Index

Proverbes : vady

Proverbe Adala vady reny anaka ka mirakitra amin-karon-doa-body. [Rajemisa 1985 #21]
Adala vady reny anaka, ka mirakitra an-karon-doa-body. [Veyrières 1913 #1252, Cousins 1871 #2]
Aza mirakitra an-karon-doa-body. [Houlder 1895 #788, Veyrières 1913 #2354, Rinara 1974 #784, Cousins 1871 #630, Nicol 1935 #216]
Interprétation malgache Entimilaza ireo manambady vehivavy fatra-piroborobo ka na mitahiry sy manangona ohatrinona aza, lany tsisy mijanona ny vidin-kasasarana. [Rajemisa 1985 #21]
Traduction française Avoir une femme qui est une mère de famille peu sage, c' est amasser dans un panier percé. [Veyrières 1913 #1252]
Ce n' est pas dans un panier percé qu' il faut mettre un trésor. [Houlder 1895]
L' homme dont la femme est dépensière ou dont les serviteurs sont voleurs, amasse dans un panier percé. [Veyrières 1913 #1302]
Ne mettez pas votre argent dans un panier percé. [Veyrières 1913 #2354]
Ne pas thésauriser dans un sac percé. [Nicol 1935 #216]
Interprétation française Se disait de ceux qui dépensent follement leurs biens. [Veyrières 1913 #2354]

Proverbe Aleo adala tena toy izay adala reny anaka. [Houlder 1895]
Aleo adala tena, toy izay adala vady reny anaka. [Veyrières 1913 #2059]
Traduction française Il vaut mieux que ce soit vous qui soyez fou plutôt que votre femme, la mère de vos enfants. [Veyrières 1913 #2059]
Il vaut mieux que ce soit vous qui soyez imbécile, plutôt que votre femme, la mère de vos enfants. [Houlder 1895]

Proverbe Ampananina no maty vady, ka Ambohitrandraina no miongo-belona. [Rinara 1974 #185]
Ampananona no maty vady, ka Ambohitrandraina no miongo-belona. [Veyrières 1913 #2839, Cousins 1871 #147]
Traduction française Ce sont les femmes d'Ampananona qui perdent leurs époux, et ce sont celles d' Ambohitrandraina qui perdent leurs cheveux. [Veyrières 1913 #2839]
Interprétation française Allusion aux pleureuses de funérailles d' Ambohitrandraina : elles avaient la coiffure de deuil, c' est-à-dire en désordre, ce qui contribuait à faire tomber les cheveux ; ce proverbe se disait de ceux qui peinaient ou qui payaient pour les autres. [Veyrières 1913 #2839]

Proverbe Andevolahy maty vady : sikajy latsaka erany no azy, ka "lanio izay ho lany". [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Ankizilahy maty vady ka sikajy latsaka erany ny azy koa lanio izay ho lany. [Rinara 1974 #277]
Traduction française Esclave dont la femme vient de mourir : c' est à peine s' il a douze sous, et il dit : dépensez ce qui est nécessaire. [Veyrières 1913 #523]
Un esclave dont la femme vient de mourir; il ne possède pas même soixante centimes en tout, et pourtant il dit: "Dépensez ce qu’il faut". [Houlder 1895]
Interprétation française Les enterrements sont une des plus grandes occasions de dépenses à Madagascar. [Houlder 1895]

Proverbe Andrianaivo no maty vady, ka Andrianirina no mandry irery. [Veyrières 1913 #1172, Rinara 1974 #236, Houlder 1895]
Traduction française La femme de Randrianaivo est morte, et Andrianirina couche seul. [Houlder 1895]
Interprétation française Ayant vu la femme de Randrianaivo mourir, Andrianirina hésite alors à se marier. [Houlder 1895]
Andrianaivo a perdu sa femme, et Andrianirina reste seul. [Veyrières 1913 #1172]
Cette mort fait hésiter Andrianirina à se marier. [Veyrières 1913 #1172]

Proverbe Angolangolaim-badikely, ka hanary ny efa nihary. [Cousins 1871 #234]
Angolangolaim-badikely, ka manary ny efa nihary. [Rinara 1974 #263]
Rangahy nangolangolaim-bady kely, ka hanary ny efa nihary. [Veyrières 1913 #1404]
Rangahy nangolangolaim-bady kely ka nanary ny efa nihary. [Houlder 1895 #1823]
Traduction française Ô homme marié qui te laisse prendre aux cajoleries d' une nouvelle épouse, ne vois-tu pas que tu rejettes sans raison celle qui est le vrai trésor amassé dans ta jeunesse. [Veyrières 1913]
Un vieillard, gâté par une jeune femme, renvoie celle qui avait amassé (pour lui). [Houlder 1895]
Interprétation française Il s' agit d' un homme qui prend une seconde (litt. petite) femme jeune, sur ses vieux jours, puis renvoie sa première femme qui était avec lui depuis longtemps, et avait ainsi beaucoup contribué à augmenter son bien. [Houlder 1895]
Sens général : préférer une petite chose à une plus grande. [Veyrières 1913 #1404]

Proverbe Anti-bady ka malai-mody. [Rinara 1974 #290]
Ratsy vady ka malai-mody. [Houlder 1895 #1808, Veyrières 1913 #1327]
Traduction française Avoir une méchante femme, et ne pas aimer à rentrer chez soi. [Houlder 1895]
Le mari dont la femme est méchante, n' est pas pressé de rentrer chez lui. [Veyrières 1913 #1327]

Proverbe Atodiky ny vady ny lehilahy dia manaraka. [Veyrières 1913 #1265]
Traduction française Quand l' homme est détourné par la femme, il suit. [Veyrières 1913 #1265]
Interprétation française Allusion à l'ancienne coutume qui obligeait la femme à marcher derrière son mari par respect. [Veyrières 1913 #1265]

Proverbe Aza mandatsa vady mody. [Veyrières 1913 #1361, Rinara 1974 #655, Cousins 1871 #563]
Traduction française N' injuriez pas une épouse qui veut revenir au foyer. [Veyrières 1913 #1361]
Interprétation française Sens général : ne refusez pas ce qui ne peut vous faire que du bien. [Veyrières 1913]

Proverbe Aza mandatsa vady voky. [Rinara 1974 #656]
Aza mandatsa vady voky, fa izay noana latsaka ilalana. [Rinara 1974]

Proverbe Aza midera vady mahay mandihy, fa ny sandriny no hilaza azy. [Veyrières 1913 #1273]
Aza midera vady mandihy, fa ao ny sandriny milaza azy. [Houlder 1895]
Tsy midera vady mahay mandihy, fa ao ny sandriny hilaza azy. [Rinara 1974 #4697, Cousins 1871]
Traduction française Ne louez pas votre femme parce quelle sait bien danser, car ses bras et ses mains sont là pour attester son talent. [Veyrières 1913 #1273]
Ne louez pas votre femme qui danse, car ses bras (qui s' agitent) montrent assez ce qu' elle sait faire. [Houlder 1895]
Interprétation française Il s' agit ici de la danse d' ondulation des bras et des mains ; sens général : c'est bien à l' oeuvre que l' on connaît l' ouvrier. [Veyrières 1913]
Proverbe très souvent employé et correspondant à peu près à: à l' œuvre on connaît l' ouvrier. [Houlder 1895]

Proverbe Aza midera vinanto iray volana. [Rinara 1974 #737]
Tsy midera vady herintaona, na mandoka ny vinanto roa volana. [Rinara 1974 #4696]

Proverbe Aza ny vady an-trano no atao tsy ho zavatra, fa izay mihaingo tsara avokoa. [Houlder 1895 #1805, Veyrières 1913 #1274]
Traduction française Il ne faut pas mépriser votre femme, car toutes celles qui sont bien habillées sont belles. [Houlder 1895]
Ne méprisez pas votre femme, car toutes celles qui se sont parées sont belles. [Veyrières 1913 #1274]
Interprétation française Ne vous laissez pas séduire. [Veyrières 1913 #1274]
Restez fidèle et ne soyez pas séduit par la belle apparence d' autres femmes. [Houlder 1895]

Proverbe Aza tsy tia vady, fa tsy ny voalohany no vady, fa ny farany. [Houlder 1895 #1794]
Traduction française Aimez la femme que vous avez maintenant, car ce n' est pas elle qui sera votre femme jusqu' à la fin. [Houlder 1895]
Interprétation française Allusion au divorce; si vous aimez la femme que vous avez maintenant une autre femme, celle que vous aurez en dernier lieu, vous aimera aussi à son tour. [Houlder 1895]

Proverbe Fara vady anadahy. [Houlder 1895 #1826, Cousins 1871 #933]
Traduction française Le dernier mari (d'une femme), c' est son frère. [Houlder 1895 #1826]

Proverbe Hady vory faritan-tsy honenana. [Rajemisa 1985]
Hadivory faritan-tsy honenana, zanak’ olona fofoin-tsy ho vady. [Cousins 1871 #1002]
Hadivory faritan-tsy honenana, zanak' olona fofoin-tsy ho vady, sao hasomparana. [Rinara 1974 #1236]
Interprétation malgache Enti-milaza famaritan-javatra na toerana tsy an' ny tena akory. [Rajemisa 1985]

Proverbe Ilay manao mbay lalam-bady, ka ny an' olona aza hajaina, ka mainka ny an' ny tena. [Veyrières 1913 #1279]
Ilay manao mbai-lalam-bady, koa ny an’ olona aza omem-boninahitra, ka ny any ny tena indray no tsy ho-hajaina. [Cousins 1871 #1119]
Ilay manao mbay lalam-bady, koa ny an' olona aza omem-boninahitra, ka ny an' ny tena indray no tsy hohajaina ! [Veyrières 1913 #1280]
Ilay manao mbay lalam-bady : ny an' ny olona aza omem-boninahitra, ka ny an' ny tena indray ve no harefarefa. [Rinara 1974]
Traduction française Mari qui demande pardon quand il passe devant sa femme : il donne bien des marques de respect à la femme des autres, et il n' en donnerait pas à sa propre femme ! [Veyrières 1913 #1280]
Mari qui s' excuse en passant devant sa femme ; il le fait bien pour la femme des autres, à plus forte raison pour la sienne. [Veyrières 1913 #1279]
Interprétation française Allusion à la formule mbay lalana par laquelle on demandait la permission de passer devant quelqu'un ; ce proverbe disait le respect pour l'épouse ; au sens général : il faut avoir plus d' égards pour les siens que pour les étrangers. [Veyrières 1913 #1279]
Il faut respecter son épouse. [Veyrières 1913 #1280]

Proverbe Iray vady, iray anadahy, ka tsy misy hombana: fa miady an-tanety: "Sahala;" manani-bohitra: "Aza mahafaka.". [Cousins 1871 #1143, Veyrières 1913]
Iray vady iray zanaka, ka tsy misy hombana : fa miady an-tanety : " sahala " ; manani-bohitra : " aza mahafaka " . [Veyrières 1913]
Ny iray vady ary ny iray anadahy, ka tsy misy hombana, fa miady an-tanety : sahalà, manani-bohitra aza mahafaka. [Rinara 1974 #3038]
Ny iray vady, ny iray anadahy, ka tsy misy hombana; fa miady an-tanety, "Sahalà" ; manani-bohitra, "Aza mahafaka" . [Houlder 1895]
Traduction française (De deux combattants ou de deux chefs) l' un est un mari, et l' autre un frère, et on ne sait de quel côté se mettre; si c' est un combat (on dit): "Soyez égaux" , et si c' est l' assaut d' un village (on dit): "Puisse-t-il ne pas être pris" . [Houlder 1895]
Ils ont mêmes épouses et mêmes enfants ; il ne faut pas qu' il y ait plusieurs partis : s' ils combattent sur les coteaux, que le combat soit égal et sans issue ; s' ils attaquent le village, qu' il ne soit pas pris. [Veyrières 1913 #5178]
Interprétation française Neutralité forcée! [Houlder 1895]
Paroles dites par le roi Andrianampoinimerina, des combats entre gens qui sont chers. [Veyrières 1913 #5178]

Proverbe Izay manjo vady manjo tena. [Houlder 1895 #1781, Cousins 1871 #1193]
Traduction française Ce qui frappe l' un des deux, conjoints frappe l' autre. [Houlder 1895 #1781]

Proverbe Izay tsy ampy ketsa, mivezivezy, izay very ondry manara-morona. [Rinara 1974 #1520]
Ny tsy ampy ketsa mivezivezy; ny very ondry manara-morona ; ny tsy an-trano vady miherikerika. [Veyrières 1913 #5817, Rinara 1974 #3345, Cousins 1871 #2518]
Traduction française Celui qui n' a pas assez de plants de riz pour sa rizière, erre de tout côté ; celui qui a perdu une brebis, suit les bords de la rivière ; celui dont la femme n' est pas à la maison, tourne la tête de tout côté. [Veyrières 1913 #5817]
Interprétation française Se disait des gens préoccupés, des âmes en peine. [Veyrières 1913 #5817]

Proverbe Izay tsy faly amin' ny fitiavam-badiny, dia hanimba ny hareny. [Rinara 1974 #1521]

Proverbe Izay tsy faly amin' ny fitiavam-badiny, mora hozongozonina ho diso. [Rinara 1974 #1522]

Proverbe Kitapo mora feno : vady miara-mihary. [Veyrières 1913 #1199]
Mpivady miara-mihary mora feno kitapo. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa ny fifanampian' ny mpivady amin' ny fitadiavana dia mety hahangonany harena haingana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Si le sac se remplit promptement, c' est que le mari et la femme travaillent ensemble. [Veyrières 1913 #1199]
Interprétation française Se disait des ménages diligents, prospères, en bon accord. [Veyrières 1913 #1199]

Proverbe Korana fa tsy vady avela. [Samson 1965 #K23]

Proverbe Lanim-boay vady vao manano lakana. [Samson 1965 #L32]

Proverbe Loa-bary mitahy vady. [Veyrières 1913 #1287]
Manao loa-bary mitahy vady. [Houlder 1895 #1793, Cousins 1871 #1551, Rinara 1974]
Manao sotrobe mitahy vady. [Rinara 1974]
Traduction française Partage de riz qui favorise l' époux. [Veyrières 1913 #1287]
Servir le riz en donnant une plus grande part au mari. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des procédés de partialité, comme la partialité de l' épouse qui tirant le riz de la marmite fait la part de son mari plus grande. [Veyrières 1913 #1287]
User de partialité envers ceux qu' on aime. [Houlder 1895]

Proverbe Mahakelikely fitia ohatra ny vady saro-piaro. [Rinara 1974]

Proverbe Mahery an-drano, tahaka ny mpamono vady. [Cousins 1871 #1416]
Mahery an-trano hoatry ny lehilahy mpamono vady. [Veyrières 1913]
Mahery an-trano ohatra ny mpamono vady. [Rinara 1974]
Mahery an-trano tahaky ny mpamono vady. [Veyrières 1913]
Traduction française Dur et cruel envers les siens comme un mari qui bat sa femme. [Veyrières 1913 #1289]
Interprétation française Sens général : dur envers les siens et timide envers les autres. [Veyrières 1913 #1289]

Proverbe Malahelo vady voky. [Veyrières 1913 #1290]
Traduction française S' affliger de ce que son conjoint est bien rassasié de nourriture, c' est s' affliger du bonheur d' autrui. [Veyrières 1913 #1290]
Interprétation française Se disait des gens jaloux. [Veyrières 1913 #1290]

Proverbe Mandry akaiky, toa tsy tia vady; mody hariva, toa ratsy havana. [Houlder 1895 #1788]
Traduction française Si vous passez la nuit près de chez vous (en revenant de voyage), vous semblez ne pas aimer votre femme; et si vous parvenez à rentrer chez vous tard, il semble que c' est parce que vous avez de mauvais parents (qui n' on pas voulu vous loger). [Houlder 1895]

Proverbe Manemitra ivelany toy ny vady lany fitiavana. [Rinara 1974 #2094]

Proverbe Maniry mamy an-trano, tahaky ny vady aman-janaky ny mpivaro-tantely. [Veyrières 1913 #1208]
Traduction française Désirer les douceurs et les gâteries dans le ménage, comme la femme et les enfants du marchand de miel qui désirent le miel et ne peuvent pas y toucher. [Veyrières 1913 #1208]
Interprétation française Il ne faut pas trop demander dans le mariage. [Veyrières 1913 #1208]

Proverbe Maniry vady azo. [Samson 1965 #M62]

Proverbe Manisa be tsy ho any ny tena, tahaka ny vady kelin’ ny mpanan-karena. [Cousins 1871]
Manisa be tsy ho an' ny tena ohatra ny vady tokantrano mason' ny mpanan-karena. [Rajemisa 1985]
Manisa be tsy ho an' ny tena, tahaky ny vadikelin' ny mpanan-karena. [Veyrières 1913 #1426]
Interprétation malgache Enti-milaza olona izay tompony tsy mizaka amin' ny zavatra na fananana eo am-pelatanany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Faire le compte de beaucoup de choses qu'on n' a pas pour soi, comme l' épouse secondaire d' un riche polygame. [Veyrières 1913 #1426]

Proverbe Miarahaba vady : ny an' olona aza omem-boninahitra, ka mainka indray fa ny an' ny tena. [Veyrières 1913 #1299]
Traduction française Salut entre époux : on honore du salut les époux et épouses des autres ; à plus forte raison doit-on honorer son conjoint. [Veyrières 1913 #1299]

Proverbe Miova vady, miova randrana. [Samson 1965 #M130]

Proverbe Misorom-bady an-trano ka ny tena ihany no ho trany [Abinal 1888 #634]
Traduction française Avoir trop de condesdance pour son époux ou épouse, c'est s'attirer du malheur sur soi-même [Abinal 1888 #634]

Proverbe Mitsaha-pilana hoatry ny mpivaro-baliha maty vady. [Veyrières 1913 #2214]
Mitsaha-pilana ohatra ny mpivaro-baliha maty vady. [Cousins 1871, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Mitsaha-pilana tahaka ny mpivaro-baliha maty vady. [Rinara 1974 #2492]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona izay voatery tsy fidiny hifanona amin' ny raharaha fanaony (ny mpivaro-baliha matetika dia tsy maintsy mitendritendry ny valihany roba hahahenoan' ny mpividy ny feony; tsy afaka hanao izany anefa Izy raha maty vady satria misaona). [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olona mijanona tsy fidiny amin' ny asa fanaony. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza olona voatery nijanona tsy fidiny amin' ny raharaha fivelomany fa nisy nahazo azy mifanohitra indrindra amin' io asany io. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui ne cherche plus à s' enrichir est semblable au marchand de guitares qui cesse son métier, parce qu' il est devenu veuf et que son deuil l' empêche de vendre des instruments de musique. [Veyrières 1913 #2214]
Cesser son commerce, comme un marchand de "valiha" qui vient de perdre sa femme. [Houlder 1895]
Interprétation française Celui qui vend ces instruments est obligé d' en jouer pour montrer leurs qualités; mais quand sa femme est morte, il cesse de jouer - donc de vendre - car autrement il aurait l'air de se réjouir. [Houlder 1895]
Se disait des gens cessant leur métier ou se contentant de leur acquis. [Veyrières 1913 #2214]

Proverbe Natao anadahy hiankinana, kanjo misikidy ho vady. [Houlder 1895 #1759, Cousins 1871 #2085]
Natao ho anadahy hiankinana, kanjo misikidy ho vady. [Veyrières 1913 #1157, Rinara 1974 #2756]
Traduction française Je croyais qu'il serait pour moi un frère sur lequel je pourrais m' appuyer, et il est allé consulter le sikidy pour voir s' il pourrait m' épouser. [Veyrières 1913 #1157]
On le considérait comme un frère sur lequel on s' appuie, et le voilà qui consulte l' oracle pour devenir mari. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe se disait des choses qui arrivaient contre toute attente ; il fait allusion à la protection que la femme divorcée demandait à son frère. [Veyrières 1913 #1157]
Paroles que prononce, celle que quelqu' un recherche comme femme, alors quelle ne lui soupçonnait aucune intention matrimoniale. [Houlder 1895]

Proverbe Natao ho vady hialana aina, kanjo tsy azo hianteherana akory. [Veyrières 1913 #1387]
Natao ho vady hialana aina, kanjo tsy azo nianteherana akory. [Rinara 1974 #2760]
Natao ho vady hialan' aina, kanjo tsy azo hianteherana akory. [Veyrières 1913 #1307, Cousins 1871 #2091]
Traduction française Je croyais rester avec cet époux jusqu' à la mort et cependant voici que je ne peux pas compter sur lui. [Veyrières 1913 #1307]
Je l' avais pris comme époux pour la vie, et cependant je ne puis pas me promettre qu' il me sera un appui constant et fidèle. [Veyrières 1913 #1387]
Interprétation française Paroles de l' épouse qui craint la répudiation. [Veyrières 1913 #1387]
Sens général : être abandonné par celui en qui on avait mis toute sa confiance. [Veyrières 1913 #1307]

Proverbe Ny fitafiana azo tsy manahirana ohatra ny vady manenina. [Rinara 1974]
Ny fitafiana azo tsy manahirana, toy ny vady manenina. [Cousins 1871 #2232]
Ny fitafiana azo tsy manahirana, toy ny vady manenona. [Veyrières 1913 #1309]
Traduction française Moyen facile d' avoir de quoi se vêtir : avoir une épouse qui tisse. [Veyrières 1913 #1309]

Proverbe Ny fo rano mafana, ka manao ny tsy lefitra. [Veyrières 1913 #5667]
Ny fo rano mafana, ka manao ny tsy lefitra : raha manao izany, ny anay dia vady afaka. [Veyrières 1913 #1392]
Traduction française Le coeur est comme de l' eau chaude, il se laisse aller à faire des choses insupportables : s' il en est ainsi, notre fille sera déliée du mariage. [Veyrières 1913]
Le coeur est comme l' eau chaude, et il fait ce qui dépasse la mesure, ce qui est insupportable. [Veyrières 1913]
Interprétation française Par ces paroles les parents de la femme stipulaient le divorce. [Veyrières 1913 #1392]

Proverbe Ny kibo voky no vady manohana, hoy ilay tokan-tena. [Rinara 1974 #3050]

Proverbe Ny sampin-kavian' ny jejo no nanariana ny vady niara-nihary. [Rinara 1974 #3239]

Proverbe Ny vady fanakara. [Veyrières 1913 #1316]
Traduction française La femme doit suivre son mari. [Veyrières 1913 #1316]
Interprétation française La femme devait marcher derrière son mari et porter ce qui était nécessaire pour la route ; elle devait aller là où allait son mari. [Veyrières 1913 #1316]

Proverbe Ny vady fanaraka. [Cousins 1871 #2458]

Proverbe Ny vady fanaraka ary ny tiana maharesy an-daharana. [Rinara 1974]

Proverbe Ny vady hariam-be tsiny. [Veyrières 1913 #1394, Cousins 1871 #2459]
Ny vady hariana maro tsiny. [Rinara 1974]
Vady nariana maro tsiny, ary izay tsy tiana toa be molotra. [Rinara 1974 #316]
Vady tsy hariam-be tsiny. [Cousins 1871]
Vady tsy hovadim-be tsiny. [Veyrières 1913 #1246, Cousins 1871]
Vady tsy tiana be tsiny. [Veyrières 1913 #1353]
Traduction française A femme qu' on veut répudier on trouve beaucoup de défauts. [Veyrières 1913 #1394]
A l' époux ou l' épouse qu'on n' aime plus on trouve bien des défauts. [Veyrières 1913 #1353]
A une personne qu' on ne veut pas épouser on trouve beaucoup de défauts. [Veyrières 1913 #1246]
Interprétation française Se disait aussi de ceux qui critiquent les affaires des autres. [Veyrières 1913 #1246]
Se disait aussi des autres personnes que les époux, et même de toutes les choses qu' on n'aimait pas. [Veyrières 1913 #1353]

Proverbe Ny vady jerijery. [Houlder 1895 #1804, Veyrières 1913 #1317]
Traduction française La femme est toujours devant les yeux du mari. [Veyrières 1913 #1317]
Si on a une femme c' est pour la regarder. [Houlder 1895 #1804]
Interprétation française Ce proverbe se disait au jeune homme qui voulait se marier, pour lui dire de faire attention de ne pas prendre une femme trop laide ; sens plus général : une femme doit toujours paraître belle aux yeux de son mari. [Veyrières 1913 #1317]

Proverbe Ny vadikely natsangany ho zanaka. [Veyrières 1913 #1431]
Traduction française C'est une épouse secondaire que son mari a adoptée. [Veyrières 1913 #1431]
Interprétation française Lorsque la polygamie cessa, les polygames adoptèrent souvent leurs épouses secondaires. [Veyrières 1913 #1431]

Proverbe Ny vady no ray aman-dreny. [Houlder 1895 #1774]
Ny vady ray aman-dreny. [Veyrières 1913 #1227]
Traduction française C' est le mari (ou la femme) qui tient lieu de parents. [Houlder 1895 #1774]
Le conjoint tient lieu de père et de mère. [Veyrières 1913 #1227]

Proverbe Ny vady no tiana, ka ny rafozana no malala. [Houlder 1895 #1843, Veyrières 1913 #1463, Cousins 1871 #2460]
Ny vady no tiana, ka ny rafozana no ramalala. [Veyrières 1913 #1463]
Traduction française Les épouses sont chéries, mais ce sont les beaux-parents qu' on soigne avec amour. [Veyrières 1913 #1463]
On aime sa femme, et par le fait on chérit les beaux-parents. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des soins à donner aux beaux-parents par reconnaissance et intérêt. [Veyrières 1913 #1463]

Proverbe Ny vady no tiana, ka ny rafozana no tazani-mandeha. [Veyrières 1913 #1464]
Ny vady no tiana ka ny rafozana no tsinjovi-mandeha. [Veyrières 1913 #1464, Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Le mari aime son épouse et il surveille la marche de ses beaux-parents pour les aider. [Veyrières 1913 #1464]

Proverbe Ny vady reny anaka ka tandra enti-mihantitra. [Veyrières 1913 #1395]
Ny vady tsy misaraka, ka tandra enti-mihantitra. [Veyrières 1913 #1396]
Traduction française Époux qui ne se séparent pas : c' est comme la tache qui est sur la peau et qui y demeure, vieillissant avec elle. [Veyrières 1913 #1396]
Une épouse qui a des enfants, c' est comme une tache sur la peau : elle vieillit avec son mari, sans séparation. [Veyrières 1913 #1395]
Interprétation française Les enfants étaient un gage de stabilité, car les maris répudiaient plus difficilement les épouses dont ils avaient des enfants ; d'une manière générale, ce proverbe disait l'attachement à une personne ou une chose. [Veyrières 1913 #1395]

Proverbe Ny vady tiana nitera-dahy, ary ny rano nantsakaina nisy ventiny. [Veyrières 1913 #1318]
Traduction française L' épouse chérie a mis au monde un fils, l' eau qu' on a puisée est devenue un bien solide. [Veyrières 1913 #1318]
Interprétation française En buvant superstitieusement de l'eau indiquée par le devin, les femmes croyaient obtenir des enfants. [Veyrières 1913 #1318]

Proverbe Ovy fotsy navela vady : zaho fotsifotsiana amin’ ny raha tsy naniko. [Samson 1965 #O29]

Proverbe Raha hendry vady reny anaka, ny an' olona miditra ho an' ny tena, ny an' ny tena dia an' ny tena rahateo. [Veyrières 1913 #1229]
Traduction française Quand un homme a une épouse qui est mère de famille intelligente et sage, il acquiert des biens et les biens qu' il avait déjà il ne les perd pas. [Veyrières 1913 #1229]
Interprétation française Celui qui est sage, acquiert des biens et ne perd pas ceux qu' il a amassés. [Veyrières 1913 #1229]

Proverbe Raha telo no andriana mahamosarena, raha roa mahavery vady aman-janaka, fa raha iray mahabotrabotra. [Veyrières 1913 #252]
Traduction française Quand il y a trois rois dans un pays, ils se font la guerre et la terre devenant stérile le peuple est affamé ; quand il y en a deux, ils se battent et c' est la perte des femmes et des enfants ; mais quand il n' y en a qu' un, c' est la paix et la prospérité. [Veyrières 1913 #252]
Interprétation française Il ne peut y avoir plusieurs maîtres. [Veyrières 1913 #252]

Proverbe Raha vazo mitovy ihany, ahoana no hita rano. [Rinara 1974 #3678]
Raha vazo mitovitovy ihany, dia ny tsy mita rano no akariko ho vady. [Veyrières 1913 #780, Cousins 1871]
Raha vazo mitovitovy ihany, dia ny tsy mita rano no alaina. [Veyrières 1913 #1232]
Raha vazo mitovitovy ihany, dia ny tsy mita rano no tsara. [Houlder 1895]
Traduction française Entre deux femmes de qualités égales, il vaut mieux prendre la plus proche, celle qui n' est pas de l' autre côté de l' eau. [Veyrières 1913 #1232]
Entre deux maîtresses qui se valent à peu près, je prends pour femme celle que je peux avoir sans passer la rivière. [Veyrières 1913 #780]
S' il s' agit de deux jeunes filles de condition à peu près égale, je prendrai plutôt celle pour laquelle il n' est pas besoin de traverser l' eau. [Houlder 1895]
Interprétation française Entre deux biens, il faut prendre le plus sûr ou le plus facile. [Veyrières 1913 #780]
Les choses étant à peu près égales par ailleurs, on choisit toujours la plus facile à faire. [Houlder 1895]
Se disait pour le choix d'une maîtresse, ou pour celui d' une fiancée ; sens plus général : entre deux affaires d' égale importance, il faut choisir la plus facile. [Veyrières 1913 #1232]

Proverbe Rainiketaka maty vady : tsara ny ro anaka. [Samson 1965 #R14]

Proverbe Rangahy maty vady : finareta ry rakibo, fa raharahan' ny ankizy ny sisa. [Veyrières 1913 #891]
Traduction française Homme dont la femme est morte : réjouis-toi, ô mon ventre, dit-il, tu n' as que cela à faire, le reste est l' affaire des enfants. [Veyrières 1913 #891]
Interprétation française Se disait des vieux égoïstes. [Veyrières 1913 #891]

Proverbe Rangahy mipaipai-drindrina; Rafotsibe te-hivoaka; Raoto mitady vady; Rasola kosa voasaotry ny lahy. [Houlder 1895]
Traduction française Le vieux frappe à la muraille; la vieille voudrait sortir; le vieux cherche une femme; la vieille qui était chauve a été divorcée par son mari. [Houlder 1895]

Proverbe Rangahy nangolangolaim-badikely : nanary ny efa nihary. [Cousins 1871 #2744]

Proverbe Ratsy tarehy maka vady, ka ny anaran--dray no enti-mila. [Rinara 1974 #3728]
Ratsy tarehy mila vady, ka ny anaran-dray no enti-mila. [Veyrières 1913 #1233, Cousins 1871 #2773]
Traduction française Quand on est laid, c' est en faisant valoir le nom de son père qu' on trouve à se marier. [Veyrières 1913 #1233]
Interprétation française Se disait souvent des animaux de moins belle apparence, mais de bonne race. [Veyrières 1913 #1233]

Proverbe Ratsy tarehy manam-bintana aho, ka ny soa no manatona ho vady. [Cousins 1871 #2771]
Ratsy tarehy manam-bintana, ka ny soa no manatona ho vady. [Rinara 1974 #3729]

Proverbe Ratsy vady homba hilanona : ny andro, androva. [Samson 1965 #R42]

Proverbe Ratsy vady nohanin-dambo vary : vinitra an’ ala, tsy mazava an-tanàna. [Samson 1965 #R43]

Proverbe Sakaiza tiana namadi-belirano ; vady reny anaka niholy ho an’ olona ; reniomby nompiana nandaka; nampaka-drano tsy nahatafakatra; nahandro vary namolavola sosoa : koa izany no kanto maizina indrindra. [Cousins 1871]
Sakaiza tiana namadi-belirano, vady reny anaka niholy ho an' olona, reniomby nompiana nandaka, nampaka-drano tsy nahatafakatra, nahandro vary namolavola sosoa : koa izany no maizina indrindra. [Rinara 1974]

Proverbe Salasala : mitana mamono vady ; manao mafy, menatra an-drainy ; manao malemy, toa tsy hahatana azy ; ka tsy hita izay hanja-varana. [Veyrières 1913 #1329, Rinara 1974 #3815, Cousins 1871]
Traduction française Le voilà hésitant : il saisit sa femme pour la battre : s' il frappe fort, il a honte de son père ; s' il frappe doucement, cela ne retiendra pas la femme ; il ne voit pas comment faire. [Veyrières 1913 #1329]

Proverbe Sengisengy tsy vady : vary mangatsiaka tsy tenan-tranina. [Samson 1965 #S32]

Proverbe Somondrara vady, tsy mandry mandeha. [Samson 1965 #S54]

Proverbe Sotrobe mitahy vady. [Rinara 1974 #3957]

Proverbe Tany ikafaran-kilevenana, vady tsy tian-kianteherana. [Rinara 1974 #4105]
Tany ikafaran-kilevenana; vady tsy tian-kian-terana. [Houlder 1895 #2141, Cousins 1871 #3005]
Traduction française Être enterré dans un endroit dont on était mécontent; finir ses jours avec un conjoint qu' on disait ne pas aimer. [Houlder 1895]

Proverbe Tanora vady, ka ratsy nahandro. [Veyrières 1913 #1332, Rinara 1974 #4069, Cousins 1871 #3024]
Traduction française Femme trop jeune, mauvaise cuisine. [Veyrières 1913 #1332]
Interprétation française Elle est sans expérience ; ce proverbe se disait de ceux qui négligeant les qualités sérieuses, se laissaient séduire par l' extérieur. [Veyrières 1913 #1332]

Proverbe Tanora vady, ka resiresim-pitia. [Rinara 1974 #4070]

Proverbe Tanora vady, ka sarotsarotiny amim-bahiny mandalo. [Rinara 1974 #4071]

Proverbe Tanora vady, ka tsy mampiantrano tarehy sarin-tsarin' androvo. [Rinara 1974 #4072]

Proverbe Tapatsihy vato sarotr’ ahorona, vady tsy foy sarotr’ avela. [Samson 1965 #T41]

Proverbe Tavy tsy may be rokaroka : vady tsy tiana be fanantsana. [Samson 1965 #T48]

Proverbe Tezera-manatona, hoatry ny vady aman-janaka ; hala-mahatratra, hoatry ny ray aman-dreny. [Veyrières 1913 #5629]
Tezera-manatona ohatra ny vady aman-janaka, hala-mahatratra ohatra ny ray aman-dreny. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française S' approcher, bien qu' on soit grondé, comme l' épouse et les enfants ; assister et secourir, bien qu' on soit détesté, comme le père et la mère qui n' abandonnent pas leurs enfants ingrats. [Veyrières 1913 #5629]

Proverbe Tsy misy be alahelo tahaka ny maty vady, fa raha manitsaka androngo, mitsinjaka. [Cousins 1871 #3511]
Tsy misy be alahelo tahaky ny maty vady, fa raha manitsaka androngo, mitsinjaka. [Veyrières 1913 #1345]
Tsy misy be alahelo toy ny maty vady, fa raha mandray lavenona mitehaka. [Rinara 1974 #302]
Tsy misy be alahelo toy ny maty vady, fa raha manitsaka androngo mitsinjaka. [Rinara 1974 #4705]
Traduction française Personne n' a autant de chagrin qu' une femme qui vient de perdre son mari, et cependant quand elle foule aux pieds un lézard, elle danse. [Veyrières 1913 #1345]
Interprétation française Le sens est que toute douleur doit cesser dans certains cas et quelle cesse avec le temps. [Veyrières 1913 #1345]

Proverbe Tsy misy malala noho ny vady, na tombo noho ny zanaka. [Veyrières 1913 #1346, Rinara 1974 #4724, Cousins 1871]
Traduction française Personne n' est aussi aimé que l'épouse, personne n' est préféré comme l' enfant. [Veyrières 1913 #1346]

Proverbe Tsy ny aloha no vady fa ny aoriana. [Veyrières 1913 #1349, Rinara 1974 #308]
Tsy ny aloha no vady fa ny ato aoriana. [Veyrières 1913 #1349]
Traduction française La femme ne marche pas avant son mari, elle le suit par respect. [Veyrières 1913 #1349]
Interprétation française Autre sens : la vraie femme ce n' est pas la première mais la dernière ; le dernier l' emporte sur le premier. [Veyrières 1913 #1349]

Proverbe Tsy rafozana toa bohaka. [Veyrières 1913 #1481]
Vady hariana be tsiny; zanak' olon-tsy vadina toa soa; tsy rafozana toa bohaka. [Houlder 1895 #1809]
Zanak' olon-tsy vadiana toa soa, vady hariana be tsiny, tsy rafozana toa bohaka. [Rinara 1974 #5085]
Traduction française On trouve beaucoup de défauts à une femme qu' on veut divorcer; une jeune fille qu' on n' a pas encore paraît charmante; une femme qui n' est pas (encore) votre belle-mère semble facile à vivre. [Houlder 1895]
Une femme qui n' est pas encore votre belle-mère, semble être d' un bon caractère. [Veyrières 1913 #1481]

Proverbe Vady afaka tsy asesy. [Samson 1965 #V1]

Proverbe Vady ahantona. [Veyrières 1913 #1414]
Traduction française Femme que son mari a renvoyée sans lui accorder le divorce : elle est comme en suspens. [Veyrières 1913 #1414]
Interprétation française Le divorce était nécessaire pour délier la femme des liens du mariage : l' expression se disait des affaires laissées en suspens.. [Veyrières 1913 #1414]

Proverbe Vady ananan-doloha, adidy hananana tsiny. [Rinara 1974 #310]

Proverbe Vady an' efitra. [Veyrières 1913 #3088]
Vady an-tsiraka. [Veyrières 1913 #3088]
Traduction française C' est une épouse de la côte ou du désert. [Veyrières 1913 #3088]
Interprétation française On appelait ainsi les prostituées qui se livraient aux voyageurs. [Veyrières 1913 #3088]

Proverbe Vady be taona : solon--dray aman-dreny. [Rinara 1974 #311]

Proverbe Vady ka mifankahita tenda (toetra). [Rinara 1974 #312]
Vady mifankahita tenda. [Houlder 1895 #1787, Veyrières 1913 #1352, Cousins 1871 #3591]
Traduction française Des époux n' ont pas de secrets l' un pour l' autre. Litt. se voient la gorge l' un à l' autre. [Houlder 1895]
Les époux se laissent voir l' un à l' autre le fond de la gorge et n' ont pas de secrets l' un pour l' autre. [Veyrières 1913 #1352]
Les époux se voient jusqu’au fond de la gorge. [Nicol 1935 #134]
Interprétation française Se disait des personnes s' entendant bien, se disant tout et se comprenant à demi-mot parce quelles se connaissent à fond. [Veyrières 1913 #1352]

Proverbe Vady misintaka, ka mitsanga-miankina ihany na mba mandroso aza. [Rinara 1974 #313]

Proverbe Vady misintaka naterin-drafozana : aza miamboho saotra fa tian' olona. [Rinara 1974 #314]

Proverbe Vady nahita tenda (toetra) ka sarotra hanasana vava. [Rinara 1974 #315]

Proverbe Vady namboarina, ka tsara amin' ny lehibe, fa any ny andro iray. [Rinara 1974 #317]

Proverbe Vady tsy hovadiana, maro fondro (feno kilema). [Rinara 1974 #318]

Proverbe Vady tsy tian-kianterana. [Veyrières 1913 #1354]
Traduction française C' est une épouse que son mari voudrait voir mourir jeune. [Veyrières 1913 #1354]
Interprétation française Se disait des personnes avec lesquelles on ne s' entendait pas. [Veyrières 1913 #1354]

Proverbe Vady tsy vita fisaorana : hanao haody menatra, hiandry ny mandrosoa toa tsy hisy. [Rinara 1974 #319]

Proverbe Vady vao tsy tia ronono. [Samson 1965 #V2]

Proverbe Very famoriana, toy ny maty vady reni-anaka. [Veyrières 1913 #6532, Rinara 1974 #4939, Cousins 1871 #3665]
Traduction française Qui a perdu sa conseillère et trésorière, comme l' homme qui a perdu la mère de ses enfants. [Veyrières 1913 #6532]

Proverbe Vorome maty vady. [Veyrières 1913 #6812]
Traduction française Oie qui a perdu son compagnon. [Veyrières 1913 #6812]
Interprétation française Se disait de quelqu' un qui se tient sur un seul pied. [Veyrières 1913 #6812]

Proverbe Zo maso tsy arahin-dalana; menimeny tsy vady. [Samson 1965 #Z16]

Index