Index

Proverbes : mamba

Proverbe Amboa nihaza mamba, ka mandimby ananana. [Houlder 1895 #1720, Cousins 1871 #128]
Amboa nihaza mamba, ka nandimby ananana. [Rinara 1974 #175]
Traduction française Un chien chassait un crocodile, et les rôles ont changé (c.à.d. c' est le crocodile qui a pris le chien). [Houlder 1895]
Interprétation française Un voleur volé. [Houlder 1895]

Proverbe Arahaba mamba : tsy fitia fa tahotra. [Nicol 1935 #196]
Aza manao arahaba mamba: tsy fitia, fa tahotra. [Cousins 1871 #420, Houlder 1895]
Traduction française Ne saluez pas comme on salue un caïman: ce ne serait pas de l'amitié, mais de la peur. [Houlder 1895]
Saluer le caïman, ce n’est pas amour, c’est crainte. [Nicol 1935 #196]

Proverbe Aretina tsy miohatra ny boka, biby tsy miohatra ny mamba. [Veyrières 1913]
Traduction française Pas de maladie pire que la lèpre, ni d'animal pire que le caïman. [Veyrières 1913 #1944]
Interprétation française Se disait des choses excessives, comme les malheurs. [Veyrières 1913]

Proverbe Aza mandelika ny farihy tsy ho vary hianao, ka mila lolotramalona amy ny mamba. [Cousins 1871 #565]
Aza mandelika ny farihy tsy ho vary hianao, ka mila sahato amy ny voay. [Cousins 1871 #565]
Aza mandelika ny farihy tsy ho vary hianao, ka mila sahato amin' ny voay. [Veyrières 1913]
Mandelika ny fahi-be tsy azo ho vary ka mila lolotr' amalona. [Houlder 1895 #2227]
Mandelika ny fahibe tsy ho vary, ka mila lolotr' amalona amin' ny mamba. [Rinara 1974]
Traduction française Combler un grand étang qui ne produira quand même pas de riz, c' est chercher querelle aux caïmans (qui s' y trouvent). [Houlder 1895]
Ne comblez pas des étangs où le riz ne pourra jamais pousser, car vous vous attireriez les blâmes des caïmans. [Veyrières 1913 #3793]
Interprétation française Se disait de ceux qui s'attirent malheur par trop de zèle. [Veyrières 1913 #3793]

Proverbe Aza mba vonoina ny vintsy : sakaizan' ny mamba izy ireny ; hanin' ny mamba ialahy raha mampijaly ny sakaizany. [Veyrières 1913]
Traduction française Il ne faut pas tuer les martins-pêcheurs, enfant : ce sont les amis des caïmans et le caïman te mangerait si tu maltraitais ses amis. [Veyrières 1913 #1494]
Interprétation française Les parents disaient ce proverbe aux enfants pour les empêcher de faire du mal aux martins-pêcheurs. [Veyrières 1913]

Proverbe Bararatan' i Nanja : raha tsy pararetin' ny mamba dia pararetin' ny voay. [Rinara 1974 #848]
Bararatan' Inanja : raha tsy pararetin' ny mamba, pararetin' ny voay. [Veyrières 1913 #709, Cousins 1871]
Traduction française Roseaux de Nanja : s' ils ne sont pas agités par les crocodiles, ils le sont par les caïmans. [Veyrières 1913 #709]
Interprétation française Le peuple est exploité tantôt par un chef et tantôt par un autre. [Veyrières 1913 #709]

Proverbe Biby tsy miohatra ny mamba. [Cousins 1871, Houlder 1895, Veyrières 1913, Rinara 1974]
Traduction française Aucun animal ne surpasse le caïman. [Houlder 1895]
Le caïman est le plus fort des animaux, aucun autre ne saurait le vaincre. [Veyrières 1913 #197]
Interprétation française Donc, n' en cherchez pas, ne demandez pas l' impossible. [Houlder 1895]
Paroles du roi Andrianampoinimerina passées en proverbe, pour signifier la force ou la puissance du souverain ou de toute autre personne. [Veyrières 1913 #197]

Proverbe Farihy maty mamba ka irobohan' ny adala rehetra. [Rinara 1974 #1125]
Farihy maty mamba, ka itsobohan’ ny adala rehetra. [Cousins 1871 #938]

Proverbe Hiorika lanin' ny mamba, hivalana lanin' ny voay. [Rajemisa 1985]
Loza fa miorika lanin' ny voay, mivalana rambasan' ny mamba. [Rinara 1974]
Miorika lanin' ny mamba, mivalana lanin' ny voay. [Rinara 1974 #2359, Nicol 1935 #372]
Traduction française Remonter le courant, mais pour être la proie du caïman ; le redescendre, mais pour être la proie du crocodile. [Nicol 1935 #372]
Interprétation française Être perplexe, dans une impasse. [Abinal 1888]

Proverbe Izay manova fantsakana, vaky siny, ary ny manova fitàna lanin' ny mamba. [Rinara 1974 #1510]
Izay manova fantsakana, vaky siny ; izay manova fitàna, lanin' ny mamba. [Cousins 1871, Veyrières 1913, Nicol 1935]
Traduction française Changer de fontaine, c’est briser sa cruche ; changer de gué, c’est se livrer aux caïmans. [Nicol 1935 #25]
Changer de fontaine, c' est casser sa cruche ; changer de gué, c' est être dévoré par les caïmans. [Veyrières 1913 #322]
Interprétation française Malheur aux novateurs. [Veyrières 1913 #322]

Proverbe Lalan--tsarotra tsy mahavery mpandalo ; ary mamba tsy homana an-tanety ; kanefa raha tia vilivily, voatsilo ; ary raha tia raviravy tongotra, haniny ihany. [Veyrières 1913 #6284, Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Un chemin difficile ne perd pas les passants ; le caïman ne dévore pas sur la terre ferme ; cependant si on aime les détours, on se blesse aux épines ; et si on aime à laisser pendre ses pieds dans l' eau, on est dévoré par le caïman. [Veyrières 1913 #6284]
Interprétation française Qui s'expose au danger y périra. [Veyrières 1913 #6335]

Proverbe Lasa ny mamba fa tonga ny voay. [Rinara 1974 #1750]
Lasa ny mamba ka tonga ny voay. [Veyrières 1913 #2605, Cousins 1871 #1338]
Lasa ny mamba: tonga ny voay. [Rajemisa 1985]
Lasa ny voay: misosoka ny mamba. [Rakotosaona 1972]
Interprétation malgache Ilazana olona na zavatra roa mifandimby, izay samy babany avokoa. [Rakotosaona 1972]
Ilazana olona roa mifandimby samy manana toetra ikoizana. [Rajemisa 1985]
Traduction française A peine les caïmans sont-ils partis que des crocodiles arrivent. [Veyrières 1913 #2605]
Les crocodiles sont partis et les caïmans arrivent. [Houlder 1895]
Interprétation française Échapper à un mal pour tomber dans un autre. [Veyrières 1913 #2605]
Il n' y a pas moyen d' échapper; mais ce proverbe ne s' applique pas seulement en parlant de choses fâcheuses. [Houlder 1895]

Proverbe Lohasaha fandrian’ ny zavona; helo-drano fandrian’ ny mamba. [Rinara 1974 #127, Cousins 1871 #1375]
Lohasaha fandrian' ny zavona; helo-drano fandrian' ny mamba; ny avo halan' ny iva. [Houlder 1895 #1428]
Traduction française De même que c' est dans les vallées que se tient le brouillard et dans les sinuosités des rivières que se tiennent les caïmans, de même ceux qui sont en bas n' aiment pas ceux qui sont en haut. [Houlder 1895]

Proverbe Lozoka toa hisy biby, rano toa hisy mamba, raha ny fo itokisana no lany. [Rinara 1974 #1820]

Proverbe Mahantra lahy, fa maka ny anaty rano, hanin' ny mamba, maka ny an-tanety hipoaham-baratra. [Rinara 1974]
Mahantra lahy : maka ny anaty rano, hohanin' ny mamba; maka ny an-tanety, hipoaham-baratra. [Houlder 1895]
Traduction française Qui est bien à plaindre: s' il va prendre ce qui est dans l' eau, il sera pris par les crocodiles; et s' il prend ce qui est sur la terre ferme, il sera frappé par la foudre. [Houlder 1895]

Proverbe Mahantra lahy! Miorika, lanin' ny mamba; mivalana, lanin' ny voay. [Houlder 1895 #1007]
Traduction française Il est bien malheureux! S' il remonte le courant il est pris par un crocodile; et s' il descend le courant, il est saisi par un caïman. [Houlder 1895 #1007]

Proverbe Mamba lanin-dreniny, sakafo lanin-tompony. [Veyrières 1913 #2384]
Traduction française Caïman mangé par sa mère, dîner mangé par son maître. [Veyrières 1913 #2384]
Interprétation française Se disait par ironie de ceux qui mangeaient leur fortune. [Veyrières 1913 #2384]

Proverbe Mamba miandry. [Veyrières 1913 #6760]
Mamba miandry fitàna. [Veyrières 1913]
Traduction française Caïman au guet. [Veyrières 1913 #6760]
Un homme adonné à la chicane c' est comme un caïman qui attend au gué une occasion. [Veyrières 1913 #3346]
Interprétation française La même expression se disait en général de ceux qui épient une occasion. [Veyrières 1913 #3346]
Se disait de quelqu' un qui épie et attend une occasion. [Veyrières 1913 #6760]

Proverbe Mamba miandry fitàna : izay mirotsaka ao aminy, na tsy maty aza, tsy maintsy harahim-pahoriana. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Mamba miandry fitàna : izay mirotsaka ao aminy, na tsy maty aza tsy maintsy mitondra fahoriana. [Rinara 1974]
Traduction française Caïman qui attend au gué : tous ceux qui descendent dans l' eau, lors même qu' ils ne meurent pas, trouvent malheur. [Veyrières 1913 #3347]
Interprétation française Se disait des gens adonnés à la chicane, et des exploiteurs. [Veyrières 1913 #3347]

Proverbe Mamba noana. [Veyrières 1913 #6761]
Traduction française Caïman affamé. [Veyrières 1913 #6761]
Interprétation française Se disait des exacteurs. [Veyrières 1913 #6761]

Proverbe Mamba noana ka tsy mahamasim-panidy. [Veyrières 1913 #718, Rinara 1974 #1948, Cousins 1871, Houlder 1895]
Mamba noana, ka tsy tam-panafody. [Veyrières 1913 #716, Cousins 1871]
Mamba noana, ka tsy tsy mifidy harapaka. [Cousins 1871]
Mamba noana ka tsy tsy tam-panafody. [Houlder 1895]
Mamba noana tsy mahamasim-panidy. [Rajemisa 1985]
Mamba noana tsy mba masim-panidy. [Veyrières 1913 #718]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olon-doza tsy azo ivalozana ary tsy azo idifiana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Caïman affamé qu' aucun charme ou talisman ne peut arrêter. [Veyrières 1913 #716]
Le concussionnaire et l' exacteur sont comme le caïman affamé dont la gueule n' est pas fermée par l' amulette. [Veyrières 1913 #718]
Sur un caïman affamé un charme n' a pas d' effet. [Houlder 1895]
Interprétation française On appelait fanidy un charme qui était censé fermer la bouche du caïman. [Veyrières 1913 #718]
Se disait des exacteurs et des bandits. [Veyrières 1913 #716]

Proverbe Mamba noana, mamba miandry. [Veyrières 1913 #717]
Traduction française Caïman affamé toujours aux aguets, caïman qui attend une occasion. [Veyrières 1913 #717]

Proverbe Mamba tsy maty anaty rano fa eny an-tanety. [Rinara 1974]

Proverbe Manao tokin-dreniomby: mamba matory, ka horohana. [Cousins 1871 #1558]
Manao tokin-dreniomby : mamba matory ka orohana. [Veyrières 1913 #6296, Rinara 1974 #2014]
Traduction française Avoir une audace de vache : elle va flairer un caïman qui dort. [Veyrières 1913 #6296]

Proverbe Mita be tsy lanin' ny mamba. [Houlder 1895 #235, Cousins 1871 #1844, Nicol 1935]
Traduction française Si l' on est nombreux pour traverser (la rivière), on n' est pas mangé par les caïmans. [Houlder 1895]
Une foule dans une rivière n’a pas à craindre les caïmans. [Nicol 1935 #410]
Interprétation française L' union fait la force. [Houlder 1895]

Proverbe Mita rano saro-mamba. [Veyrières 1913 #2628, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Mandalo fotoan-tsarotra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Passer par une épreuve dangereuse, c' est passer à gué une rivière peuplée de caïmans. [Veyrières 1913 #2628]

Proverbe Mitsirika ambany rano toa mamba. [Veyrières 1913 #724]
Traduction française Semblable au caïman qui regarde par-dessous l' eau s' il y a une proie à saisir. [Veyrières 1913 #724]
Interprétation française S'appliquait aux voleurs. [Veyrières 1913 #724]

Proverbe Mivoho mamba. [Veyrières 1913 #361]
Traduction française Ceux qui refusent obéissance au gouvernement sont rugueux comme le dos du caïman. [Veyrières 1913 #361]
Interprétation française On employait aussi cette expression : rugueux comme le dos du caïman, pour dire que la peau était dure et rugueuse. [Veyrières 1913 #361]

Proverbe Mpanjono lasa-mamba, ka samy maka ny tiany. [Houlder 1895 #1719, Cousins 1871 #1968]
Mpanjono lasan' ny mamba ka samy maka ny tiany. [Rinara 1974 #2596]
Traduction française Un pêcheur à la ligne pris par un crocodile, chacun prend ce qu' il lui faut. [Houlder 1895]
Interprétation française Le pêcheur prend (ou prenait) des poissons, et le crocodile prend l' homme! [Houlder 1895]

Proverbe Nahoana no ny Betsimisaraka no namono mamba, ka ny Sakalava no miravaka ny nifiny. [Veyrières 1913 #3862]
Nahoana no ny Betsimisaraka no namono ny mamba, ka ny Sakalava no miravaka ny nifiny ? [Cousins 1871 #2059, Nicol 1935 #115]
Ny Sakalava no namono ny voay, ka ny Tanosy no miravaka ny nifiny. [Cousins 1871 #2412]
Traduction française Pourquoi est-ce le Betsimisaraka qui a tué le caïman et le Sakalava qui se fait une parure de ses dents ? [Veyrières 1913 #3862]
Pourquoi le Betsimisaraka a-t-il abattu le caïman, si c'est le Sakalava qui doit se parer de ses dents ? [Nicol 1935 #115]
Interprétation française Se disait de ceux qui travaillent et prennent de la peine pour d'autres. [Veyrières 1913 #3862]

Proverbe Nefa aho tsy dia tevan-tia hena, na mamba tia morona. [Cousins 1871 #2098]
Nefa aho tsy tevan-tia hena, na mamba tia morona, ka aza ratsy fijery. [Rinara 1974]

Proverbe Ny havandra hamono tsy mba mirehona; ny mamba hanaikitra tsy mba miseho. [Cousins 1871 #2258, Nicol 1935 #392]
Ny havandra hamono tsy mba mireona ; ny mamba hanaikitra. [Veyrières 1913 #2735]
Traduction française Caïman qui mordra ne se fait pas voir. [Veyrières 1913 #2735]
La grêle ne gronde pas avant de nuire ; le caïman se cache avant de mordre. [Nicol 1935 #392]
Interprétation française Le malheur frappe à l'improviste. [Veyrières 1913 #2735]

Proverbe Ny mamba handramby tsy mba mikoba-drano. [Rinara 1974 #3096]

Proverbe Ny mamba no mandoto rano, ka ny amalona no tsy mahita rano hosotroina. [Cousins 1871 #2315, Nicol 1935 #118]
Traduction française C’est le caïman qui souille l’eau et c’est l’anguille qui ne trouve pas où boire. [Nicol 1935 #118]

Proverbe Ny ony niteraka ny mamba, fa ny loharano niteraka ny ony. [Rinara 1974 #3203]
Ny ony niteraka ny mamba; ny loharano niteraka ny ony. [Houlder 1895 #2247, Veyrières 1913 #303, Cousins 1871 #2386]
Traduction française Le fleuve a donné naissance aux caïmans; la source a donné naissance au fleuve. [Houlder 1895]
Le lac a produit un caïman, la source a produit un fleuve. [Veyrières 1913 #303]
Interprétation française Paroles dites par les descendants du roi Ralambo source des nobles de l' Imerina pour dire qu'ils étaient la source des souverains ; on les appliquait aux richesses. [Veyrières 1913 #303]

Proverbe Nitady toko ka sendra vato, nitady biby ka tojo mamba. [Rinara 1974 #2791]

Proverbe Raha mamba sy voay no miady, aoka hifandramatra, fa samy tompon' ny rano ary raha misy maty dia mihena ny mpiandry fitàna. [Rinara 1974]

Proverbe Raha ny mamba sy ny voay no miady, dia aoka hifandramatra, fa tsy salaka ho tapaka, ary tsy lamba ho rovitra. [Houlder 1895]
Traduction française Quand deux crocodiles se battent, laissez-les faire jusqu' au bout, car ils n' ont pas à craindre de déchirer leurs vêtements. [Houlder 1895]
Interprétation française Proverbe marquant qu' il ne faut pas intervenir mal à propos dans les querelles qui ne nous regardent pas. [Houlder 1895]

Proverbe Sokina mita rano ka tsy maha-lehibe vava mamba. [Rinara 1974 #3921]

Proverbe Tendrombohitra, fandrian’ ny zavona ; lohasaha, fandrian’ ny moka; sakeli-drano, fandrian’ ny mamba; izaho kely, fandrian’ ny saina. [Cousins 1871 #3069, Nicol 1935 #331]
Traduction française La montagne est le lit des brouillards ; la vallée est le lit des moustiques ; le repli du fleuve est le lit des caïmans; et mon humble apparence est le lit de l’intelligence. [Nicol 1935 #331]

Proverbe Toy ny mamba noana, ka tsy mifidy harapaka. [Veyrières 1913 #739]
Traduction française Comme le caïman affamé qui ne choisit pas sa proie. [Veyrières 1913 #739]
Interprétation française Se disait de ceux qui ne reculent devant rien pour faire le mal. [Veyrières 1913 #739]

Proverbe Toy ny toho atosiky ny mamba, mandeha amin-tahotra. [Houlder 1895 #924]
Traduction française Comme les petits poissons poussés (vers le bord) par le caïman, c' est par crainte qu' ils vont. [Houlder 1895]
Interprétation française On dit que le caïman les pousse vers la rive pour saisir le pêcheur qui voudra les prendre. Ce proverbe servait d' excuses aux petits que les grands envoyaient voler. [Houlder 1895]

Proverbe Tsy hita izay hiainana, fa hoatry ny tsindretra anaty tambiazina : mankamin' ny marivo, tsindrohin' ny vano ; mankamin' ny lalina, paohin' ny mamba. [Veyrières 1913 #5833]
Tsy hita izay hiainana, fa ohatra ny tsindretra anaty tambiazina: mankamy ny marivo, tsindrohin’ ny vano; mankamy ny lalina, paohin’ ny mamba. [Cousins 1871]
Tsy hita izay hiainana, fa toy ny tsindretra anaty tambiazina : mankamin' ny marivo, tsindrohin' ny vano, mankamin' ny lalina, paohin' ny mamba. [Rinara 1974 #4496]
Traduction française On ne sait comment vivre, car on est comme les larves de libellules dans une eau ferrugineuse : si elles sont dans les endroits peu profonds, le héron les prend une à une avec le bec ; si elles sont dans les endroits profonds, le caïman les rafle. [Veyrières 1913 #5833]

Proverbe Tsindretra mandry an-tanimbary, sahona mandry an-tatatra, mamba mandry anosy, ka samia mitoetra amin' ny onin--drainy. [Rinara 1974 #4441]
Tsindretra mandry an-tanimbary, sahonamandry an-tatatra, mamba mandry an-osy : samia mitoetra amy ny onin-drainy. [Cousins 1871 #3311]
Tsindretra mandry an-tanimbary, sahona mandry an-tatatra, mamba mandry anosy : samia mitoetra amin' ny onin--drainy. [Veyrières 1913 #865, Nicol 1935]
Traduction française La libellule se repose dans la rizière, la grenouille dans les rigoles humides, le caïman sur les îlots du fleuve : qu’ainsi chacun demeure à sa place (dans sa rivière d’origine). [Nicol 1935 #122]
Larves de libellules dans les rizières, grenouilles dans les canaux, caïmans dans les îlots, que chacun demeure dans l' eau de ses pères. [Veyrières 1913 #865]
Interprétation française Chacun doit rester dans sa condition et garder ses usages. [Veyrières 1913 #865]

Proverbe Tsy ny farihy lelik' antsanga, fa ny farihy maty mamba : ny zanany no mpandimby an-drainy. [Rinara 1974 #4768]
Tsy ny farihy lelik’ antsanga, fa ny farihy maty mamba : ny zanany no mpandimby ny rainy. [Cousins 1871 #3563]

Index