Entrée longotra
Partie du discours nom
Définition française (de lona : action de tremper, de submerger et hotraka ou hotsaka : l'eau sale des marécages, le bourbier). Nom généralement donné aux arbres dont les grumes sont mises à tremper dans l'eau pendant un long délai avant d'être mises en oeuvre. « Arbre à bois rouge inaltérable dans l'eau » écrivait Jean Laborde. Les bois ainsi traités servaient, à l'origine, pour tailler les grandes pirogues monoxyles. Ce sens s'est peu à peu spécialisé surtout aux arbres de la famille des Lauraceae). Cependant on continue à donner ce nom, dans son acception primitive, à d'autres essences. Notamment :
¶  [Sihanaka] Tina striata Radlk. (Sapindaceae).
¶  [Taimoro] Pittosporum ochrosiifolium Bojer (Pittosporaceae).
Nom relevé sur Services Forestiers 9892. Voir aussi aux divers dérivés de longotra. [Boiteau 1997]
Vocabulaire 
Nom scientifique Pittosporum ochrosiifolium, Tina striata

Entrée longotra
Partie du discours nom
Définition française  [Tankarana] nom d'une espèce d'arbre. [David 1952 (takila L)]
Définition française (vient du précédent). Nom générique des cryptocarya et autres Lauraceae. Ce sont surtout, suivant les dialectes :
¶  [Tankarana] Cryptocarya trianthera Kosterm. (Lauraceae).
¶  [Merina] Potameia thouarsiana (Baill.) Capuron (Lauraceae).
¶  [Bezanozano] Cryptocarya scintillans Kosterm. (Lauraceae)
¶  [Betsimisaraka] Cryptocarya dolichocarpa Kosterm.,
¶  Cryptocarya humbertiana Kosterm. et
¶  Cryptocarya percoriacea Kosterm. (Lauraceae)
Toutes ces espèces fournissent des bois rouges, très résistants, appréciés pour les ouvrages d'art, la construction, etc. [Boiteau 1997]
Vocabulaire 
Nom scientifique Cryptocarya dolichocarpa, Cryptocarya humbertiana, Cryptocarya percoriacea, Cryptocarya scintillans, Cryptocarya trianthera, Potameia thouarsiana

2019/08/17