Index

Proverbes : mamy

Proverbe Anatin' ny mangidy, ny mamy. [Veyrières 1913 #3653]
Ao anatin’ ny mangidy ny mamy. [Cousins 1871 #266, Nicol 1935 #361]
Ao anatin' ny mangidy no misy ny mamy. [Rajemisa 1985]
Añatiñe ty mafaitse ro misy ty mamy. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation malgache Ny fisahiranana sy ny asa mafy matetika no ahitam-bokatsoa mahafinaritra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Au sein de l’amertume, la douceur. [Nicol 1935 #361]
C' est dans l'amertume qu' on trouve la douceur. [Veyrières 1913 #3653]
Il y a parfois du doux dans ce qui est amer. [Abinal 1888 #452]
Le doux se trouve dans l'amer. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Car le travail et la peine sont récompensés. [Veyrières 1913 #3653]
Un travail opiniâtre est récompensé, la souffrance bien endurée est une source de joie. [Abinal 1888 #452]

Proverbe Aza atao fitia fary ka raha lany ny mamy, dia nariana. [Rinara 1974 #385]

Proverbe Aza manao bolokilahy homam--boan--tseva: fy ny atsy, fy ny aroa. [Houlder 1895 #517]
Aza manao bolokilahy homam--boan--tseva : fy ny atsy, mamy ny aroa. [Cousins 1871 #423]
Boloky homam--boan--tseva : fy ny atsy mamy ny aroa. [Rinara 1974 #64]
Bolokilahy homam--boan--tseva: fy ny atsy, mamy ny aroa. [Rajemisa 1985]
Bolokilahy homam--boan--tseva ka mamy ny atsy, fy ny aroa. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona sady mifankahazo amin' ny atsy no mifankahazo amin' ny aroa. [Rajemisa 1985]
Ilazana ny tia roa ka sady tia ny ventiny no tia ny rony, sady tsy mahafoy ny eo an-tanana no mankamamy ny any ivelany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ne faites pas comme le perroquet mangeant des baies de "seva" ci et là et qui trouve les unes bonnes, et les autres délicieuses. [Houlder 1895]
Interprétation française Désigne les gens au cœur partagé ou inconstants. [Houlder 1895]

Proverbe Aza manao fatin-dalitra, ka maty mitety ny ratsy ; fa manaova fatin-tantely, ka maty mamela mamy ho an' ny fokonolona. [Veyrières 1913 #2847, Houlder 1895]
Traduction française Ne mourez pas comme les mouches en courant sur les saletés, mais comme les abeilles qui meurent en laissant la douceur à la ruche. [Veyrières 1913 #2847]
Ne mourez pas comme les mouches, en courant sur toutes les saletés; mais mourez comme les abeilles, qui meurent en laissant le doux pour les autres. [Houlder 1895]
Interprétation française Faites le bien, non le mal. [Veyrières 1913 #2847]

Proverbe Aza tia mamy loatra, fangao mahatsiaro mamy, ka tsy mahatambatra hariana. [Veyrières 1913 #2356]
Traduction française N' aimez pas trop les douceurs, de peur qu' en les cherchant, vous ne puissiez pas amasser de biens. [Veyrières 1913 #2356]

Proverbe Boka mivaro-tantely : ny zavatra amidy mamy ihany, fa ny tenany mivarotra no mahaloiloy. [Veyrières 1913 #1976, Cousins 1871]
Boka mivaro-tantely: ny zavatra amidy mamy ihany, fa ny tenan' ny mpivarotra no mampahaloiloy. [Houlder 1895 #2025]
Boka mivaro-tantely : ny zavatra amidy mba soa ihany fa ny tenan' izy mpivarotra no mankaloiloy. [Rinara 1974]
Tantely an-tànam-boka, ka na soa aza afa-boninahitra (mankaloiloy). [Rinara 1974 #4077]
Traduction française Lépreux qui vend du miel : ce qu' il vend est doux, mais le marchand donne la nausée. [Veyrières 1913 #1976]
Un lépreux vendant du miel: ce qu' il vend est bien doux, mais c' est le vendeur qui vous dégoûte. [Houlder 1895]
Interprétation française Le don n' est pas tout, il y a manière de donner. [Veyrières 1913 #1976]

Proverbe Fy ny toho, fy ny amalona fa ny lelako tsy ataoko jono. [Houlder 1895 #1147, Cousins 1871 #975, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Fy ny toho, fy ny amalona, fa ny lela tsy ataoko jono. [Veyrières 1913 #2181]
Fy ny toho, fy ny amalona, fa ny lela tsy azo atao jono. [Veyrières 1913 #2181]
Na fy aza ny amalona, ny lelako tsy ataoko jono. [Rajemisa 1985 #57]
Na mamy aza ny amalona, ny lelako tsy ataoko jono? [Rinara 1974 #2725]
Na tiako aza hianao, ny lelako tsy hataoko jono. [Veyrières 1913 #1111]
Interprétation malgache Enti-milaza fahamalinana: na toy inona na toy inona hasoan' ny zavatra iray, tsy tokony hatakalo an' io na oviana ny aina. [Rajemisa 1985 #57]
Traduction française J' ai beau vous aimer, je ne sacrifierai pas ma langue à servir d' appât pour vous. [Veyrières 1913 #1111]
Les poissons nommés toho sont bons, les anguilles sont délicieuses, cependant la langue n' est pas un appât qu' on puisse sacrifier pour les prendre. [Veyrières 1913 #2181]
Le "toho" est excellent, l' anguille est délicieuse, mais je n' employerai quand même pas ma langue comme appât (pour les prendre). [Houlder 1895]
Interprétation française Il y a une limite à tout, même aux sacrifices à faire pour les parents ; comparaison tirée de la pêche des poissons. [Veyrières 1913 #1111]
Les richesses sont agréables mais il ne faut pas sacrifier sa vie pour les obtenir. [Veyrières 1913 #2181]

Proverbe Haja omena ny tantely no anaovana azy sorona, fa ny mamy toa azy maro ihany. [Rinara 1974 #85]
Haja omena ny tantely no anaovana azy sorona, fa ny mamy toa azy mba misy ihany. [Houlder 1895 #851]
Traduction française C' est par considération envers le miel qu' on l' emploie dans les sacrifices, mais il y a d' autres choses qui sont tout aussi douces. [Houlder 1895]

Proverbe Izay miaritra ny mangidy voantondro dia hahazo ny mamy irain-jehy. [Veyrières 1913]
Traduction française Ceux qui savent supporter un doigt d' amertume, trouveront un empan de douceur. [Veyrières 1913 #5269]
Interprétation française La constance et la peine sont récompensées, et après l' amer vient le doux. [Veyrières 1913 #5269]

Proverbe Lany tsy mamy hoatry ny siran' ny mahihitra. [Veyrières 1913 #2293]
Lany tsy mamy, ohatra ny siran’ ny mahihitra. [Cousins 1871]
Lany tsy mamy, tahaka ny siran' ny mahihitra. [Rinara 1974 #1743]
Traduction française Épuisé sans avoir jamais eu de goût comme le sel de l' avare. [Veyrières 1913 #2293]
Interprétation française L' avare le dépense avec peine, ce qui fait qu' il n' y trouve aucun goût. [Veyrières 1913 #2293]

Proverbe Mamy hoditra ; mangidy hoditra. [Veyrières 1913 #5958]
Traduction française Celui dont le commerce est agréable a la peau douce ; l' homme revêche à la peau âpre. [Veyrières 1913 #5958]
Interprétation française Aimé ou détesté de tout le monde. [Veyrières 1913 #5958]

Proverbe Mamy kely hoatry ny zanaka. [Veyrières 1913 #1520]
Mamy kely ohatra ny zanaka. [Houlder 1895]
Traduction française Qu' on aime petits, comme les enfants. [Veyrières 1913 #1520]
Qu' on chérit petits, comme les enfants. [Houlder 1895]

Proverbe Mamy kely toa zafy. [Veyrières 1913 #974, Rinara 1974 #1960, Cousins 1871 #1484]
Traduction française Chéri comme les petits-enfants. [Veyrières 1913 #974]
Interprétation française Les grands-parents avaient la réputation d' aimer et de gâter leurs petits-enfants. [Veyrières 1913 #974]

Proverbe Mamy ny homana, fy ny mitsako, fa ny maimbo rezatra no tsy laitra. [Veyrières 1913 #2717]
Traduction française Il est doux de manger, il est agréable de mâcher, mais avoir une mauvaise haleine parce qu' on a trop mangé n' est pas supportable. [Veyrières 1913 #2717]
Interprétation française On aime à faire ce qu' on veut, mais le déshonneur qui vient à la suite est amer. [Veyrières 1913 #2717]

Proverbe Mamy ny miaina. [Veyrières 1913 #2867]
Traduction française Il fait bon vivre. [Veyrières 1913 #2867]
Interprétation française Les Malgaches étaient très attachés à la vie. [Veyrières 1913 #2867]

Proverbe Mamy ny mody. [Rinara 1974 #1961]

Proverbe Mamy ny tany ipetrahan' ikaky sy ineny. [Veyrières 1913 #1521]
Traduction française Douce est la terre où demeurent papa et maman. [Veyrières 1913 #1521]
Interprétation française Paroles par lesquelles l' enfant exprime son amour filial et son attachement à la terre qui l'a vu naître. [Veyrières 1913 #1521]

Proverbe Mamy ny vola. [Veyrières 1913 #2203]
Traduction française L' argent est doux. [Veyrières 1913 #2203]
Interprétation française Il est agréable d' avoir de l' argent. [Veyrières 1913 #2203]

Proverbe Mangidy am-boalohany fa mamy am-parany. [Abinal 1888 #452]
Traduction française Il y a de l'amertume tout d'abord, mais la douceur vient après. [Abinal 1888 #452]

Proverbe Maniry mamy an-trano, tahaky ny vady aman-janaky ny mpivaro-tantely. [Veyrières 1913 #1208]
Traduction française Désirer les douceurs et les gâteries dans le ménage, comme la femme et les enfants du marchand de miel qui désirent le miel et ne peuvent pas y toucher. [Veyrières 1913 #1208]
Interprétation française Il ne faut pas trop demander dans le mariage. [Veyrières 1913 #1208]

Proverbe Maty mamela mamy toy ny renitantely. [Veyrières 1913 #3176]
Traduction française Le défunt qui laisse des douceurs est semblable à l' abeille qui laisse du miel. [Veyrières 1913 #3176]

Proverbe Mba ataovy toy ny voankazo an' ala ny anatra omen' ny olona ny tena, ka ny mangidy aloa ary ny mamy atelina. [Veyrières 1913 #6512]
Voankazo an' ala, ka ny mamy atelina ary ny mangidy aloa. [Veyrières 1913 #6533]
Voankazo an' ala, ka ny mangidy aloa, ny mamy atelina. [Rinara 1974 #4993]
Voankazo an' ala : ny mangidy aloa, ny mamy atelina. [Cousins 1871 #3706, Nicol 1935 #335]
Voankazo añ' ala ka ty mame atele, ty mafaitse aria. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Faites comme avec les fruits de la forêt : on avale les doux et on jette les amers. [Poirot & Santio: Vezo]
Faites des avis qu'on vous donne, comme des fruits qu' on trouve dans la forêt : on mange les bons et on laisse les mauvais. [Veyrières 1913 #6512]
Gomme les fruits cueillis dans la forêt : ceux qui sont amers, on les rejette ; ceux qui sont doux, on les savoure. [Nicol 1935 #335]
Quand on trouve des fruits dans la forêt, on mange les bons et on laisse les mauvais. [Veyrières 1913 #6533]
Interprétation française On essaie les fruits, et c'est par le goût qu'on juge ; de même il faut écouter les avis et voir quels sont ceux qui sont bons ou mauvais. [Veyrières 1913]
Se disait des avis reçus et des paroles entendues. [Veyrières 1913 #6533]

Proverbe Mibaby akondro, miloloha tantely, ka mamy roa mifanontona. [Veyrières 1913 #5961, Cousins 1871 #1738]
Mibaby akondro, miloloha tantely, mitehim-pary : intelo miantoana ny mamy. [Rinara 1974 #2273]
Traduction française Porter sur le dos un régime de bananes, et sur la tête du miel. Deux choses bien douces se rapprochent. [Veyrières 1913 #5961]
Interprétation française Se disait de deux bonheurs, deux amis, deux bons caractères. [Veyrières 1913 #5961]

Proverbe Miloloha mamy tsy ho any ny tena, toy ny vatan’ akondro afa-boa. [Cousins 1871 #1789]
Miloloha mamy tsy ho an' ny tena ohatra ny akondro afa-boa. [Rinara 1974]
Vatan’ akondro afa-boa: miloloha mamy tsy ho any ny tena. [Cousins 1871]
Vatan’ akondro afa-boa : miloloha mamy tsy ho an’ ny tena. [Veyrières 1913 #3881, Nicol 1935]
Vatan' akondro afa-boa : niloloha ny mamy tsy ho an' ny tena. [Rinara 1974 #4885]
Traduction française Bananier auquel on enlève le régime de bananes qu'il porte : il porte des douceurs mais ce n' est pas pour lui. [Veyrières 1913 #3881]
Bananier dépouillé de ses fruits : il s’est chargé de douceurs, mais pas pour lui-même. [Nicol 1935 #238]
Interprétation française Travailler pour que d' autres en profitent. [Veyrières 1913 #3881]

Proverbe Mpivaro-tantely mividy sakay : mivarotra ny mamy ho an' ny olona, fa mividy mangidy ho an' ny tena. [Veyrières 1913 #5999]
Mpivaro-tantely mividy sakay: mivarotra ny mamy ho an’ olona, fa mividy mangidy ho any ny tena. [Cousins 1871 #1999]
Mpivaro-tantely mividy sakay, mivarotra ny mamy ho an' olona fa mividy mangidy ho an' ny tena. [Nicol 1935, Rinara 1974]
Traduction française Comme le vendeur de miel qui achète du piment : il vend aux autres le doux, et prend pour lui ce qui pique. [Nicol 1935 #270]
Marchand de miel qui achète du piment : il vend aux autres la douceur et prend pour lui l' amertume. [Veyrières 1913 #5999]
Interprétation française Se disait des gens se dépensant au service des autres. [Veyrières 1913 #5999]

Proverbe Na dia mamy aza ny trondro, ny lela tsy azo atao hanin-jono. [Veyrières 1913 #6237]
Traduction française Le poisson trondro a beau être excellent, on ne consentirait pas pour l' attraper, à mettre sa langue au bout de l' hameçon. [Veyrières 1913 #6237]
Interprétation française Les richesses sont agréables, mais il faut être prévoyant et ne pas leur sacrifier l'honneur ou la vie. [Veyrières 1913 #6237]

Proverbe Raha indrindra ho hanim-biby ihany, aleo kaikerin' ny renin-tantely, fa ireny no ela nihinanana ny mamy, ary raha indrindra ho fatoram-bahy ihany, aleo fatoran' ovy, fa ireny no efa nahitana ny vokatra. [Rinara 1974]
Raha indrindra hohanim-biby ihany, aleo kekerin' ny renitantely, fa ireny no efa nihinana ny mamy ; ary raha indrindra ho fatoram-bahy ihany, aleo fatoran' ny ovy, fa ireny no efa nahitana ny vokatra. [Veyrières 1913 #732, Cousins 1871]
Traduction française S' il faut être dévoré par les bêtes, il vaut mieux être piqué par des abeilles, car elles ont mangé des douceurs ; s' il faut être garrotté avec des lianes, il vaut mieux être attaché avec des ignames, car on en a tiré des fruits. [Veyrières 1913 #732]
Interprétation française Se disait des grands qui exploitaient le peuple, mais en y mettant des formes. [Veyrières 1913 #732]

Proverbe Raha maloiloy mamy, tsy dikidiky fa aretina. [Rinara 1974 #235]
Raha maloiloin’ ny mamy, tsy dikidiky, fa aretina. [Veyrières 1913 #2821, Cousins 1871 #2681]
Traduction française Si vous avez la nausée de ce qui est doux, ce n' est pas là du dégoût, c' est de la maladie. [Veyrières 1913 #2821]
Interprétation française Se disait de ceux qui sont insensibles aux bons procédés. [Veyrières 1913 #2821]

Proverbe Roibe fefim-pary : ihintsanan' ny lay, fa tsy mba homana ny mamy. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Traduction française Arbustes épineux qui servent de haie pour les cannes à sucre : ils en reçoivent les poils qui tombent, mais ils n' ont jamais part à leur douceur. [Veyrières 1913 #790]
Interprétation française Les petits travaillent pour les grands, sans avoir part à leur bonheur. [Veyrières 1913 #790]

Proverbe Solafaka aman-tsira, lavo amin-tantely : ny mamy roa ho anao daholo ? [Cousins 1871 #2928]
Solafaka amin-tsira, lavo amin' ny tantely : ny mamy roa ho anao daholo. [Rinara 1974 #3927]
Solafaka amin-tsira, lavo amin-tantely: ka ny mamy roa ho anao daholo. [Houlder 1895 #1056]
Traduction française Glisser sur du sel, tomber sur du miel: vous attrapez deux choses savoureuses pour vous tout seul. [Houlder 1895]
Interprétation française Le sel, autrefois était un article très apprécié et cher; ce proverbe revient à dire: Vous en avez de la chance! [Houlder 1895]

Proverbe Solafaka amin' akondro, miarina amam-bahona : ny nianjerana mamy, fa ny niarenana mangidy. [Rinara 1974]

Proverbe Tamam-pary mamy ka miady ny fakany. [Rinara 1974 #4010]
Tamam-pary mamy, ka mihady ny fakany. [Houlder 1895 #670, Veyrières 1913 #3071]
Tamanam-pary mamy, ka mihady ny fakany. [Cousins 1871 #2981, Nicol 1935 #283]
Traduction française Aimer beaucoup la canne à sucre douce et en prendre jusqu' à la racine. [Houlder 1895]
Habitué à la douceur des cannes à sucre, il creuse jusqu' aux racines. [Veyrières 1913 #3071]
Trop habitué à manger de la canne à sucre, il va jusqu’à déterrer les racines. [Nicol 1935 #283]
Interprétation française Se disait des libertins qui se ruinent pour continuer leur vie de débauche. [Veyrières 1913 #3071]

Proverbe Tantely am-borodamba ka tsy fantatry ny olona ho mamy. [Rinara 1974 #4076]
Tantely am-borodamba: tsy fantatr’ olon-ko-mamy. [Cousins 1871 #3028]

Proverbe Tantely manatody amim-pary: ny manatody mamy, ny anatodizana mamy. [Cousins 1871 #3030, Rinara 1974]
Tantely manatody amim-pary : tafahaona samy mamy. [Cousins 1871 #3031, Nicol 1935]
Tantely manatody amim-pary : tafahoan-tsamy mamy. [Rinara 1974]
Traduction française Une mouche à miel pondant sur la canne à sucre : le doux s’est ajouté au doux. [Nicol 1935 #71]

Proverbe Tantely sy siramamy : na dia samy mamy aza, misy samihafa anarana ihany. [Nicol 1935 #72, Cousins 1871]
Tantely sy siramamy : na dia samy mamy aza, tsy itovizana kosa ny anarana. [Rinara 1974 #4101]
Traduction française Miel et sucre : même douceur et noms différents. [Nicol 1935 #72]

Proverbe Tiana ny zanaka, fa raha manaikitra ny nono akifika. [Rinara 1974 #4135]
Tiana ny zanaka ; nefa raha manaikitra ny nono, akifika. [Veyrières 1913 #942]
Tsy misy mamy hoatry ny zanaka, fa raha manaikitra ny nono akifika. [Houlder 1895 #1891]
Tsy misy mamy ohatra ny zanaka, fa raha manaikitra ny nono akifika. [Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa na dia izay tiana indrindra aza, raha tafaohatra ny toetra asehony dia akipaka. [Rajemisa 1985]
Traduction française La mère aime son enfant, mais lorsqu' il lui mord le sein en tétant, elle l' écarte. [Veyrières 1913 #942]
Rien n' est plus précieux (litt. doux) qu' un enfant, mais quand il mord le sein on le repousse. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gens ingrats envers leurs bienfaiteurs ; se disait surtout pour montrer que l' affection ne doit pas empêcher les corrections et les réprimandes. [Veyrières 1913 #942]

Proverbe Toy ny vary amin--dronono tondrahan-tantely, ka tian-ko lalina indrindra. [Houlder 1895 #775]
Vary amin--dronono tondrahan-tantely : ampoky ny mamy, ampoky ny soa. [Rinara 1974 #4872]
Vary amin--dronono tondrahan-tantely ka tian-ko lalina indrindra. [Rajemisa 1985]
Vary amin--dronono tondrahan-tantely : tian-ko lalin ko fy indrindra. [Nicol 1935 #129, Cousins 1871]
Vary niliña tantele. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation malgache Enti-milaza zavatra tiana ho amin' izay hahatsara azy indrindra. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza zava-tsoa mitontohitra ka tiana sy ankasitrahana fatratra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Du riz au lait qu'on arrose de miel. [Poirot & Santio: Vezo]
Pareil à du riz au lait arrosé de miel, on aime qu' il soit aussi profond que possible. [Houlder 1895]
Riz au lait aspergé de miel : le summum de l’exquis. [Nicol 1935]
Interprétation française Souligne la perfection. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe Trangain' ny mamy, ka isafelehan' ny mangidy. [Rinara 1974]
Trangain’ ny mamy, ka safelehin’ ny mangidy. [Cousins 1871 #3265]

Proverbe Tsy mahaleo ny mangidy voatondro, dia tsy hahazo ny mamy irain-jehy. [Veyrières 1913 #2755]
Traduction française Il faut savoir supporter un doigt d' amertume pour gagner un empan de douceur. [Veyrières 1913]
Interprétation française On n'a rien sans peine. [Veyrières 1913 #2917]

Proverbe Tsy misy mangidy hoatry ny sakay, hono, fa raha atao teny ierana dia mafanafana. [Veyrières 1913]
Tsy misy mangidy hoatry ny sakay, hono, fa raha atao teny ierana dia mamy. [Veyrières 1913]
Tsy misy mangidy noho ny sakay, fa raha teny ierana dia hanina. [Houlder 1895 #265]
Tsy misy mangidy ohatra ny sakay fa rehefa teny ierana laitra ihany. [Rajemisa 1985]
Tsy misy mangidy ohatra ny sakay fa rehefa teny ierana lany ihany. [Rajemisa 1985]
Tsy misy mangidy toy ny sakay; fa raha teny ierana, mafanafana. [Cousins 1871 #3533]
Tsy misy mangidy toy ny sakay fa rehefa teny ierana mamy. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa rehefa sitraka sy nifanarahana, dia maniary mora na dia sarotra sy manahirana aza. [Rajemisa 1985]
Na inona na inona hasarotan-javatra eo amin' ny fifampiraharahana, rehefa ifanarahana vita ihany. [Rajemisa 1985]
Na inona na inona zava-tsarotra, rehefa ifanarahana tonga mora. [Rajemisa 1985]
Traduction française Rien n' est plus cuisant que le piment, mais quand il y a union et entente, c' est doux à manger. [Veyrières 1913 #4842]
Rien n' est plus piquant que le piment, mais si l' on s' accorde pour cela, on le mange quand même. [Houlder 1895 #265]
Interprétation française Les peines sont adoucies en famille. [Veyrières 1913 #4842]

Proverbe Tsy ny hosoran-tsakay no ho mangidy ; tsy ny hosoran-tantely no ho mamy ; fa ny atao no mahasoa sy maharatsy. [Veyrières 1913 #4844]
Tsy ny hosoran-tsakay no mangidy hoditra, ary tsy ny hosoran-tantely no mamy hoditra, fa ny atao no mahasoa sy maharatsy. [Cousins 1871 #3565, Houlder 1895]
Tsy ny hosoran-tsakay no mangidy, tsy ny hosoran-tantely no mamy hoditra, fa ny atao no mahamamy sy mampangidy hoditra. [Rinara 1974 #4771]
Traduction française Ce n' est pas d' être frotté avec du piment qui vous fait sentir mauvais, et ce n' est pas d' être enduit de miel qui vous fait sentir bon, mais c' est ce qu' on fait qui rend bon ou mauvais. [Houlder 1895]
Ce n' est pas un enduit de piment qui rendra amer, ni un enduit de miel qui rendra doux, mais ce sont les actions qui sont une source de bien et de mal. [Veyrières 1913 #4844]
Interprétation française Sentir mauvais (litt. amer), se dit de ceux qui sont détestés, tandis que sentir bon (litt. doux) se dit de quelqu' un qui est aimé et populaire. [Houlder 1895]

Proverbe Voninahitra omena ny akondro, fa ny vomanga mba mamy ihany. [Cousins 1871]
Voninahitra omena ny akondro, fa ny vomanga mba mamy ihany koa. [Rinara 1974 #326]
Voninahitra omena ny tantely, fa ny vomanga mba mamy ihany. [Houlder 1895 #850]
Traduction française On honore le miel, mais la patate est douce aussi. [Houlder 1895 #850]

Index