plante pour qu' elle s' incline. [Veyrières 1913 #1220]
Interprétation française Une femme menacée de répudiation commence à s' amadouer. [Veyrières 1913 #1220]

Proverbe Ny fanompoana tahaka ny lanitra, ka samy miloloha ny tandrifiny. [Houlder 1895 #1528]
Ny fanompoana tahaka ny loloha lanitra, ka samy miloloha ny hitsiny. [Rinara 1974 #2967]
Ny fanompoana toy ny lanitra : samy miloloha ny landrifiny. [Nicol 1935 #116]
Ny fanompoana toy ny lanitra : samy miloloha ny tandrifiny. [Veyrières 1913 #388, Cousins 1871 #2222]
Traduction française La corvée c' est comme le firmament qui est au-dessus de nos têtes : chacun en porte sa part. [Veyrières 1913 #388]
La corvée est comme le ciel et chacun en supporte la part qui est au-dessus de sa tête. [Houlder 1895]
Les charges communes sont comme le ciel : chacun supporte sa part au-dessus de sa tcte. [Nicol 1935 #116]
Interprétation française Il n' y a pas d' exemption. [Veyrières 1913 #388]

Proverbe Ny fanompoana tahaka ny zavona : raha halavirina maizina, fa raha akekena mazava. [Cousins 1871 #2221, Nicol 1935 #96]
Ny fanompoana tahaky ny zavona : raha halavirina maizina, fa raha akekena mazava. [Veyrières 1913 #387]
Ny fanompoana toy ny zavona : raha alavirina maizina, fa raha akaikezina mazava. [Rinara 1974 #2970]
Traduction française I.e travail ressemble au brouillard : de loin, c'est sombre ; de prés, c’est lumineux. [Nicol 1935 #96]
La corvée c' est comme le brouillard : de loin c' est trouble et nuageux ; mais quand on s' approche, cela se clarifie. [Veyrières 1913 #387]
Interprétation française Le travail devient facile quand on s' y applique. [Veyrières 1913 #387]

Proverbe Ny fihavanana ohatra ny jiafotsy: raha vao, mikataosaoka; raha tonta, misy romoromony. [Houlder 1895]
Ny fihavanana ohatra ny jiafotsy : vaovao tsy ialan-kasokasoka, raha tonta tsy ialan-dromoromo. [Rinara 1974]
Tahaka ny jiafotsy: vao, tsy ilaozan-kasokasoka; rovitra, tsy ilaozan--dromoromo. [Houlder 1895 #2194]
Tahaky ny jiafotsy : vao tsy ilaozan-kasokasoka ; rovitra tsy ilaozan--dromoromo. [Veyrières 1913 #2463]
Traduction française Comme le tissu de raphia : neuf il fait un bruit de frottement, usé il a encore des aspérités. [Veyrières 1913 #2463]
Comme un tissu en raphia: quand il est neuf, il produit toujours un bruit de frôlement; et quand il est usé, il y a toujours des aspérités. [Houlder 1895]
L' amitié est comme un tissu de raphia: quand il est neuf il fait du bruit (à cause de sa raideur), et quand il est usé il y a des aspérités. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce tissu est très grossier et raide comme de la toile empesée. [Houlder 1895]
Se disait du caractère. [Veyrières 1913 #2463]

Proverbe Ny fihavanana tahaka ny volon-kotona: atonina manalavitra, alavitina manatona. [Rinara 1974 #2985]
Ny fihavanana tahaka ny volon-kotona: hatonina, manalavitra; hala-virina, manatona. [Houlder 1895 #161]
Traduction française L' amitié est comme les algues: quand on s' en approche, elles s' éloignent; et quand on s' en éloigne, elles se rapprochent. [Houlder 1895]

Proverbe Ny fitondrana ny olona tahaka ny fotaka : fihinina mafy miporitsaka, fa kenakenaina no ahatanana azy. [Rinara 1974 #3010]
Ny fitondrana ny olona toy ny fotaka : raha gejana mafy loatra, dia miporiatra, fa kenakenaina no hahatanana azy. [Veyrières 1913 #6522, Cousins 1871 #2238]
Ny fitondrana ny olona toy ny fotaka : raha giazana mafy loatra dia miporiatra ; tsia, fa kenakenaina no hahatanana azy. [Nicol 1935 #271]
Traduction française Gouverner les hommes c' est comme si on portait de la vase : trop serrée la vase s' échappe ; pour la retenir il faut la porter avec soin dans les mains. [Veyrières 1913 #6522]
Le gouvernement des hommes est comme la boue : à vouloir presser trop fort, on aboutit à des éclaboussures ; non, il faut porter cela avec précaution. [Nicol 1935 #271]

Proverbe Ny harena sahala amin' ny angely ka samy miritika amin' ny ananany. [Rinara 1974 #3034]
Ny harena tahaka ny angely ; samy miritika ny ananany. [Cousins 1871 #2251]
Ny harena tahaky ny angely : samy miritika ny ananany. [Veyrières 1913]
Traduction française Les richesses sont comme le grillon de combat : chacun a beaucoup d' estime pour le sien. [Veyrières 1913]

Proverbe Ny harena tahaka ny volon' orona : kely alana maharary, be alana maharary. [Rinara 1974 #3035]
Ny harena toy ny volon’ orona: be alana, maharary; kely alana, maharary. [Veyrières 1913 #2227, Cousins 1871 #2252]
Ny harena toy ny volon' orona, ka be alana maharary kely alana maharary. [Houlder 1895]
Volon’ orona ny harena : be alana, maharary; kely alana maharary. [Samson 1965]
Traduction française La richesse est comme les poils du nez: on en arrache beaucoup, ça fait mal, on en arrache peu, ça fait mal encore. [Houlder 1895 #740]
Les richesses c' est comme les poils du nez : arrachez-en beaucoup, cela fait mal ; arrachez-en peu, cela fait mal. [Veyrières 1913 #2227]
Interprétation française Se disait de l' attachement aux richesses. [Veyrières 1913 #2227]

Proverbe Ny kibo amponga, ka ny henjana no maneno. [Veyrières 1913 #4054]
Ny kibo tahaka ny amponga : raha henjanina maneno. [Rinara 1974 #196]
Ny kibo toy ny amponga, ka raha henjanina maneno. [Houlder 1895 #1988]
Ny kibo toy ny amponga: raha henjanina, maneno. [Cousins 1871 #2285]
Traduction française Le ventre est comme un tambour, et quand il est tendu, il résonne. [Houlder 1895]
Ventre est comme tambour : quand il est bien tendu il résonne bien. [Veyrières 1913 #4054]
Interprétation française Ce proverbe était dit par les invités bien rassasiés, pour remercier le maître de la maison. [Veyrières 1913 #4054]
Ce qui veut dire que quand on a bien mangé, on est fort, on peut travailler. [Houlder 1895]

Proverbe Ny lainga anie, ka tahaky ny salaka, ka ny tompony ihany no afatony. [Veyrières 1913 #4937]
Traduction française Le mensonge, c' est comme le salaka, c' est son maître qu' il lie. [Veyrières 1913 #4937]
Interprétation française Il nuit à celui qui l' a dit. [Veyrières 1913 #4937]

Proverbe Ny lainga tahaka ny fasika: ka mora ama-mandry, fa sarotra ama-mifoha. [Houlder 1895]
Ny lainga tahaka ny fasika : mora ama-mandry, fa sarotra ama-mifoha. [Rinara 1974 #3057]
Traduction française Le mensonge est comme le sable: il paraît doux quand on s' y couche, mais dur quand on se lève. [Houlder 1895]

Proverbe Ny maty handry toy ny vovoka, fa ny velona hihinana toy ny olona. [Houlder 1895 #2114]
Ny maty handry toy ny vovoka, fa ny velon-kihinana tahaka ny olona. [Cousins 1871 #2340]
Ny maty handry toy ny vovoka, fa ny velon-kihinana tahaky ny olona. [Veyrières 1913 #1679]
Ny maty nandry toy ny vovoka, ny velona hihinana tahaka ny olona. [Rinara 1974 #3133]
Traduction française Les morts dormiront comme la poussière mais les vivants mangeront comme des hommes. [Veyrières 1913 #1679]
Les morts reposeront comme la poussière, mais les vivants mangeront comme des hommes. [Houlder 1895 #2114]
Interprétation française Il faut profiter de la vie. [Veyrières 1913 #1680]

Proverbe Ny nenina tsy aloha hananatra, fa aoriana handatsa. [Veyrières 1913 #6428]
Ny nenina tsy eo aloha hojerena, fa aoriana handatsa. [Rinara 1974 #3169]
Ny nenina tsy mba aloha hananatra fa avy aoriana handatsa. [Rajemisa 1985]
Ny nenina tsy mba mipetraka hatao mbay lalana, tsy mitsidika hatao mandrosoa, tsy aloha hananatra, fa aoriana handatsa. [Veyrières 1913 #6429]
Ny nenina tsy mba roahina eo aloha, tahaka ny ondry ; fa avy manaraka, tahaka ny alika. [Cousins 1871 #2362, Rajemisa 1985]
Ny nenina tsy mba roahina eo aloha, tahaky ny ondry ; fa avy manaraka tahaka ny alika. [Nicol 1935 #454]
Ny nenina tsy mba roahina eo aloha tahaky ny ondry, fa avy manaraka tahaky ny alika. [Veyrières 1913]
Ny nenina tsy mipetraka hatao "Mbay làlana" , ary tsy mitsidika hatao "Mandrosoa" , fa aoriana vao mandatsa. [Houlder 1895]
Toy ny nenina : tsy mitsidika hatao mandrosoa, tsy mipetraka atao mbay lalana, fa aoriana vao avy mandatsa. [Rinara 1974]
Traduction française Le regret n' est pas assis pour qu' on lui dise: "Laissez-moi passer" , et il ne frappe pas à votre porte pour qu' on lui dise: "Entrez" , mais ce n' est qu' après qu' il' vous insulte. [Houlder 1895]
Le regret ne vous précède pas, comme font les brebis, il vous suit comme font les chiens. [Nicol 1935 #454]
Le remords ne marche pas en avant comme les brebis qu' on pousse devant soi, il suit comme les chiens. [Veyrières 1913 #6430]
Le remords n' est pas comme quelqu' un d' assis à qui on demande la permission de passer, ce n' est pas quelqu' un qui fait visite et à qui on dit d' entrer : il ne vient pas avant l' acte pour avertir, mais après pour reprocher. [Veyrières 1913 #6429]
Le remords n' est point un conseiller prévenant, mais un critique de ce qui a été fait. [Veyrières 1913 #6428]
Interprétation française C. à. d. il arrive à votre insu et en ennemi. [Houlder 1895]
Il ne vient qu' après l' action. [Veyrières 1913 #6430]

Proverbe Ny olombelona tahaky ny akondro : hoa ny zanany manolotra an-drainy aman-dreniny, ary ny ray aman-dreny manaloka ny zanany. [Veyrières 1913 #886]
Traduction française Les hommes sont comme les bananiers : les rejetons se pressent à côté du père et de la mère, et ceux-ci les protègent. [Veyrières 1913 #886]
Interprétation française L' union doit exister dans une famille ou une société. [Veyrières 1913 #886]

Proverbe Nisara-maina, tahaka ny mpanan-karena maty mahihitra. [Rinara 1974 #2790, Cousins 1871 #2105]
Nisara-maina, tahaky ny mpanan-karena maty mahihitra. [Veyrières 1913 #2316]
Traduction française Se séparer sans profit comme le riche qui est mort dans son avarice. [Veyrières 1913 #2316]
Interprétation française Il n'a pas profité de ses biens. [Veyrières 1913 #2316]

Proverbe Ny teny tahaka ny harongana: izay tsongoina mena avokoa. [Cousins 1871 #2493]
Ny teny toy ny harongana ka izay tsongoina mena avokoa. [Rinara 1974 #3287]

Proverbe Ny teny tahaka ny vato ateli-mamba: atelina, tsy mba lo; aloa, tsy miova tarehy. [Cousins 1871 #2448]
Ny teny toy ny vato ateli-mamba : atelina tsy lo, aloa tsy miova tarehy. [Rinara 1974]

Proverbe Ny trosa tahaka ny lay, izay zatra mandrairay azy no ataony fotsy maso. [Rinara 1974 #3333]

Proverbe Ny tsiny tsy mba mivongovongo tahaka ny rahona, fa misokosoko tahaka ny fanala, tsy hita ka mahangoly. [Cousins 1871 #2456, Nicol 1935 #275]
Ny tsiny tsy mba mivongovongo tahaky ny rahona, fa misokosoko tahaky ny fanala, tsy hita ka mahangoly. [Veyrières 1913 #6432]
Ny tsiny tsy mivongovongo ohatra ny rahona, fa misokosoko toy ny fanala, nefa mahangoly. [Rinara 1974]
Traduction française Les blâmes secrets ne s’amoncellent pas en flocons comme les nuages; ils s’insinuent comme le froid : vous n'apercevez rien, et vous voilà transi. [Nicol 1935 #275]
Le sentiment de la culpabilité, cela ne se montre pas comme un amas de nuages, mais cela vient comme de la gelée blanche qu' on ne voit pas et qui engourdit. [Veyrières 1913 #6432]

Proverbe Ny vola tahaka ny volon' orona : tsaroan' ny aina raha anongotana. [Rinara 1974 #214]

Proverbe Ny vola tahaky ny vato sy ny vy, koa tsy mba miteraka, fa ny vava no mampiteraka azy sy ny teny fanekena. [Veyrières 1913 #2232]
Traduction française L' argent est comme la pierre et le fer, il ne produit pas ; c' est la bouche, ce sont les paroles du contrat qui lui font produire des intérêts. [Veyrières 1913 #2232]
Interprétation française Formule de prêt à intérêt. [Veyrières 1913 #2232]

Proverbe Ny zoky be hoatry ny ray ihany. [Houlder 1895 #1902]
Ny zoky be tahaky ny ray, ary ny ray dia ray rahateo. [Veyrières 1913 #1159]
Traduction française Un bon aîné remplace le père, le père est déjà père. [Veyrières 1913 #1159]
Un grand aîné est comme un père. [Houlder 1895]

Proverbe Odian-tsy tiana ohatra ny varin' amboa mahamay. [Rinara 1974]
Odian-tsy tiana, tahaka ny varin’ amboa mahamay. [Cousins 1871]
Odian-tsy tiana tahaky ny varin' amboa mahamay. [Veyrières 1913 #5127]
Traduction française Qu' on fait semblant de ne pas aimer, comme le chien a l' air de ne pas aimer son riz trop chaud. [Veyrières 1913 #5127]
Interprétation française Se disait du jeu de l'amour ; se disait aussi de ceux qui feignaient de ne pas vouloir acheter, ou faire un contrat. [Veyrières 1913 #5127]

Proverbe Rafotsibe lavo an-tambiazina, ka raha tafarina mitsimpon-tsindretra. [Rinara 1974 #3500]
Rafotsibe lavo an-tambiazina: lavo, manao an-tora-body; miarina, mitsimpon-tsindretra; mody, manao endy kely. [Veyrières 1913 #1893, Rinara 1974 #3499, Cousins 1871 #2602]
Rafotsibe lavo antambiazina: raha tafarina mitsimpona tsindretra. [Rajemisa 1985]
Rafotsibe lavo an-tambiazina : raha tafarina, mitsimpon-tsindretra. [Cousins 1871 #2603]
Tahaka an--dRafotsibe lavo an-tambiazina : raha tafarina, mitsimpon-tsindretra. [Veyrières 1913 #1934]
Interprétation malgache Enti-milaza olona azon' ny fahavoazana mafy, ka raha afaka avy ao aza, mbola tsy ambinina. [Rajemisa 1985]
Traduction française C' est comme la vieille qui est tombée dans de l' eau ferrugineuse : quand elle se relève, au lieu de penser à sa chute elle ramasse des larves de libellules. [Veyrières 1913 #1934]
Vieille qui est tombée dans de l' eau ferrugineuse : une fois tombée elle s' assied ; quand elle se relève, elle attrape des larves de libellules, et de retour chez elle les fait griller pour les manger. [Veyrières 1913 #1893]
Interprétation française Ce proverbe se moquait des vieilles à courte vue, aux idées étroites. [Veyrières 1913 #1893]
Se disait des petites idées et courtes vues. [Veyrières 1913 #1934]

Proverbe Rafotsibe tia zafy : "Inty ny sotro ho anao ; fa aoka aho hangaron-tanana". [Cousins 1871]
Rafotsibe tia zafy : inty ny sotro ho anao fa aoka aho hangaro-tanana. [Rinara 1974]
Tahaky ny ataon--dRafotsibe tia zafy hoe : inty ny sotro ho anao anaka, fa aoka aho hangaron-tanana. [Veyrières 1913 #1935]
Traduction française C' est comme la vieille qui aime tendrement son petit-fils : prends la cuiller mon enfant, dit-elle, et moi je me servirai de mes mains pour manger. [Veyrières 1913 #1935]
Interprétation française Se disait des grands-parents qui traitaient trop bien leurs petits-enfants. [Veyrières 1913 #1935]

Proverbe Raha tsy afa-bintana, mianjera foana tahaky ny tany mikororosy. [Veyrières 1913 #104]
Traduction française Si on n' est pas bien exorcisé, on tombe de faiblesse comme une terre qui s' éboule d' elle-même. [Veyrières 1913 #104]
Interprétation française Ce proverbe disait la puissance des sorts. [Veyrières 1913 #104]

Proverbe Rangahibe nitsako kitoza: tsirony no ilaina, ka ivy no hita. [Cousins 1871 #2750]
Tahaka an-dRangahibe nitsako kitoza : tsirony no nilaina, ka ivy no hita. [Veyrières 1913]
Traduction française Vieux qui a mâché des lanières de viande boucanée : il cherchait le goût et il n' a trouvé que de la salive. [Veyrières 1913 #1858]
Interprétation française Il ne faut pas chercher les plaisirs qui conviennent à un autre âge. [Veyrières 1913 #1858]

Proverbe Salasala, tahaka ny vomanga am-body hady: vidim-bola kely, matsatso; takalozam--bary, vaventy. [Cousins 1871 #2849]
Salasala toy ny vomanga am-body hady : vidim-bola, kely matsatso, takalozam--bary, vaventy. [Rinara 1974 #3820]

Proverbe Sodifafana an-tanin-drazana: na atsipy aza mandohalika ihany. [Veyrières 1913 #6487, Cousins 1871]
Sodifafana atsipy vao mandohalika. [Veyrières 1913 #6488]
Sodifafana ka atsipy vao manongalika. [Veyrières 1913 #6488]
Sodifafana ka natsipy any an-kady vao manongalika (tsara toerana). [Rinara 1974 #3910]
Tahaka ny sodifafana : atsipy vao mandohalika. [Cousins 1871 #2965]
Traduction française Plante sodifafana dans sa terre : elle a beau être renversée à terre, elle s' agenouille. [Veyrières 1913 #6487]
Plante sodifafana : lorsqu' on la renverse et jette à terre, elle se recourbe et semble fléchir le genou. [Veyrières 1913 #6488]
Interprétation française Allusion à la forme recourbée de cette plante. Ce proverbe se disait des personnes tellement attachées quelles acceptent tous les traitements. [Veyrières 1913 #6487]
Se disait des gens qui ont besoin, pour s' amender, d' être traités sévèrement ; il se disait par exemple, dans le mariage, des femmes difficiles à traiter. [Veyrières 1913 #6488]

Proverbe Tahaka an' ilay boka mihaingo : tsy avelan' ny tarehy tsy ho fantatra tsy akory. [Veyrières 1913 #2023]
Traduction française C' est comme une lépreuse qui se pare : elle attire l' attention sur sa figure. [Veyrières 1913 #2023]
Interprétation française Se disait des gens qui se trahissaient eux-mêmes. [Veyrières 1913 #2023]

Proverbe Tahaka ilay nihinana aviavy, ka ny farany no andrasana. [Rinara 1974 #3971]
Tahaka ilay nihinana aviavy: ny farany no andrasana. [Houlder 1895 #1146, Cousins 1871 #2955]
Traduction française Pareil à celui qui a mangé des figues: on attend la fin. [Houlder 1895]
Interprétation française Il paraît que les figues dont il s' agit sont d' abord amères, puis produisent une saveur douce quand elles sont avalées. [Houlder 1895]

Proverbe Tahaka ny antitra mitomany: mainka loza miketrona manaratsy tena. [Houlder 1895 #1943]
Tahaky ny antitra mitomany : mainka loza miketrona manaratsy tena. [Veyrières 1913 #1859]
Traduction française C' est comme les vieillards qui pleurent : ils se rident davantage et deviennent plus laids. [Veyrières 1913 #1859]
Comme des vieux qui pleurent: ils n' en sont que plus ridés et plus laids. [Houlder 1895]

Proverbe Tahaka ny fasana ity, ka ny avy any ivelany indray no miraharaha ny tompon-trano. [Rinara 1974]
Tahaka ny fasana ity: ny avy any ivelany indray no miraharaha ny tompon-trano. [Cousins 1871]
Tahaky ny fasana ity : ny avy any ivelany indray no miraharaha ny tompon-trano. [Veyrières 1913 #3611]
Traduction française Il en est de cette affaire comme du tombeau : ce sont ceux qui viennent du dehors qui délibèrent pour les maîtres de la maison. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait de ceux qui par insoucimce se laissent dominer. et traîner l' aile, mais nous sommes des petits d' oiseaux éclos au printemps et qui sont forts et lestes. Comparaison pour dire qu' on est capable de se faire respecter. [Veyrières 1913 #3611]

Proverbe Tahaka ny hady voanjo ny fanompoana : tsy ny momba ny tahony ihany no atao an-karona, fa ny mipetraka amy ny tany hohazan-tanana, mba hamenoana ny harona. [Cousins 1871]
Tahaka ny hady voanjo ny fanompoana : tsy ny momba ny tahony ihany no atao an-karona, fa ny mipetraka amin' ny tany koa hohazan-tanana. [Rinara 1974]

Proverbe Tahaka ny jorery ny fanompoana, ka na dia tapaka aza ny tongony aman-tanany mbola mimenomenona ihany izy. [Houlder 1895 #1525]
Tahaka ny jorery ny fanompoana, ka na tapaka aza ny tongony aman-tanany, mbola mimenomenona ihany. [Rinara 1974]
Tahaka ny jorery ny fanompoana: na diatapaka aza ny tongony, na afaka aza ny tanany, mbola mimeno-menona ihany izy. [Cousins 1871]
Tahaky ny jorery ny fanompoana ; ka na dia tapaka aza ny tongony aman-tanany dia tsy mbola miova ihany ny feony. [Veyrières 1913 #395]
Tahaky ny jorery ny fanompoana : na dia tapaka aza ny tongony, na afaka aza ny tanany, mbola mimenomenona ihany izy. [Veyrières 1913 #395]
Traduction française La corvée est comme la cigale : coupez-lui les pattes et les ailes, elle fait encore entendre son cri strident. [Veyrières 1913 #395]
La corvée est comme une cigale: qu' elle ait les pattes cassées, elle chante toujours. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. tant qu' on est encore en vie, on est bon pour la corvée, on ne peut s' y soustraire. [Houlder 1895]
Les gens corvéables, tant qu'ils n'ont pas rendu l' âme, sont appelés à la corvée ; s' ils ne peuvent pas travailler, il faut qu'ils se rachètent à prix d' argent. [Veyrières 1913 #395]

Proverbe Tahaka ny katsaka: izay iainana misy ta-hanimba avokoa: maitso, hanin’ ondry; mibaby, ian-tsampazan’ ny alika; main-dambana, itomanian’ ny ankizy. [Cousins 1871 #2959]
Tahaka ny katsaka ka izay iainana misy te-hanimba : maitso hanin' ny ondry, mibaby iantsapazan' ny alika, main-dambana itomanian' ny ankizy. [Rinara 1974 #3976]
Tahaky ny katsaka : izay iainana misy ta-hanimba avokoa ; maitso, hanin' ny ondry ; mibaby, iantsampazan' ny alika ; main-dambana, itomanian' ny ankizy. [Veyrières 1913 #5726]
Traduction française C' est comme le maïs : il y a toujours à craindre pour sa vie : encore vert, il est brouté par les moutons ; quand il porte des épis, les chiens sautent après lui ; lorsqu' il est mûr, il excite la convoitise des enfants. [Veyrières 1913 #5726]
Interprétation française Se disait des pauvres gens qui sont toujours sur le qui-vive. [Veyrières 1913 #5726]

Proverbe Tahaka ny mananasy : marokoroko tarehy tsy aritry ny malandilandy. [Rinara 1974 #259]

Proverbe Tahaka ny mananasy, mirokoroko tarehy fa mamy anaty. [Nicol 1935 #436]
Tahaka ny mananasy : mirokoroko tarehy ihany, fa ny hamaminy no fatratra,. [Cousins 1871]
Traduction française Comme l’ananas : aspérités dans les apparences, en réalité, douceur exquise. [Nicol 1935 #436]

Proverbe Tahaka ny otrik’ afo : ny manindritsindry tsy hamono, ny tsindritsindriana tsy ho faty. [Rinara 1974 #3980, Cousins 1871 #2962]

Proverbe Tahaka ny sira atsipy any anaty rano : vato am-pianjerana, fa levona am--pitoerana. [Nicol 1935 #33, Cousins 1871]
Tahaka ny sira natsipy any anaty rano : vato am-pianjerana, fa levona am--pitoerana. [Rinara 1974 #3981]
Traduction française Comme le sel jeté dans l’eau: c’est une pierre quand il y tombe, mais il s’évanouit sur place. [Nicol 1935 #33]

Proverbe Tahaka ny sodifafana : nariana any an-kady, vao tsara faniry. [Rinara 1974]

Proverbe Tahaka ny tokon-kena ny fanambadiana: ka ao ny sendra ny trafony, ary ao kosa ny sendra ny lohaliny. [Houlder 1895 #1740]
Tahaky ny tokon-kena ny fanambadiana : ka ao ny sendra ny trafony, ary ao kosa ny sendra ny lohaliny. [Veyrières 1913 #1236]
Tokon-kena ty fanambalia ka ao ty toje tsafoñe voho ao koa ty toje ty pokopokoñe. [Poirot & Santio: Vezo]
Tokon-kena ty valia : ao ty toje ty tsafoñe voho ao koa ty toje ty pokopokoñe. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Le mariage est comme un partage de viande : l' un attrape un morceau de la bosse, et l' autre un morceau du genou. [Veyrières 1913 #1236]
Le mariage est comme un partage de viande: l' un attrape un morceau de la bosse, un autre attrape un morceau du genou. [Houlder 1895]
Le mariage est comme un partage de viande, l'un attrape un morceau de la bosse, un autre un morceau du genou. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Le premier morceau est bon, l' autre ne vaut rien. Ainsi en est-il de l'époux ou de l' épouse que l'on prend. On peut bien tomber, on peut mal tomber. [Houlder 1895]

Proverbe Tahaka ny tsingala: manan-kovonoina, fa tsy manan-kompiana. [Rinara 1974 #3983, Cousins 1871 #2966]
Tahaky ny tsingala : manan-kovonoina, fa tsy manan-kompiana. [Veyrières 1913 #940]
Traduction française C' est comme l' insecte aquatique qu' on appelle tsingala : il a de quoi tuer mais il n' a pas de quoi nourrir. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des mères qui avaient la réputation d' ensorceler leurs enfants. [Veyrières 1913]

Proverbe Tahaka ny tsipolitra: antitra vao tia sangy. [Rajemisa 1985]
Tahaky ny tsipolitra, ka antitra vao tia sangy. [Veyrières 1913 #682]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona efa zokinjokiny ihany nefa mbola manao zavatra na fihetsika tsy antonona ny taonany intsony. [Rajemisa 1985]
Traduction française C'est comme les graines de bident : devenues vieilles et bien mûres elles se collent aux habits et semblent plaisanter. [Veyrières 1913 #682]
Semblable aux graines du bident qui se collent aux habits (et semblent ainsi plaisanter) lorsqu'elles sont bien mûres ou vieilles. [Abinal 1888]
Interprétation française Se disait des grands lorsqu' ils s'abaissaient et plaisantaient d' une manière indigne de leur rang et de leur âge. [Veyrières 1913 #682]
Se dit de ceux qui s'abaissent en plaisantant, alors que ce n'est digne ni de leur âge ni de leur rang. [Abinal 1888]

Proverbe Tahaka ny valalanamboa diso ny namany : omaly lasa, anio eto kosa. [Houlder 1895 #1024, Cousins 1871 #2967, Rinara 1974]
Traduction française Pareil à une "sauterelle de chien" séparée de ses compagnes: hier elle était partie, et aujourd' hui elle revient. [Houlder 1895]
Interprétation française La sauterelle de chien est une grosse sauterelle tachetée. [Houlder 1895]

Proverbe Tahaka ny valalanamboa : kely mitsipika, lehibe indrindra indrindra. [Rinara 1974 #3985]
Toy ny valalanamboa : kely mitsipika, lehibe mitsipika. [Rinara 1974 #4350]
Valalanamboa : fony kely mitsipika, nony lehibe tsy afa-manidina. [Rinara 1974 #4840]
Valalanamboa, ka lehibe mitsipika, kely mitsipika. [Houlder 1895 #1384]
Valalanamboa: kely, mandady ; antitra, mitsipika. [Cousins 1871 #3601]
Valalanamboa: tanora mitsipika, antitra mitsipika. [Houlder 1895]
Traduction française Les "sauterelles de chien" : jeunes, elles ne savent que sauter; vieilles, elles ne savent que sauter (et non voler). [Houlder 1895]
Les "sauterelles des chiens" : grandes ou petites, elles ne savent que sauter (et non voler). [Houlder 1895 #1384]
Interprétation française Les "sauterelles de chien" sont des acridiens à très belles couleurs, mais elles sentent mauvais et ne peuvent que se traîner sur le sol. [Houlder 1895]

Proverbe Tahaka ny vorombazaha: mitsilany lisaka ny tongony, raha miankohoka fisaka ny vavany. [Rinara 1974]
Tahaka ny vorombazaha: raha mitsilany, fisaka ny tongony; miankohoka, fisaka ny vavany. [Cousins 1871 #2968]
Tahaky ny vorombazaha : raha mitsilany, fisaka ny tongony ; miankohoka, fisaka ny vavany. [Veyrières 1913 #794]
Traduction française C' est comme le canard : quand il est couché sur le dos, il a les pattes plates, quand il est couché sur le ventre, il a le bec plat. [Veyrières 1913 #794]
Interprétation française Se disait des supplications des petits qui demandaient pardon. [Veyrières 1913 #794]

Proverbe Tahaky ny andevolahy voky vomanga : tsy taviny, fa salibany. [Veyrières 1913 #589]
Traduction française C' est comme l'esclave repu de patates : il n' est pas gras, mais il est gonflé. [Veyrières 1913 #589]
Interprétation française Se disait de ceux qui se bourraient ainsi : c' est de la mauvaise graisse ; au figuré, se disait des mauvais riches et des richesses mal acquises, et aussi de l' apparence et de la réalité. [Veyrières 1913 #589]

Proverbe Tahaky ny angady ery an-joro, mbola tsy niasana hoatrinona ka lany vazana. [Veyrières 1913 #1582]
Traduction française La vie est semblable à une bêche reléguée dans le coin de la maison : avant qu' on s' en soit servi pour travailler, elle est usée. [Veyrières 1913 #1582]

Proverbe Tahaky ny famono ranon' Alasora. [Veyrières 1913 #4222]
Traduction française C' est comme le serment par lequel on frappe l' eau à Alasora. [Veyrières 1913 #4222]

Proverbe Tahaky ny orana mivatravatra mandalo vetivety. [Veyrières 1913 #5628]
Traduction française C' est comme la pluie qui tombe à verse, mais passe vite. [Veyrières 1913 #5628]
Interprétation française Se disait des menaces et accès de colère qui sont forts, mais passent vite. [Veyrières 1913 #5628]

Proverbe Tahaky ny tsikovoka : raha manidina, toa voromanga ; fa raha mipetraka, toy ny tavilotra. [Veyrières 1913 #6040]
Toy ny tsikovoka : manidina toa voromanga, mipetraka toy ny tavilotra. [Rinara 1974]
Toy ny tsikovoka: raha manidina, toa voro-manga; ka raha mipetraka, toy ny tavilotra. [Cousins 1871 #3245]
Toy ny tsikovoka: raha manidina, toy ny voromanga; fa raha mipetraka, toy ny tavilotra. [Houlder 1895 #987]
Toy ny tsikovova : raha manidina toa voromanga ; raha mipetraka toa tavilotra. [Veyrières 1913 #2753]
Traduction française C'est comme le dytique : quand il vole on dirait un bel oiseau, et quand il se pose on dirait un têt de pot cassé. [Veyrières 1913 #2753]
C' est comme l' insecte tsikovoka : quand cet insecte vole, on le prendrait pour un bel oiseau, mais, quand il se pose, on dirait un têt de pot cassé. [Veyrières 1913 #6040]
Pareil à un dytique: quand il vole, on le prendrait pour un oiseau bleu; mais quand il est posé, il ressemble à un têt de pot cassé. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des orgueilleux et des dissimulateurs, cherchant à se faire passer pour ce qu' ils ne sont pas. [Veyrières 1913 #6040]
Se disait des vicissitudes : gens riches autrefois et pauvres aujourd'hui. [Veyrières 1913 #2753]

Proverbe Tanora tsara, fa antitra vao ratsy tahaka ny vero. [Rinara 1974 #4065]
Toy ny vero : tsara faniry fa ratsy antitra. [Houlder 1895 #1946, Veyrières 1913 #1868, Cousins 1871]
Traduction française Comme les "vero" (longues herbes): elles poussent bien, mais ne sont pas bonnes une fois vieilles. [Houlder 1895 #1946]
Les gens c' est comme l' herbe haute qu' on appelle vero : c' est bien quand cela pousse et quand c' est vert, mais quand c' est vieux et desséché c' est vilain. [Veyrières 1913 #1868]

Proverbe Te-hoderaina, tahaka ny fanondro: ny hitan’ ny maso ihany no tondrotondroina. [Cousins 1871]

Proverbe Tenain- kilevenana, tahaka ny lambamenany Vonizongo. [Cousins 1871 #3068]
Tenain-kilevenana, tahaky ny lambamenan' i Vonizongo. [Veyrières 1913 #2466]
Traduction française Porté tous les jours et porté à la mort, comme le lamba de soie rouge des Vonizongo. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des choses qui durent, qui sont inséparables. [Veyrières 1913 #2466]

Proverbe Tenin’ aina, tahaka ny salakan’ Atsimon-drova. [Cousins 1871 #3078]
Tenin' aina, tahaky ny salakan' atsimon-drova. [Veyrières 1913 #685]
Traduction française Agir en maître ou avec force, comme la manière de porter le salaka autour des reins chez les gens qui habitent au sud du palais. [Veyrières 1913]
Interprétation française Ce proverbe disait l' autorité orgueilleuse, ou plus généralement un grand effort. [Veyrières 1913]

Proverbe Tia kely ohatra ny amboninjato malahelo. [Rinara 1974]
Tia kely, tahaka ny ambonin-jato malahelo. [Houlder 1895 #650]
Tia kely, tahaky ny amboninjato malahelo. [Veyrières 1913 #5411]
Traduction française Aimer les petits profits, comme le centenier de cent pauvres. [Veyrières 1913 #5411]
Qui aime les petits profits, comme le chef-de-cent pauvre. Ce fonctionnaire, comme bien d' autres, du reste, n' était pas payé sous l'ancien gouvernement malgache; il était donc obligé de vivre plus ou moins sur ses administrés. [Houlder 1895]
Interprétation française Il vit sur ses administrés. [Veyrières 1913 #5411]

Proverbe Tia kely ohatra ny lehilahy mikao-dranovola. [Rinara 1974]
Tia kely, tahaka ny lehilahy mikao-dranovola. [Cousins 1871 #3091]
Tia kely, tahaky ny lehilahy mikao-dranovola. [Veyrières 1913 #2327]
Traduction française Chiche comme l' homme qui racle la croûte de riz où l' on a fait chauffer de l' eau. [Veyrières 1913 #2327]

Proverbe Tiako tahaky ny varavarana hianao, tiana ihany ka atosika. [Veyrières 1913 #5140]
Traduction française Je vous aime comme la porte : on aime la porte, et pourtant on la pousse sans cesse. [Veyrières 1913 #5140]
Interprétation française Réponse de l'homme à la femme qui lui reproche de ne pas l' aimer. [Veyrières 1913 #5140]

Proverbe Tiako tahaky ny voatavo hianao : lena hianao haniko ; maina hianao ataoko zinga ; vaky hianao, ataoko toham-baliha hotendreko eroa amoron-dalana. [Veyrières 1913 #5142]
Traduction française Je vous aime comme la citrouille : fraîche je vous mange, sèche je fais de vous une tasse à puiser l' eau, cassée je fais de vous un chevalet de guitare pour jouer doucement au bord des routes. [Veyrières 1913 #5142]
Interprétation française Paroles d' amoureux. [Veyrières 1913 #5142]

Proverbe Tiako tahaky ny vola hianao. [Veyrières 1913 #5141]
Traduction française Je vous aime comme l' argent. [Veyrières 1913 #5141]

Proverbe Tompoi-manompo tahaka ny andevo. [Rinara 1974 #4176]
Tompoi-manompo toy ny andevon' ny Manendy. [Veyrières 1913 #592, Cousins 1871 #3122]
Traduction française Esclaves bien traités comme chez les Manendy. [Veyrières 1913 #592]
Interprétation française Se disait des maîtres qui traitaient bien leurs esclaves ; les Manendy étaient des serfs royaux. [Veyrières 1913 #592]

Proverbe Torahan-kariana toy ny sorohitra ambony fasana. [Veyrières 1913 #2924]
Torahan-tsy hohanina, toy ny sorohitra ambony fasana. [Houlder 1895 #427, Cousins 1871 #3143]
Torahin-tsy ho hanina tahaka ny sorohitra ambony fasana. [Rinara 1974]
Traduction française C'est comme l' alouette sur un tombeau : si elle est chassée avec des pierres et si elle est tuée, on ne peut pas la manger mais il faut la jeter. [Veyrières 1913 #2924]
Qu' on tue sans vouloir le manger, comme une alouette sur un tombeau. [Houlder 1895 #427]
Interprétation française C' était là une des nombreuses prescriptions superstitieuses ; se disait des gens sans pudeur. [Veyrières 1913 #2924]

Proverbe Toram-poana, tahaka an--drangahy Andriandambo, nolalovan' ny basin-dRabevitsika. [Rinara 1974 #270]
Toram-poana tahaka an--drangahy Andriandambo nolalovan' ny vava basin-dRabevitsika. [Veyrières 1913 #5734, Cousins 1871 #3146]
Traduction française Défaillir pour un rien, comme monsieur Andriandambo près duquel a passé la gueule du fusil de Rabevitsika. [Veyrières 1913]

Proverbe Tsara volana imaso. [Veyrières 1913 #4960]
Tsara volana imaso, tahaka ny ombin' Imantasoa. [Rinara 1974 #4415]
Tsara volan’ imaso, ohatra ny ombin’ Imantasoa. [Cousins 1871]
Traduction française Qui donne de bonnes paroles en face. [Veyrières 1913 #4960]
Interprétation française Se disait des hypocrites. [Veyrières 1913 #4960]

Proverbe Tsy mahasaraka fa tsy azo ho namana, tahaka ny tandindona. [Rinara 1974 #4518]
Tsy mahasaraka tsy azo ho namana, hoatry ny tandindona. [Veyrières 1913 #5346]
Tsy mahasaraka tsy azo ho namana, ohatra ny tandindona. [Cousins 1871, Nicol 1935]
Traduction française Comme l’ombre : elle ne vous quitte pas et cependant ce n’est pas une compagnie. [Nicol 1935 #23]
Inséparable, mais sur l' amitié de qui on ne peut pas compter, comme l' ombre. [Veyrières 1913 #5346]
Interprétation française Se disait beaucoup des femmes qui ne s' entendaient pas avec leurs maris, et cependant ne voulaient pas les quitter. [Veyrières 1913 #5346]

Proverbe Tsy maintsy lena hoatry ny andro ririnina. [Veyrières 1913 #6094]
Tsy maintsy lena tahaka ny andro ririnina. [Rinara 1974]
Tsy maintsy lena toy ny andro ririnina. [Houlder 1895 #1270, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza toetra tsy hita hatao tsara tsy hita hatao ratsy toy ny andro ririnina izay tsy maina mafana no tsy lena mandriaka fa manerika madinika lava. [Rajemisa 1985]
Traduction française C' est comme un jour d' hiver : il n' est ni sec ni humide. [Veyrières 1913 #6094]
Ni sec ni mouillé, comme un jour d'hiver. [Houlder 1895]
Interprétation française Pendant une partie de l' hiver - la saison sèche à Madagascar - il tombe pourtant une fine pluie, la bruine. [Houlder 1895]
Se disait du sage qui se tient dans le juste milieu, ou du médiocre. [Veyrières 1913 #6094]

Proverbe Tsy mba an-dambany hoatry ny vomanga, fa an-toriny hoatry ny voanjo. [Veyrières 1913 #3317]
Tsy mba an-dambany ohatra ny vomanga, fa an-toriny ohatra ny voanjo. [Cousins 1871]
Tsy mba an-dambany, ohatra ny vomanga, fa an-toriny, tahaka ny voanjo. [Rinara 1974]
Traduction française Ce n' est pas par grandes bandes comme pour les patates, mais par petits sillons comme pour les arachides. [Veyrières 1913 #3317]
Interprétation française Se disait des affaires traitées avec méthode. [Veyrières 1913 #3317]

Proverbe Tsy mba maro herehina tahaka ny mason' ny mpandrary, fa tokam-pilana toa siny, ka rano ihany no ampoizina. [Rinara 1974 #4544]
Tsy mba maro herehina, tahaka ny mason’ ny mpandrary ; fa tokam-pilana toy ny siny, dia ny rano ihany no ampoizina. [Nicol 1935 #285, Cousins 1871]
Tsy mba maro herehina, tahaky ny mason' ny mpandrary ; fa tokam-pilana toy ny siny, ka dia ny rano ihany no ampoizina. [Veyrières 1913 #1409]
Traduction française Il ne faut pas regarder plusieurs endroits comme les yeux de la femme qui tresse les nattes, mais il faut n' avoir qu' un but comme la cruche qui n' a de souci que pour l' eau. [Veyrières 1913 #1409]
Ne pas avoir de multiples préoccupations, comme l’œil de celui qui tresse ; mais n’avoir qu’un métier, comme la cruche qui ne pense qu’à l’eau. [Nicol 1935 #285]
Interprétation française Ce proverbe se disait du mari qui ne cherchait plus à changer de femme ; il se disait aussi en général de l' attention qu' on devait apporter à une affaire. [Veyrières 1913 #1409]

Proverbe Tsy mba roa vao mahatapaka tahaka ny hety aho, fa antsy mahaleo tena. [Houlder 1895 #868]
Tsy mba roa vao mahatapaka tahaky ny hety aho, fa antsy mahaleo tena. [Veyrières 1913 #6195]
Traduction française Je n' ai pas besoin de deux lames pour pouvoir couper comme une paire de ciseaux, car je suis un couteau qui travaille seul (ou, sans aides). [Houlder 1895 #868]
Je ne suis pas comme une paire de ciseaux qui a besoin de deux lames pour pouvoir couper, mais je suis comme le couteau qui n' a pas besoin d' aides. [Veyrières 1913 #6195]
Interprétation française Se suffire. [Veyrières 1913 #6195]

Proverbe Tsy misy adala tahaka ny kisoa; nefa nony mivoaka, manao tondro-molotra. [Rinara 1974 #4700, Cousins 1871 #3507]
Tsy misy adala tahaky ny kisoa ; nefa nony mivoaka, manao tondro molotra. [Veyrières 1913 #598]
Traduction française Il n' y a pas plus sot qu' un porc, et pourtant lorsqu' il sort, il fait des signes en allongeant les lèvres. [Veyrières 1913 #598]
Interprétation française Ce proverbe fait allusion à la vente perfide et rusée d'un esclave ou d' un homme libre, en l' indiquant des lèvres. [Veyrières 1913 #598]

Proverbe Tsy misy aretin-dratsy ohatra ny nendra, fa namoizako ny olo-malala. [Rinara 1974]
Tsy misy aretin-dratsy tahaka ny nendra, fa namoizako olo-malala. [Cousins 1871 #3508]
Tsy misy aretin-dratsy tahaky ny nendra, fa namoizako olo-malala. [Veyrières 1913 #2832]
Traduction française Il n' y a pas de mal aussi pernicieux que la petite vérole, car elle m' a fait perdre des hommes qui m' étaient chers. [Veyrières 1913 #2832]
Interprétation française Le roi Andrianampoinimerina a dit ces paroles : la petite vérole avait décimé les nouveaux habitants qu' il avait établis à Tananarive après la prise de cette ville ; à la faveur de ce fléau, les ennemis avaient repris la ville ; ce souvenir avait dicté à Andrianampoinimerina des règlements très sévères sur la petite vérole. [Veyrières 1913 #2832]

Proverbe Tsy misy be alahelo tahaka ny maty vady, fa raha manitsaka androngo, mitsinjaka. [Cousins 1871 #3511]
Tsy misy be alahelo tahaky ny maty vady, fa raha manitsaka androngo, mitsinjaka. [Veyrières 1913 #1345]
Tsy misy be alahelo toy ny maty vady, fa raha mandray lavenona mitehaka. [Rinara 1974 #302]
Tsy misy be alahelo toy ny maty vady, fa raha manitsaka androngo mitsinjaka. [Rinara 1974 #4705]
Traduction française Personne n' a autant de chagrin qu' une femme qui vient de perdre son mari, et cependant quand elle foule aux pieds un lézard, elle danse. [Veyrières 1913 #1345]
Interprétation française Le sens est que toute douleur doit cesser dans certains cas et quelle cesse avec le temps. [Veyrières 1913 #1345]

Proverbe Tsy misy be fiarovana tahaka ny ondrindrano : tsirika telo, antsibe iray, nefa raha azon’ ny tandroho mitogaga. [Cousins 1871 #3512]
Tsy misy be fiarovana toy ny ondrindrano, fa tsirika telo, antsibe iray nefa mitolagaga raha voafaokan' ny tandroho. [Rinara 1974 #4706]

Proverbe Tsy misy lehibe noho ny vato, fa raha tsy miteny hitsahin' ny vorona. [Houlder 1895 #1389]
Tsy misy lehibe sy mafy tahaka ny vato; fa raha tsy miteny, hitsahin’ ny vorona. [Cousins 1871 #3520, Nicol 1935 #383]
Tsy misy lehibe sy mafy tahaky ny vato ; fa raha tsy miteny hitsahin' ny vorona. [Veyrières 1913]
Tsy misy lehibe toy ny vato, fa rehefa tsy miteny hitsahin' ny vorona. [Rinara 1974 #304]
Traduction française Le rocher est ce qu’il y a de plus grand et de plus dur; mais s’il reste muet, un oiseau le piétine. [Nicol 1935 #383]
Rien n' est aussi grand et aussi fort qu' un rocher, mais comme il ne parle pas les oiseaux le piétinent. [Veyrières 1913]
Rien n' est plus grand qu' un rocher, mais comme il ne parle pas, les oiseaux s' y posent (et le salissent). [Houlder 1895 #1389]
Interprétation française Se disait des gens bonasses ne sachant ni parler ni se défendre : ce n' est pas la grandeur du corps qui fait l' homme. [Veyrières 1913 #3625]

Proverbe Tsy misy mahay mandeha ohatra ny akoho, fa raha mandeha an--tsahafa solafaka. [Rinara 1974]
Tsy misy mahay mandeha tahaka ny akoho fa raha mandeha an--tsahafa solafaka. [Rajemisa 1985]
Tsy misy mahay mandeha toy ny akoho ; fa raha mandeha amy ny sahafa, solafaka. [Cousins 1871]
Tsy misy mahay mandeha toy ny akoho ; fa raha mandeha amin’ ny sahafa, solafaka. [Nicol 1935 #288]
Interprétation malgache Aoka hitandrina na dia izay milaza azy ho mahay aza fa raha sendra ny sarotra mety ho voa. [Rajemisa 1985]
Traduction française La poule est le plus habile des marcheurs ; mais s’il lui arrive de marcher sur le van, la voilà qui glisse. [Nicol 1935 #288]

Proverbe Tsy misy manao soa ohatra ny vilany, fa raha lany ny ao anatiny, ahohoky ny olona. [Rinara 1974]
Tsy misy manao soa tahaka ny vilany ; fa raha lany ny mamy ao anatiny, dia ahohoky ny olona. [Cousins 1871 #3529, Nicol 1935 #312]
Traduction française Qu’y a-t-il de plus utile qu’une marmite : et pourtant, dès qu’elle a été vidée, elle est aussitôt renversée. [Nicol 1935 #312]

Proverbe Tsy misy tahaka an-dRamalina, fa malina mifehy hazo tokana. [Veyrières 1913 #6133]
Traduction française Il n' y a point d' homme aussi prudent que Ramalina : il pousse la précaution jusqu' à lier en paquet, une seule branche. [Veyrières 1913 #6133]
Interprétation française Il a peur sans doute, que cela ne vienne à se fendre. Ce proverbe se disait d' un excès de prudence jusqu' à la minutie ; c' était aussi un encouragement à être prudent. [Veyrières 1913 #6133]

Proverbe Tsy sasa-poana akory ny katsaka ela nihantonana fa niandry vanin-taona haniriana. [Rajemisa 1985]
Tsy sasa-poana tahaka ny katsaka ela nihantonana, fa miandry ny vanin-taona haniriana. [Rinara 1974 #4789]
Tsy sasa-poana, tahaka ny katsaka ela nihantonana, fa niandry vanin-taona haniriana. [Cousins 1871]
Interprétation malgache Ilazana ny olona nahita voka-tsara amin' ny fiandrasana ela fa tsy mba maimaika nanao zavatra tsy amin' ny fotoanany. [Rajemisa 1985]

Proverbe Valala voatango, ka very fanahy mbola velona. [Houlder 1895 #1025]
Very fanahy mbola velona, tahaka ny valala voatango. [Cousins 1871 #3664]
Traduction française Une sauterelle aux pattes et aux ailes arrachées, elle a perdu l' esprit avant d' être morte. [Houlder 1895]

Proverbe Vavany maro ohatra ny sodina. [Rinara 1974]
Vavany maro tahaka ny sodina. [Cousins 1871 #3644]
Vavany maro tahaky ny sodina. [Veyrières 1913 #5348]
Traduction française Qui a plusieurs bouches comme la flûte. [Veyrières 1913 #5348]
Interprétation française Se dédire souvent ; ou bien : dire l'un et l' autre. [Veyrières 1913 #5348]

Proverbe Very anevanevany hoatry ny zazahova. [Veyrières 1913 #604]
Very anevanevany, ohatrany zazahova. [Cousins 1871]
Very anevanevany, tahaka ny zazahova. [Rinara 1974 #4935]
Traduction française N' appartenir ni à un côté ni à l' autre, comme un homme libre devenu esclave. [Veyrières 1913 #604]
Interprétation française Se disait de ceux qui étaient entre deux partis. [Veyrières 1913 #604]

Proverbe Very vahatry ny aina, tahaka ny maty zanaka lahi-matoa. [Rinara 1974 #4947]
Very vahin' ny aina toy ny maty zanakalahy matoa. [Veyrières 1913 #8]
Very vahitry ny aina, toy ny maty zanakalahy matoa. [Cousins 1871 #3671]
Traduction française Perdre la liane de sa vie comme celui qui perd son fils aîné. [Veyrières 1913 #8]
Interprétation française Dans le langage figuré la liane verte était le symbole d'un appui solide. [Veyrières 1913 #8]

Index