Index

Proverbes : hena

Proverbe Ady misy hena, ka izay mamoy no liana. [Houlder 1895 #343]
Miady misy hena ka ny mamoy no liana. [Rinara 1974 #2235]
Miady misy hena: ny mamoy no liana. [Cousins 1871 #1709]
Traduction française Une dispute à propos de viande, c' est celui qui l' abandonne qui a faim. [Houlder 1895]

Proverbe Alaon' ny andro nampakarana anie aho, fa sady voky no tiam-bady. [Rinara 1974 #107]
Alaon' ny andro nampakarana anie aho : ny hena be, ny fitia nandroso, ka sady Ramatoa aho no Raivo. [Houlder 1895 #1750, Veyrières 1913 #1257]
Alaon' ny andro nampakarana, fa sady voky no tiam-bady. [Veyrières 1913 #1256]
Traduction française Dans vos chagrins, rappelez-vous le jour de vos noces : vous étiez rassasiée de nourriture, vous étiez aimée de votre mari. [Veyrières 1913 #1256]
Que ne suis-je encore au jour de mon mariage: il y avait beaucoup de viande, l' affection se développait, et j' étais doublement honorée! [Houlder 1895]
Que ne suis-je encore au jour de mon mariage ! il y avait beaucoup de viande, mon mari m' aimait et j' étais doublement honorée. [Veyrières 1913 #1257]
Interprétation française Paroles de consolation dites à la femme. [Veyrières 1913 #1256]

Proverbe Amboalahy miandry embok' akondro: andrasana tsy latsaka, ilaozana toa hena. [Rajemisa 1985 #62, Abinal 1888]
Amboa niandry embok' akondro : ilaozan-toa hena, andrasan-tsy latsaka. [Rinara 1974 #19]
Toy ny alika miandry embok' akondro: andrasana, tsy latsaka: ilaozana, toa hena. [Houlder 1895 #948]
Toy ny amboa miandry embok' akondro : andrasan-tsy latsaka, ilaozana toa hena. [Rinara 1974 #4259]
Toy ny amboa miandry embok’ akondro : an-drasan-tsy latsaka, ilaozan-toa hena. [Cousins 1871 #3179]
Interprétation malgache Enti-milaza olona manantena na nampanantenaina zavatra betsaka, nefa diso fanantenana. [Rajemisa 1985 #62]
Traduction française Pareil à un chien qui attend un bouquet de bananier: ce qu' il espère avoir ne tombe pas, et s' il s' en va il lui semble perdre un morceau de viande. [Houlder 1895]
Quand un chien regarde le bouquet du bananier, il attend, mais en vain, qu’il tombe; s'il s'en va, c'est à regret pensant que c’est de la viande. [Abinal 1888]
Interprétation française Le bouquet du bananier, c. à. d. la grande fleur composée d' où sortiront les bananes, est rouge, et peut ressembler vaguement à un morceau de viande. [Houlder 1895]
Souvent celui à qui on fait de belles promesses est déçu dans ses espérancos. [Abinal 1888]

Proverbe Anantsinahy sy hen' ondry ka tafaray samy kafiry. [Rinara 1974 #199]
Anantsinahy sy hen' ondry mahia : tafaray samy kafiry. [Cousins 1871]

Proverbe Anantsongan' Ilambo, poti-kenan' Izakamanana: somidi-dro fa tsy hita ventiny. [Houlder 1895]
Anantsongan' Ilambo sy poti-kenan' Izakamanana : somidi-dro fa tsy hita ventiny. [Rinara 1974 #201, Veyrières 1913]
Anantsongan’ Ilambo sy potik’ Izakamanana : somidi-dro, fa tsy hita ventiny. [Cousins 1871 #161]
Traduction française Légumes anantsonga d' Ilambo et morceaux de viande d'Izakamanana : il y a beaucoup d' yeux sur le jus, mais pas de solide, parce que les morceaux de viande sont trop petits. [Veyrières 1913 #4721]
Les légumes d' Ilambo cuits avec les petits morceaux de viande d' Izakamanana: un peu de graisse flotte sur le bouillon, et c' est tout (litt. on ne voit pas de substance ou de morceaux). [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des bavards. [Veyrières 1913 #4721]

Proverbe Andevolahy diso hena ratsy : ny tompon' alahelo no ataony ratsy lanja. [Veyrières 1913 #504, Cousins 1871 #175]
Traduction française Esclave qui a manqué la distribution de viande aux funérailles : il se venge en portant mal le maître du deuil. [Veyrières 1913 #504]
Interprétation française Ce proverbe disait le caractère bas et intéressé que les Malgaches prêtaient aux esclaves ; on l' appliquait à tous les travailleurs qui se vengeaient en travaillant mal. [Veyrières 1913 #504]

Proverbe Andevolahy mamono tompo mangina : voky hena indray alina, fa hiongo-belona herintaona. [Veyrières 1913 #512, Cousins 1871]
Andevolahy mamosavy tompo : voky hena indray alina, fa hiongo-belona herintaona. [, , Cousins 1871]
Andevolahy namosavy tompo: hena indray manokona ka tapa-taona niongo-bolo ihany. [Houlder 1895 #2311]
Traduction française Esclave qui jette un sort à son maître pour le faire mourir, ou bien le tue en cachette : il sera repu de viande une nuit, mais il lui faudra faire le deuil pendant toute une année. [Veyrières 1913 #512]
Interprétation française Pour une satisfaction d' un moment, il ne faut pas s'exposer à une longue peine. [Veyrières 1913 #512]

Proverbe An-koatra ny bonga toa hisy tafika, vilany misarona toa misy hena ary ny ahiahy tsy ihavanana. [Rinara 1974]
Ankoatry ny bonga toa hisy tafika; fandrahoan-kena mirakotra toa misy hena ; ary ny ahiahy tsy ihavanana. [Cousins 1871 #241]

Proverbe Avy alina toa hen' ondry. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Avy hariva toa hen' ondry. [Rinara 1974]

Proverbe Aza dia tevan-tia hena. [Rinara 1974 #444, Cousins 1871 #383]
Aza tevan-tia hena. [Rinara 1974 #814]

Proverbe Aza mahandro hena tsy misy anarana. [Houlder 1895 #1152]
Aza mahandro hena tsy misy anarany. [Rinara 1974 #462]
Tsy mety raha mahandro hena tsy misy anarana. [Cousins 1871 #3421]
Tsy mety raha mahandro hena tsy misy anarany. [Rinara 1974 #4598]
Traduction française Ne faites pas cuire de la viande qu' on n' a pas nommée. [Houlder 1895]
Interprétation française De peur que ce ne soit de la viande d' un animal qui ne se mange pas. [Houlder 1895]

Proverbe Aza mandidy ambonim-bankona. [Cousins 1871 #566, Houlder 1895]
Aza mandidy hena ambonim-bankona. [Rinara 1974 #660]
Traduction française Ne donnez pas des ordres sans y être autorisé par vos supérieurs (ou: contre l' autorité d' un supérieur). [Houlder 1895]
Interprétation française Litt. ne coupez pas quelque chose sur un rabot. C' est cet outil qui sert vraiment à couper; de là L'euphémisme du proverbe, "mandidy" signifiant aussi bien "couper" que "donner des ordres". [Houlder 1895]

Proverbe Aza misolo voina ny akalana ka miteti-kena ambony fe. [Rinara 1974 #778, Cousins 1871 #639]
Aza misolo voina ny akalana ka miteti-kena ambonin' ny fe. [Houlder 1895 #1094]
Mandidy hena ambony fe ka misolo vaika ny akalana. [Rinara 1974 #2067]
Misolo voina ny akalana ka mikapa hena ambony fe. [Rajemisa 1985]
Misolo voina ny akalana, ka mikapa hena ambony lohalika. [Veyrières 1913]
Misolo voina ny akalana, ka mitetika ambony felatanana. [Veyrières 1913]
Misolo voina ny akalana: mitetika ambony fela-tanana. [Cousins 1871 #1837]
Misolo voina ny akalana ve no miteti-kena ambony felatanana? [Rinara 1974]
Saro-po amin' akalana, ka miteti-kena ambony felantanana. [Rinara 1974]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona manao mosalahy izay tsy manahy kely akory ny zavatra mety hahavoa azy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Épargner le billot et découper la viande sur le genou ou sur la paume de la main. [Veyrières 1913 #3856]
Ne prenez pas la place du hachoir en découpant la viande sur votre cuisse. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gens qui s'exposent au malheur ou subissent un préjudice, en se portant caution pour d' autres ou en cherchant à les protéger. [Veyrières 1913 #3856]

Proverbe Aza te-hoderain' ny alika, ka mikiky taolana tsy misy hena. [Houlder 1895 #840]
Aza te-hoderain' ny alika ka mikiky taolan-tsy misy hena. [Rinara 1974 #813]
Te hoderain' ny amboa, ka mikiky taolan-tsy misy hena. [Veyrières 1913 #2114]
Traduction française C' est sans doute pour se faire louer du chien qu' il rogne un os où il n' y a rien à prendre. [Veyrières 1913 #2114]
Ne cherchez pas à être loué par les chiens en rongeant pour cela des os qui n' ont plus de viande. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des amateurs de louanges. [Veyrières 1913]

Proverbe Didy henan’ ny dombo antsy: botraika no sisa manapaka azy. [Veyrières 1913 #6352, Cousins 1871]
Didy henan' ny dombo antsy ka botraika no sisa manapaka azy. [Rinara 1974 #994]
Didy henan’ ny dombo antsy: tapaka, fa be romoromo. [Veyrières 1913 #6353, Cousins 1871]
Traduction française Homme au couteau usé qui coupe la viande : c' est son acharnement seul qui coupe. [Veyrières 1913 #6352]
Homme au couteau usé qui coupe la viande : la viande est coupée, mais les bords des morceaux sont en lambeaux. [Veyrières 1913 #6353]
Interprétation française Se disait de celui qui poursuit son but malgré tout. [Veyrières 1913 #6353]
Se disait des gens qui vont au but malgré tout:. [Veyrières 1913 #6352]

Proverbe Fahandroan-kena mirakotra, ka toa hisy hena ihany. [Veyrières 1913]
Fahandroan-kena mirakotra, ka toa inona ihany. [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Fahandroan-kena mirakotra, ka toa toa hisy hena ? [Houlder 1895]
Fahandroan-kena mirakotra: toa hisy hena. [Cousins 1871]
Fahandroan-kena mirakotra: toa ho inona ihany. [Cousins 1871]
Traduction française Marmite à faire cuire la viande : quand elle est surmontée de son couvercle, on croit qu' elle renferme de la viande. [Veyrières 1913 #5899]
Une marmite à viande couverte: qu' est-ce qu' elle peut bien contenir? L' attrait du fruit défendu. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gens déçus dans leur attente, par exemple un serviteur à qui on a donné du riz et qui voit la marmite couverte ; il croit qu'il y a de la viande, or on a mis le couvercle à cause des mouches. [Veyrières 1913 #5899]

Proverbe Faly sasaka tahaka ny mividy hena fahavaratra. [Rinara 1974 #75]
Faly sasaka, toy ny mividy hena fahavaratra. [Veyrières 1913 #5539, Cousins 1871 #891]
Traduction française Heureux à moitié, comme celui qui achète de la viande en été. [Veyrières 1913 #5539]
Interprétation française Car il n' a pas de riz pour accompagner la viande : en été la provision de riz est épuisée. [Veyrières 1913 #5539]

Proverbe Faran' ny omby hena ary faran' ny teny ifanatrehana. [Rinara 1974 #75]
Faran’ ny omby hena, faran’ ny rano Ikopa, ary faran’ ny teny ifanatrehana. [Cousins 1871 #934]
Faran' ny omby hena, faran' ny teny ifanatrehana. [Houlder 1895 #457]
Traduction française La fin du bœuf c' est d' être mangé, et la fin des paroles (fausses) c' est la confrontation. [Houlder 1895]

Proverbe Hena lasan' amboa : ny hena lasany leoko ihany, fa ny fidingin' ny rambony no tsy tanty. [Rinara 1974 #1305]
Hena lasan' amboa : ny hena moa dia hanao ahoana, fa ny fidingin' ny rambony no tsy tiako. [Veyrières 1913 #4490, Cousins 1871 #1046]
Traduction française Morceau de viande emporté par un chien : passe pour la viande, mais ce qui m' est insupportable, c' est la manière dont il dresse sa queue. [Veyrières 1913 #4490]
Interprétation française Le procédé est souvent plus pénible que la chose elle-même. [Veyrières 1913 #4490]

Proverbe Hena masaka no mahavelona fa ny henamaso mahafaty. [Rinara 1974 #1306]
Hena masaka no mahavelona, fa ny henamaso tsy mahavelona. [Cousins 1871 #1047]

Proverbe Henan' ny mpitsoka miozika : ataovy tsara zara, fa vidim-pofon' aina. [Veyrières 1913 #4491, Cousins 1871 #1048]
Henan' ny mpitsoka mozika : ataovy tsara zara fa vidim-pofon' aina. [Rinara 1974 #1307]
Traduction française Viande qu' on donne en récompense aux musiciens : qu' on la partage bien, car c' est le prix du souffle de la vie. [Veyrières 1913 #4491]
Interprétation française Allusion à la cote personnelle ou prix de la vie vidin' aina ; cette cote personnelle était payée au souverain. [Veyrières 1913 #4491]

Proverbe Hena raikitra am-bilany. [Veyrières 1913 #320]
Traduction française Les coutumes, c'est comme la viande qui reste attachée à l' intérieur de la marmite. [Veyrières 1913 #320]

Proverbe Hianao no hazo dimbin' ny ala, vorom-panova hena. [Veyrières 1913]
Hianao no hazo solon' ny ala, vorom-panova hena. [Veyrières 1913]
Solon' ny maty, fanovan' ny velona, hazo dimbin' ny ala, vorom-panova hena. [Nicol 1935]
Traduction française (Les enfants sont) les remplaçants du mort, les soutiens des vivants, le bois qui perpétue la forêt, la viande de canard après la viande de bœuf. [Nicol 1935]
Vous êtes l' arbre qui tient lieu de forêt, la volaille qui remplace la viande de boeuf. [Veyrières 1913]
Interprétation française Les descendants remplacent les ancêtres ; on disait ce proverbe de ceux qui remplaçaient dignement un bon prédécesseur. [Veyrières 1913 #970]

Proverbe Itataram-poza; iasana avoko; anarahana Andriana hena. [Cousins 1871 #1153]
Itataram-poza, iasana tanety, avoko, anarahana andriana, hena. [Rinara 1974 #1453, Houlder 1895]
Traduction française Si l' on creuse des petits canaux dans les rizières (après la récolte), c' est pour y attraper des crabes d' eau douce; si l' on creuse le sol, c'est pour y trouver des racines d' "avoko" ; et si l' on suit le souverain, c' est pour obtenir de la viande. [Houlder 1895]
Interprétation française Personne ne se donne de la peine sans en espérer quelque gain; ceux qui suivaient le souverain en voyage et rendaient quelque service participaient aux distributions de viande ou de monnaie qui avaient lieu. [Houlder 1895]

Proverbe Jamba mividy hena : miady varotra ny hohanina fa tsy mangataka ny hatao jiro. [Rinara 1974]

Proverbe Kitoatoa vary amin’ anana: ao ny sendra hena, fa ny sendra sakay dia mirehoka. [Veyrières 1913 #2710, Cousins 1871 #1272, Houlder 1895]
Kitoatoa vary amin’ anana: ao ny sendra hena, fa ny sendra sakay dia misioka. [Cousins 1871 #1272]
Kitoatoa vary amin' anana : ao ny sendra hena, fa ny sendra sakay misiaka. [Veyrières 1913 #2710]
Kitoatoa vary amin' anana : ao ny sendra hena, fa ny tojo sakay dia mirehoka. [Rinara 1974 #1655]
Traduction française On pique dans un plat de riz et de légumes: l' un attrapera peut-être de la viande, mais celui qui tombera sur du piment se mettra à cracher. [Houlder 1895]
Quand on mange à la fortune du pot, du riz avec des herbes, il y en a qui trouvent de la viande, mais ceux qui trouvent du piment sifflent de dépit. [Veyrières 1913 #2710]
Interprétation française La fortune ne favorise pas tout le monde. [Veyrières 1913 #2710]

Proverbe Lany hena alohan' ny olona ka ny nify no aolanolana. [Rajemisa 1985]
Lany hena alohan' olona. [Veyrières 1913]
Lany hena alohan' olona, ka ny nify no aolanolana. [Houlder 1895 #779, Veyrières 1913 #2376, Rinara 1974 #1736, Cousins 1871 #1326]
Raha lany hena alohan' olona dia ny nify no aolanolana. [Rinara 1974 #3594]
Raha lany hena alohan’ olona, ny nify no aolanolana. [Cousins 1871]
Interprétation malgache Entina mandatsa ireo mpirobaroba tsy mahay mitsitsy ka mipitrapitra nony farany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui a mangé sa viande avant les autres, a honte et fait semblant de se curer les dents. [Veyrières 1913 #2376]
Il a fini sa viande avant les autres, et il continue à faire mouvoir (litt. tordre) ses dents. [Houlder 1895]
Qui a mangé sa part de viande avant les autres. [Veyrières 1913]
Interprétation française Ayant honte d' avoir fini avant les autres, il fait semblant de manger encore. [Houlder 1895]
Se disait des gens ruinés et tout honteux. [Veyrières 1913 #2376]
Se disait des jeunes prodigues. [Veyrières 1913 #2375]

Proverbe Lasa tsy miverina, toy ny hena lasan-tsaka. [Veyrières 1913 #2294, Houlder 1895]
Traduction française Qui ne revient plus comme le morceau de viande attrapé par un chat. [Veyrières 1913 #2294]
Qu' on ne reverra plus, comme la viande attrapée par un chat. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des avares. [Veyrières 1913 #2330]

Proverbe Mahita amboa miady taolana ka mahatsiaro ny hena fony nandro. [Cousins 1871 #1423, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Mahita ny amboa miady taolana, ka mahatsiaro ny hena fony nandro. [Veyrières 1913 #2510, Houlder 1895]
Interprétation malgache Ilazana ny fisehoanjavatra izay mamohafoha ny fotoana teo aloha; zavatra kely mampahatsiahy ny lasa, na soa izany na ratsy. [Rajemisa 1985]
Traduction française En voyant des chiens se disputer des os, on se souvient de la viande (abondante) de la Fête passée. [Houlder 1895]
Voir des chiens qui se disputent un os et se rappeler la viande qu' on a mangé aux réjouissances de la fête du Bain royal. [Veyrières 1913 #2510]
Interprétation française Au moment du Fandroana (Fête du bain), on tuait beaucoup de bœufs, et même les chiens mangeaient de la viande à ce moment-là. [Houlder 1895]
Se disait des pauvres gens qui ne font guère liesse qu' au premier jour de l' année ; se disait aussi des gourmands à qui l'eau revenait à la bouche au souvenir du festin. [Veyrières 1913 #2510]

Proverbe Mampihatsatse manahake ty vozoñ' akoho : hohane, taola, henga, mbo hena avao. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Faisant hésiter comme le cou d'un poulet : le manger, c'est de l'os, le laisser, c'est de la viande. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe Manao andevolahy miandry faty : ny hena no andrasany eo, tsy mba ny faty no andrasana. [Veyrières 1913 #563]
Traduction française Faire comme l' esclave qui veille un mort : ce n' est pas le mort qu' il veille, mais le morceau de viande qui lui reviendra du boeuf tué à l' occasion des funérailles. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait de ceux qui agissent par intérêt. [Veyrières 1913 #563]

Proverbe Maty hena. [Veyrières 1913 #5706]
Traduction française Chair privée de sensation. [Veyrières 1913 #5706]
Interprétation française Se disait de ceux qui ne craignent plus le malheur, tellement ils y sont habitués. [Veyrières 1913 #5706]

Proverbe Matokin’ ody voalavo angaha hianao, no mamono hena an-joron-damba. [Veyrières 1913 #6308, Cousins 1871 #1688]
Matoky ody voalavo, ka manao hena an-joron-damba. [Rinara 1974 #145]
Matoky ody voalavo va hianao no manao hena an-joron-damba? [Houlder 1895 #87]
Traduction française Comptez-vous donc sur quelque talisman contre les rats que vous enveloppez de la viande au coin de votre lamba ? [Veyrières 1913]
Est-ce parce que vous avez confiance en un charme contre les rats que vous mettez de la viande dans un coin de votre lamba? [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. ne vous exposez pas inutilement à la tentation ou au danger. [Houlder 1895]
Il ne faut pas s' exposer au malheur. [Veyrières 1913 #6308]

Proverbe Mavo lamba mividy hena: anaovan’ ny olona sarotra, fa ataony ho liana. [Cousins 1871 #1693]
Mavo lamba mividy hena : anaovan' ny olona sarotra (lafo) fa ataony ho liana. [Rinara 1974 #2216]
Mavo lamba mividy hena, ka tsy fantatry ny olon-ko liana. [Houlder 1895 #1480, Veyrières 1913 #2528]
Traduction française Individu mal habillé qui veut acheter de la viande : on ne s' aperçoit pas de son désir,. [Veyrières 1913 #2528]
Un homme misérablement habillé qui cherche acheter de la viande: les gens ne s' aperçoivent pas de son désir. [Houlder 1895]
Interprétation française Il est tellement mal mis qu' on ne pense pas qu' il ait de quoi acheter. [Houlder 1895]

Proverbe Mitavan-tia hena. [Veyrières 1913 #5563]
Traduction française Prendre la viande à pleines mains parce qu' on l' aime. [Veyrières 1913 #5563]

Proverbe Mizara hana amin' olo-maditra: ka aleo resy kely toy izay maintimainty. [Houlder 1895]
Mizara hena amin' ny olo-maditra, ka aleo resiny kely toy izay maintimainty. [Rinara 1974 #2532]
Mizara hena amin' olo-maditra : ka aleo resy toy izay maintimainty. [Veyrières 1913 #6366]
Traduction française Partage de viande avec les têtus : mieux vaut une petite part propre, qu' une grande part sale. [Veyrières 1913 #6366]
Partager de la viande avec des gens têtus; il vaut mieux en avoir un peu moins que sa part, plutôt que de l' avoir toute sale. [Houlder 1895]
Interprétation française Dans la dispute la viande est salie. [Veyrières 1913 #6366]
Parce que s' il y a dispute, la viande tombera dans la poussière. [Houlder 1895]

Proverbe Nahoana no hena tsara no handrahoina ka kitay fakoina no zahana ? [Rinara 1974]
Nahoana no hena tsara no hohandroina, ka dia kitay fakoina no tadiavina ? [Veyrières 1913 #4540, Cousins 1871 #2043]
Traduction française Pourquoi, lorsqu' on a une bonne viande à faire cuire, aller chercher des détritus ramassés partout, au lieu de paille à brûler ? [Veyrières 1913 #4540]
Interprétation française Par paresse ou économie mal entendue, on risque d' avoir une viande mal cuite. [Veyrières 1913 #4540]

Proverbe Nefa aho tsy dia tevan-tia hena, na mamba tia morona. [Cousins 1871 #2098]
Nefa aho tsy tevan-tia hena, na mamba tia morona, ka aza ratsy fijery. [Rinara 1974]

Proverbe Ny henamaso tsy mahavelona, fa ny hena masaka no mahavelona. [Cousins 1871 #2264, Houlder 1895, Veyrières 1913]
Ny henamaso tsy mahavoky, fa ny hena masaka no mahavoky. [Veyrières 1913 #6317]
Traduction française Ce n' est pas le respect humain qui fait vivre et qui rassasie, mais la viande bien cuite. [Veyrières 1913 #6317]
La fausse honte ne nourrit pas, mais bien la viande cuite. [Houlder 1895 #1119]
Interprétation française Ce proverbe repose sur un simple jeu de mots entre "henamaso" - fausse honte, et "hena masaka" - viande cuite. [Houlder 1895]
Jeu de mots sur henamaso respect humain, et hena masaka viande cuite. Se disait des gens qui s'exposaient par respect humain ; se disait aussi pour signifier que le travail est nécessaire pour vivre. [Veyrières 1913 #6317]

Proverbe Ny tany sahala amin' ny vilanibe ary ny olona toy ny hena. [Rinara 1974 #3264]
Ny tany toy ny vilanibe, ary ny olona toy ny hena. [Cousins 1871 #2429, Veyrières 1913]
Traduction française La terre est comme une grande marmite et les hommes sont comme la viande qui est dans la marmite. [Veyrières 1913 #1687]

Proverbe Ny taolana mahajamba ny alika, ny hena mahajamba ny adala, ny vola mahajamba ny hendry. [Veyrières 1913 #2229]
Traduction française Un os aveugle un chien, un morceau de viande aveugle et passionne les sots, l' argent aveugle et passionne les gens sages. [Veyrières 1913 #2229]
Interprétation française On est prêt à toutes les folies pour acquérir les richesses. [Veyrières 1913 #2229]

Proverbe Ny teny nofon-kena: raha roritina, tonga ozatra. [Cousins 1871 #2443]
Ny teny toy ny hena ka raha roritina tonga hozatra. [Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Ny teny toy ny nofon-kena, ka raha roritina tonga hozatra. [Veyrières 1913]
Ny teny toy ny nofon-kena, ka raha roritina tonga ozatra. [Houlder 1895 #553]
Ny teny toy ny nofon-kena, ka roritina tonga hozatra. [Rinara 1974 #3291]
Interprétation malgache Tsy tsara raha ny rasaka na ny ady hevitra no halavaina loatra fa mety hanjary fanditra na ady mihitsy aza. [Rajemisa 1985]
Traduction française Les paroles sont comme la chair, quand on l' étire elle devient muscle. [Houlder 1895]
Les paroles sont comme la viande : quand on tire dessus, cela devient nerf. [Veyrières 1913 #4796]
Interprétation française Il ne faut pas tirer sur les mots pour leur faire dire ce que l'on veut. [Veyrières 1913 #4796]

Proverbe Raha lany ny hena dia mihatra amin' ny akalana. [Rinara 1974 #3595]
Raha lany ny hena, mihatra amy ny aka-lana. [Cousins 1871 #2669]
Raha lany ny hena, mihatra amin' ny akalana. [Houlder 1895 #782, Veyrières 1913 #2554]
Traduction française Quand toute la viande est dépensée, on va jusqu' au billot où l' on coupe la viande. [Veyrières 1913 #2554]
Interprétation française On vend tout, même le billot. [Veyrières 1913 #2554]
Quand il n' y a plus de viande, c' est sur l' étal que tombe le couperet. [Houlder 1895]

Proverbe Sokina anaty voaroy : indroa voahodidin' ny tsilo ity hena. [Rinara 1974 #3916]

Proverbe Taolan' omby mahia aho, ka na tsy hena aza fofy. [Rinara 1974 #4110]
Taolan’ omby mahia aho : na tsy hena aza, fofy. [Veyrières 1913 #2464, Cousins 1871 #3037]
Traduction française Je suis un os de boeuf maigre : si je ne suis pas de la viande, du moins je sers de peigne pour tracer les raies des tresses de cheveux. [Veyrières 1913 #2464]
Interprétation française Je suis utile à quelque chose. [Veyrières 1913 #2464]

Proverbe Ty safa raha manahake ty hena : laha tarihe, manjare hozatse. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Les paroles sont comme la viande : si on tire trop dessus, elles perdent toute saveur. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe Tsy mety raha hitarika amboa mihazo ity, fa nony mitondra hena nivily lalana. [Rinara 1974]
Tsy mety raha mitarika amboa ; mahazo ity ; fa nony mitondra hena, mivily lalana. [Cousins 1871]
Tsy mety raha mitarika amboa : mandalo tanàna, fa nony mitondra hena mivily lalana. [Rinara 1974]

Proverbe Valin' ny anana hena, valin' ny hena anana. [Veyrières 1913 #894]
Traduction française Les brèdes appellent la viande, et la viande appelle les brèdes. [Veyrières 1913 #894]
Interprétation française Ce proverbe qui dans son sens général signifiait la gratitude et la reconnaissance, était dit par le père, lorsqu' il donnait à un de ses enfants une gratification en plus de sa part, pour le remercier de ses services. [Veyrières 1913 #894]

Proverbe Vilany misarona toa hisy hena ihany. [Rinara 1974 #4949]
Vilany misarona toa hisy inona ihany. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Matetika ny zavatra avala ivnin' izao na tsy ranima hojerena tsy dia manaitra firy, fa raha saronana na sakantsakanana kosa ny fijerena azy vao mainka manintona ny saina sy ny maso hijery azy izany. [Rajemisa 1985]

Proverbe Vinanto misorom-pihavanana rafozana, mividy hena matavy, manasa rafozana noho ny tany tsy lavitra, fa trano mifanolo-body rindrina. [Veyrières 1913 #1482]
Traduction française Gendre qui n' a pas trop d' affection pour ses beaux-parents : quand il achète de la viande grasse, il les invite parce qu' ils habitent tout près et que maison est contiguë à la sienne. [Veyrières 1913 #1482]
Interprétation française Se disait des gendres qui n' aimaient guère leurs beaux-parents, mais faisaient pour eux ce qu'ils étaient obligés de faire. [Veyrières 1913]

Proverbe Vozon-kena, saran' ny famaky ; taovany, saran' ny mahazaka. [Veyrières 1913 #4655]
Traduction française Le cou du boeuf est le prix de la hache, et le feuillet le prix de la corde. [Veyrières 1913]
Interprétation française Il faut récompenser les services rendus et donner le prix de la chose prêtée, par exemple de la corde et de la hache qui ont servi à prendre et tuer le boeuf. [Veyrières 1913]

Index