Index

Proverbes : tompo

Proverbe Akoho homana ny atodiny : lozan' ny tompony. [Veyrières 1913 #62]
Akoho manatody kely : lozan' ny tompony. [Veyrières 1913 #62]
Akoho mangery amin' ny atodiny : lozan' ny tompony. [Veyrières 1913 #62]
Traduction française Poule qui pond des oeufs trop petits, poule qui mange ses oeufs, poule qui mêle ses excréments à ses oeufs : elle porte malheur à son maître. [Veyrières 1913]
Interprétation française C'était une croyance superstitieuse ; on tuait ou vendait cette poule. [Veyrières 1913 #62]

Proverbe Akoholahy maneno an-drova, ka samy te-hoderain' ny tompony. [Rinara 1974]
Akoholahy maro an-drova : samy ta-haneno avokoa. [Veyrières 1913 #181, Cousins 1871 #64]
Toy ny akoholahy an-drova : ka tsy vitan' ny miedinedina fotsiny fa te-haneno koa. [Rinara 1974 #4249]
Toy ny akoholahy an-drova: samy ta-haneno avokoa. [Houlder 1895 #814]
Traduction française Coqs nombreux dans un enclos : chacun veut chanter et faire taire les autres. [Veyrières 1913 #181]
Pareils aux coqs habitant la même cour: ils veulent tous chanter en même temps. [Houlder 1895 #814]
Interprétation française Se disait de l' entourage du souverain, des courtisans qui veulent tous avoir la première place. [Veyrières 1913 #181]

Proverbe Akoho tokana anaka: avy sasaka vao halan-tompo. [Cousins 1871 #51]
Akoho tokana anaka: avy sasaka vao mamono an-toka. [Cousins 1871 #52]
Akoho tokana anaka : avo sasaka vao halan-tompo. [Veyrières 1913 #3228]
Akoho tokana anaka : avo sasaka vao mamono antoka. [Veyrières 1913 #3229]
Akoho tokan' anaka : avo sasaka vao halan' ny tompony. [Rinara 1974]
Akoho tokan' anaka : tonga roa vao mamono antoka. [Rinara 1974]
Avo sasaka hoatry ny akoho tokana anaka. [Veyrières 1913 #3238]
Avo sasaka ohatra ny akoho tokana anaka. [Rajemisa 1985 #868]
Traduction française Poule qui a un poussin : c' est lorsqu' elle a produit son équivalent que son maître la prend en aversion. [Veyrières 1913 #3228]
Poule qui n' a qu' un poussin : c' est lorsqu' elle produit son équivalent qu' elle fait perdre son propriétaire. [Veyrières 1913 #3229]
Produire son équivalent comme la poule qui n' a qu' un poussin. [Veyrières 1913 #3238]
Interprétation française Parce qu' il s' attendait à mieux ; le sens est : déçu dans son attente. [Veyrières 1913 #3229]

Proverbe Akondro kely avara-tanàna, ka raha avana manan-tompo. [Houlder 1895]
Akondro kely avara-tanàna: raha ava-manan-tompo. [Rasamuel: Zanakantitra, Cousins 1871, Veyrières 1913]
Traduction française Petit bananier au nord du village : si son pied est travaillé, c' est qu' il a un maître. [Veyrières 1913 #1555]
Un petit bananier au nord du village, si quelqu' un veut l' arracher, il se trouve avoir un propriétaire. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce n' est rien, et pourtant quelqu' un le réclamera comme sien. [Houlder 1895]
Se disait de la jeune fille pauvre : si elle a des parures c' est quelle est courtisée ; au nord du village les arbres étaient chétifs parce que le parc à boeufs n'était pas de ce côté. [Veyrières 1913]

Proverbe Akondro mahia misy masaka, ka saro-dazaina aman-kavana. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Akondro mahia misy masaka, ka saro-dazaina aman-tompony. [Cousins 1871]
Akondro mahia misy masaka ka saro-dazaina amin-kavana. [Rajemisa 1985 #557, Rinara 1974 #17]
Interprétation malgache Enti-milaza zavatra tsy dia tsaratsara loatra ka mahasanganehana ny milaza azy amin' ny havana na ny sakaiza. [Rajemisa 1985 #557]
Traduction française Bananes maigres dont quelques-unes sont mûres: on ne sait que dire à ses parents. [Houlder 1895]
Interprétation française On n' ose pas leur en offrir. [Houlder 1895]

Proverbe Alao ho ahy ny tringitringiny, fa izaho no avo indrindra ; aiza koa ho ahy ny vodiny, fa ny taranako no ho tompon' ny farany. [Veyrières 1913 #182]
Traduction française Je me réserve la bosse du boeuf, car je suis le plus grand ; et je me réserve la culotte du boeuf, parce que mes descendants seront maîtres de l' avenir. [Veyrières 1913]
Interprétation française Paroles proverbiales du roi Ralambo lorsqu'il fit abattre le premier boeuf pour être mangé. [Veyrières 1913]

Proverbe Amalona tompon' ny rano hianao, izaho railovy tompon' ny ala, ka samia mahari-monina. [Rinara 1974 #149]

Proverbe Amalon' Imoriandro aho, ka tsy hain--jaza tsy haim--behivavy. [Houlder 1895 #1661]
Amalon’ Imoriandro io: tsy hain--jaza, tsy haim--behivavy (fa izaho no mahay azy). [Veyrières 1913 #3231, Cousins 1871 #118]
Amalon' Imoriandro : Sady tsy hain' ankizy no tsy haim--behivavy. [Rinara 1974 #150]
Amalon' Imoriandro: tsy hain--jaza tsy haim--behivavy. [Rajemisa 1985 #57]
Amalon' Imoriandro : tsy hain--jaza, tsy haim--behivavy, fa ny tompony no mahay azy. [Veyrières 1913 #6339]
Interprétation malgache Enti-milaza toe-draharaha sarotra tsy hain' ny sarambabe halana olana. [Rajemisa 1985 #57]
Traduction française Anguilles des marais d' Imoriandro : femmes et enfants n' y peuvent rien, il n' y a que leurs maîtres qui en viennent à bout. [Veyrières 1913 #6339]
C' est l' anguille d' Imoriandro : les enfants ne savent pas la prendre, les femmes ne la connaissent pas, mais moi je connais le moyen. [Veyrières 1913]
Je suis une anguille d' Imoriandro, ni les enfants ni les femmes ne viennent à bout de moi. [Houlder 1895]
Interprétation française Les anguilles d' Imoriandro étaient réputées très difficiles à prendre ; ce proverbe était dit, des affaires très difficiles, par les gens qui prétendaients les débrouiller. [Veyrières 1913 #3231]
Se disait des obstinés. [Veyrières 1913 #6339]

Proverbe Amboalahy koro, ka manala voninahitra ny tompony. [Veyrières 1913 #747, Cousins 1871 #135]
Amboalahy koro sofina, ka manala baraka ny tompony. [Rinara 1974 #165]
Traduction française Chien qui a les oreilles coupées : il est un déshonneur pour son maître. [Veyrières 1913 #747]
Interprétation française Se disait des inférieurs que les supérieurs traitaient trop mal, et aussi des inférieurs qui avaient de grandes infirmités corporelles. [Veyrières 1913 #747]

Proverbe Amboalahy manitrika ka samy te-ho derain' ny tompony. [Rinara 1974 #165]
Amboalahy manitrika : samy te-hoderain' ny tompony. [Veyrières 1913 #748, Cousins 1871 #138]
Traduction française Chiens qui plongent : chacun veut être félicité par son maître. [Veyrières 1913 #748]
Interprétation française Les petits cherchent les bonnes grâces de leurs chefs. [Veyrières 1913 #748]

Proverbe Andevolahy diso hena ratsy : ny tompon' alahelo no ataony ratsy lanja. [Veyrières 1913 #504, Cousins 1871 #175]
Traduction française Esclave qui a manqué la distribution de viande aux funérailles : il se venge en portant mal le maître du deuil. [Veyrières 1913 #504]
Interprétation française Ce proverbe disait le caractère bas et intéressé que les Malgaches prêtaient aux esclaves ; on l' appliquait à tous les travailleurs qui se vengeaient en travaillant mal. [Veyrières 1913 #504]

Proverbe Andevolahy mamono tompo mangina : voky hena indray alina, fa hiongo-belona herintaona. [Veyrières 1913 #512, Cousins 1871]
Andevolahy mamosavy tompo : voky hena indray alina, fa hiongo-belona herintaona. [, , Cousins 1871]
Andevolahy namosavy tompo: hena indray manokona ka tapa-taona niongo-bolo ihany. [Houlder 1895 #2311]
Traduction française Esclave qui jette un sort à son maître pour le faire mourir, ou bien le tue en cachette : il sera repu de viande une nuit, mais il lui faudra faire le deuil pendant toute une année. [Veyrières 1913 #512]
Interprétation française Pour une satisfaction d' un moment, il ne faut pas s'exposer à une longue peine. [Veyrières 1913 #512]

Proverbe Andevo maro tompo, ka mifidy ny avo tokonana. [Rinara 1974 #212]
Andevo maro tompo: mifidy izay avo tokonana. [Veyrières 1913 #536, Cousins 1871 #172]
Traduction française Esclave qui est à plusieurs maîtres : il travaille d' abord pour celui qui est le plus riche. [Veyrières 1913 #536]

Proverbe Andevo maty tompo : raha tsy matim-panompoana, maty voky. [Houlder 1895 #1587, Veyrières 1913 #2840]
Traduction française Esclave dont le maître vient de mourir : s' il ne meurt pas d' excès de travail, il mourra d' un excès de nourriture. [Veyrières 1913 #2840]
Un esclave dont le maître vient de mourir: s' il ne meurt pas de travail, il mourra de trop manger. [Houlder 1895]
Interprétation française Allusion aux distributions de viande dans les funérailles. [Veyrières 1913 #2840]
Aux funérailles il y avait beaucoup à faire pour recevoir les gens, tuer les bœufs, etc., mais c' est aussi alors qu' il y avait le plus à manger. [Houlder 1895]

Proverbe Ankadivory masiaka amboa : mandany zara ny tompony. [Rinara 1974 #270, Cousins 1871 #239]
Masiaka amboa an-kadivory, ka mandany zara ny tompony. [Houlder 1895 #433, Veyrières 1913 #5703]
Masiaka amboa an-kadivory : mandany zara ny tompony. [Cousins 1871 #1646]
Masiaka amboa hadivory ka mandany zara ny tompony. [Rinara 1974 #2151]
Traduction française Chien méchant dans un enclos : il enlève à ses maîtres, tous les bons partis de mariage, car on a peur d' entrer. [Veyrières 1913 #5703]
Un chien féroce qui se tient dans le fossé fera du tort à son maître. cause du chien, personne n' osera approcher. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des parents méchants qui étaient un obstacle au mariage de leurs filles. [Veyrières 1913 #5703]
S' il a une fille, par exemple, elle n' aura pas de prétendant, car, à. [Houlder 1895]

Proverbe An-tranon-takatra, an-tranon' Andriana, izay malaza no tompon' anarana. [Rinara 1974 #301]
An-tranon-takatra, an-tranon' andriana : ny malaza no tompon' anarana. [Veyrières 1913 #614, Cousins 1871 #254]
Traduction française Dans la maison des princes, c' est comme dans les nids de takatra : le plus fort se rend maître du nom. [Veyrières 1913 #614]
Interprétation française Se disait de ceux qui obtenaient la prééminence. [Veyrières 1913 #614]

Proverbe Antsy be vaky maso: ka na tsy hitan' ny olona aza, hitan' ny hazo. [Houlder 1895 #1078]
Antsibe vaky maso, na tsy hitan' ny olona aza hitan' ny hazo. [Rinara 1974 #305, Cousins 1871 #258]
Antsibe vaky maso, na tsy hitan' ny tompony aza, hitan' ny hazo. [Veyrières 1913 #15, Cousins 1871 #258]
Antsibe vaky maso, na tsy hitan' olombelona aza, hitan' ny hazo. [Veyrières 1913]
Traduction française Cognée dont le tranchant est fendu invisiblement et qui saute au premier coup : elle a pu tromper son maître et les personnes qui ignoraient son défaut, mais elle ne trompe pas l' arbre de la forêt. [Veyrières 1913 #15]
Une hache ébréchée: même si les gens ne le voient pas (qu' elle est ébréchée), le bois le voit bien. [Houlder 1895]
Interprétation française Le mal finit toujours par être découvert, d'une façon ou d'une autre. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui font le mal en secret et trompent les hommes, mais ne trompent pas Dieu. [Veyrières 1913 #15]

Proverbe Antsongin-dambo, tompony mandratra anazy. [Samson 1965 #A92]

Proverbe Atodiakohon-dRenifiankinana : nakotri-behivavy, noraisin-dehilahy, ka alao fa adala tompo. [Veyrières 1913 #753, Houlder 1895]
Aza atao atodiakohon-dRenifiankinana, nakotri-behivavy, noraisin-dehilahy. [Rinara 1974 #30]
Traduction française Les oeufs de poule de Renifiankinana: une femme (celle que l' on vient de nommer) les a mis couver, un homme s' en est emparé, donc prenez-les, car leur propriétaire est imbécile. [Houlder 1895]
Oeufs de poule de Renifiankinana : c' est une femme qui les a fait couver, un homme s' en est emparé ; prenez-les donc puisque la propriétaire est assez sotte pour ne pas les défendre. [Veyrières 1913]
Interprétation française Elle est impuissante à faire respecter son bien, donc il ne faut pas se gêner, puisqu' il n' y a rien à craindre. [Houlder 1895]

Proverbe Aza atao tompony mangataka atiny. [Veyrières 1913 #278, Cousins 1871 #367]
Aza atao tompony mangataka ny atiny. [Rinara 1974 #417]
Aza manao tompony mangataka atiny. [Houlder 1895 #2248]
Tompony mangataka atiny. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza olona tsy manam-pahefana intsony na kely aza amin' ny zavatra efa namidiny – olona iharan' ny tsy rariny amin' ny fananany ka izy tompony indray no mihafihafy mangataka amin' ireo mpandroba na mpifetsifetsy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ne faites pas comme le propriétaire (du bœuf) qui demande qu' on veuille bien lui donner le foie. [Houlder 1895]
Ne traitez pas le souverain comme un boucher qui serait obligé de demander le foie pour lui ; ne le traitez pas comme un maître qui n' administre pas ses biens. [Veyrières 1913 #278]
Interprétation française Il n' a pas besoin de le demander, c' est son droit. [Houlder 1895]
Paroles par lesquelles le roi Andrianampoinimerina recommandait aux chefs et aux conseillers, son fils Radama ; on les disait en général de tout maître qui n'avait pas la disposition de ses biens ou qui était trop débonnaire. [Veyrières 1913 #278]

Proverbe Aza dia atao fatra-pandefitra toy ny mpivaro-tantely : ny tompony indray no milela-tanana. [Cousins 1871 #376]
Aza dia fatra-pandefitra toy ny mpivaro-tantely, ka ny tompony indray no milela-tanana. [Houlder 1895 #654]
Aza dia fatra-pandefitra, toy ny mpivaro-tantely : ny tompony indray no milela-tanana. [Rinara 1974]
Traduction française Il ne faut pas être trop dur à soi-même comme les marchands de miel qui, eux-mêmes, se contentent de se lécher les mains. [Houlder 1895]
Interprétation française Après avoir servi le client, ils pourraient en manger à la cuiller. [Houlder 1895]

Proverbe Aza maka imason' ny tompony ohatra ny voromahery. [Houlder 1895]
Aza maka imason' ny tompony toy ny voromahery. [Rinara 1974 #37]
Traduction française N' enlevez pas (quelque chose) devant les yeux de son propriétaire, comme le fait un épervier. [Houlder 1895]

Proverbe Aza manao andevolahy mandà tompo. [Veyrières 1913]
Traduction française Ne faites pas comme l' esclave qui refuse d'obéir à son maître. [Veyrières 1913 #544]
Interprétation française Se disait des gens qui refusaient de faire le travail et qu' il fallait réduire par la force, comme les esclaves récalcitrants. [Veyrières 1913 #544]

Proverbe Aza manao fodilahy mena vary, ka manandrana alohan' ny tompony. [Houlder 1895 #943]
Tsy mety raha hanao fodilahy mena vary, ka hanandrana alohan' ny tompony. [Rinara 1974 #4583]
Tsy mety raha manao fodilahy mena vary : manandrana alohan’ ny tompony. [Veyrières 1913 #4631, Cousins 1871 #3436]
Traduction française N' agissez pas comme le moineau cardinal au temps où le riz est rouge : il en goûte avant le maître de la rizière. [Veyrières 1913 #4631]
Ne faites pas comme le cardinal quand le riz est mûr, il y goûte avant le propriétaire. [Houlder 1895]
Interprétation française Respectez les droits des autres. [Veyrières 1913 #4631]

Proverbe Aza manao rasa ombin-dRakalafohy, ka ny tompony indray no mandroba. [Rinara 1974 #560]
Aza manao rasa ombin-dRakalafohy: ny tompony indray no mandroba. [Veyrières 1913 #2348, Cousins 1871 #492]
Traduction française Ne faites pas comme Rakalafohy, quand elle découpe la viande : c' est la maîtresse elle-même qui gaspille tout. [Veyrières 1913 #2348]
Interprétation française Se disait des prodigues et surtout des ménagères prodigues. [Veyrières 1913 #2348]

Proverbe Aza manao varo-tako-dRainitsilombonina: ny tompony indray no mifandrombaka. [Cousins 1871 #542]
Manao varo-tako-dRainitsilombonina : ny tompony indray mifandrombaka. [Veyrières 1913 #4391]
Traduction française Vente de couvercles de marmites, à la façon de Rainitsilombonina : c' est le maître qui reprend de force l' objet. [Veyrières 1913 #4391]

Proverbe Aza manary re fa hianareo no natao voamaintilany hany sisa. [Rinara 1974 #649]
Aza manary re, tompoko, fa hianao anie no natao voamaintilany hany sisa. [Veyrières 1913 #2590, Cousins 1871 #559]
Traduction française Cher monsieur, ne m' abandonnez pas car j' ai compté sur vous comme sur la dernière graine de casse-cavelle. [Veyrières 1913 #2590]
Interprétation française Tout le monde l' a abandonné et s' est dérobé, comme les graines des gousses qui éclatent au soleil. [Veyrières 1913 #2590]

Proverbe Aza manetriketrika ny an' olona fa raha masaka entanin' ny tompony. [Rinara 1974 #677]
Aza manetriketrika ny an' olona, fa rehefa masaka batain' ny tompony. [Houlder 1895 #1691]
Aza manetriketrika ny an' olona, ka raha masaka batain' ny tompony. [Veyrières 1913 #3836]
Aza manetriketrika ny an’ olona: raha masaka, batain’ ny tompony. [Cousins 1871 #574]
Traduction française Ne faites pas bouillir ce qui est aux autres, car quand cela est bien cuit, le maître l' emporte. [Veyrières 1913 #3836]
Ne vous donnez pas la peine de cuire pour les autres car quand ce sera à point, le propriétaire l' emportera. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe avait son origine dans un conte où un homme qui faisait cuire un mets, disait : je vais l'emporter ; le maître de la maison entendant ces paroles et croyant qu' il s' agissait de lui-même, s'écria : c' est moi qui t' emporte. Peu à peu le sens dériva jusqu' à signifier : faire cuire ce qui est à un autre, cet autre l' emporte une fois que c' est prêt. [Veyrières 1913 #3836]

Proverbe Aza mivolon-ko tompony. [Cousins 1871 #684]
Manao ho tompony toy ny mpihambo. [Houlder 1895 #822]
Mivolon-ko tompony ohatra ny mpihambo. [Rinara 1974]
Mivolon-tompony, toy ny mpihambo. [Cousins 1871 #1925]
Traduction française S' en dire le propriétaire comme un vantard. [Houlder 1895]

Proverbe Aza ny tompon' omby terena no ampisotroina ny hontsam-boatavo. [Houlder 1895 #591]
Traduction française Ne faites pas boire au propriétaire de la vache l' eau qui a servi à rincer la calebasse dans laquelle on met le lait. [Houlder 1895]

Proverbe Aza saronam-bava toy ny vilany aho, fa aoka hanaja ny tompony toy ny seza. [Veyrières 1913 #758, Cousins 1871 #705]
Traduction française Qu' on ne me ferme pas la bouche comme on couvre une marmite, mais que je puisse honorer mon maître comme la chaise honore celui qui s' assied. [Veyrières 1913 #758]
Interprétation française Laissez-moi honorer les gens à ma manière. [Veyrières 1913 #758]

Proverbe Didimaso miditra am-paty, ka torana alohan' ny malahelo. [Veyrières 1913 #4126, Rinara 1974 #989]
Didimaso miditra am-paty: torana alohan’ ny malahelo. [Cousins 1871 #846]
Didimaso mitsapa alahelo, ka torana alohan' ny tompon' alahelo. [Veyrières 1913 #4126]
Traduction française Personne aux yeux chassieux qui fait une visite de condoléances : elle est prise de larmes, avant les parents du défunt qu' elle est venue consoler. [Veyrières 1913 #4126]

Proverbe Domohina azon’ Ingoaka : tompony manan’ era. [Samson 1965 #D14]

Proverbe Famaky tsy miambozon-kena, ny tompony indray tsy hajaina. [Veyrières 1913 #3839]
Famaky tsy nomem-bozon-kena : ny tompony no tsy nahamena-maso. [Rinara 1974]
Famaky tsy nomem-bozon-kena : ny tompony no tsy nizaran-kenamaso. [Rinara 1974]
Famaky tsy nomem-bozon-kena : ny tompony no tsy noraharahaina. [Rinara 1974]
Famaky tsy omem-bozon-kena: ny tompony no tsy izaran-kenamaso. [Veyrières 1913 #3840, Cousins 1871 #894]
Ny famaky no tsy nomem-bozon-kena, dia ny tompony no tsy mahamena-maso. [Rinara 1974 #2950]
Ny famaky no tsy omem-bozon-kena: ny tompony no tsy mahamena-maso. [Houlder 1895 #574]
Traduction française Hache renvoyée à celui qui l' a prêtée, sans le cou du boeuf qui est la récompense ordinaire du prêt : son maître ne reçoit pas les égards qu' il attendait. [Veyrières 1913]
Hache renvoyée sans le collier d' usage, c' est-à-dire le cou du boeuf : son maître est encore plus blessé qu' elle, de ce mépris des convenances. [Veyrières 1913 #3839]
Une hache (empruntée) qu' on renvoie sans y joindre un morceau de viande du cou; c' est un manque de respect envers son propriétaire. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe se disait de ceux qui ont rendu des services, ordinairement rétribués, et ne reçoivent rien en retour ; le prêteur de hache recevait en récompense le cou du boeuf, le prêteur de la corde recevait le feuillet du boeuf. [Veyrières 1913]
Il s' agit d' une hache à découper la viande, en la renvoyant le boucher devait, selon l' habitude, y joindre un morceau de viande du cou. [Houlder 1895]
Ne pas être payé de retour. [Veyrières 1913 #3840]

Proverbe Fehitendan’ ny mpihaingo, ka izy tompony ihany no kendainy. [Nicol 1935 #261, Cousins 1871]
Traduction française Cravate d’un élégant : elle attache son propre maître. [Nicol 1935 #261]

Proverbe Haihay voatady : tompony manan’ era. [Samson 1965 #H6]

Proverbe Haitraitra an' olombelona, fa ny didy an' Andriamanitra. [Rajemisa 1985]
Haitraitra an' olombelona, zaka an' ny Nahary, fa Andriamanitra ihany no tompon' ny didy. [Rinara 1974 #84]
Haitraitra no an' olombelona, fa ny didy an' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #26]
Haitraitran’ olombelona zaka-Nanahary, fa Andriamanitra ihany no mandidy. [Cousins 1871, Nicol 1935]
Haitraitr' olombelona, zaka-Nanahary, fa Andriamanitra ihany no mandidy. [Houlder 1895 #28]
Haitraitr' olombelona zakana Nahary, fa Andriamanitra no mandidy. [Veyrières 1913 #26]
Interprétation malgache Fikasana no an' olombelona fa Andriamanitra no mandidy izay zavatra ho tonga. [Rajemisa 1985]
Traduction française Dieu supporte les caprices de l' homme, car Lui seul gouverne. [Houlder 1895 #28]
Le caprice des hommes est sous le contrôle du Créateur, car Dieu seul commande. [Veyrières 1913 #26]
L’homme propose et Dieu dispose. [Veyrières 1913 #41, Nicol 1935 #53]

Proverbe Hiraharaha tsy tompon' ny trano, hitoetra amin' izao, olon-koman-kanina. [Rinara 1974 #1340]
Hiraharaha, tsy tompon’ ny trano ; hitoetra ihany, olon-koman-kanina. [Cousins 1871]
Hiraharaha, tsy tompon-trano; hitoetra ihany, olon-koman-kanina. [Houlder 1895 #996]
Traduction française Pour faire ce qu' il y aurait à faire il n' est pas le maître; mais s' il reste là (dans cette maison, sans rien faire), il faudra tout de même qu' il mange. Que faire alors? [Houlder 1895]

Proverbe Hitsikitsika tompon' ny dihy, vivy tompon' ny rano. [Rinara 1974 #1347]
Kitsikitsika tompon’ ny dihy, vivy tompon’ ny rano. [Cousins 1871 #1275, Veyrières 1913]
Vivy tompon' ny rano, kitsikitsika tompon' ny dihy. [Veyrières 1913]
Traduction française A la crécerelle la danse dans les airs, et l' eau à la poule d' eau. [Veyrières 1913 #2262]
Interprétation française A chacun son bien. [Veyrières 1913 #2262]

Proverbe Horakoraka foana no an' ny sahona, fa ny tsiboboka ihany no tompon' ny rano. [Houlder 1895 #749]
Horakoraka ny an' ny sahona fa ny tsiboboka no tompon' ny rano. [Rinara 1974 #91]
Horakoraka no any ny sahona, fa ny tsiboboka ihany no tompon’ ny rano. [Cousins 1871]
Horakoraka no an' ny sahona, fa ny tsiboboka ihany no tompon' ny rano. [Veyrières 1913 #843]
Traduction française Le coassement est le partage des grenouilles, mais c' est le têtard qui est le maître de l' eau. [Veyrières 1913 #843]
Les grenouilles font beaucoup de tapage, mais les vrais maîtres de l' eau ce sont les têtards. [Houlder 1895]
Interprétation française Chacun doit se contenter de son sort sans envier ni dénigrer les autres ; les têtards sont les maîtres de l' eau parce qu'ils n'en sortent pas comme les grenouilles. [Veyrières 1913 #843]
Parce qu' ils n' en sortent pas comme les grenouilles. [Houlder 1895]

Proverbe Hovalahy tsy mivadi-belirano : tompon' ny farany. [Rinara 1974 #1385]

Proverbe Hozatr’ aomby ny faka : izay maharirotra tompony. [Samson 1965 #H27]

Proverbe Kibo mikoraika : tompony mahalala. [Samson 1965 #K16]
Kibo mikoraraika : hianao tompony no mahalala azy tsara. [Rinara 1974 #110]
Kibo mikoraraika, ka ny tompony ihany no mahalala. [Houlder 1895 #2269]
Kibo mikoraraika, ka ny tompony no mahalala azy. [Veyrières 1913 #3255]
Kibo mikoraraika : ny tompony no mahalala. [Cousins 1871 #1262, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa raha misy zavatra mahazo ny tena, dia ny tena ihany no mahalala azy; ianao tompony ihany no afaka handinika ny aminy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Si le ventre fait du bruit, c' est à son maître à le savoir. [Houlder 1895]
Si le ventre fait du bruit, c' est au maître à le savoir. [Veyrières 1913 #3255]
Interprétation française Chacun connaît ses propres affaires et les arrange à sa façon ; chacun connaît les paroles qu' il a prononcées et les arrange. [Veyrières 1913 #3255]
Quand un méfait a été commis, c' est le malfaiteur lui-même qui pourrait le mieux renseigner là dessus. [Houlder 1895]

Proverbe Lakan' Ambaravarambato : mandrendrika ny tompony. [Veyrières 1913 #6283, Rinara 1974 #1684, Cousins 1871 #1299]
Traduction française Pirogue d'Ambaravarambato : elle submerge ses maîtres. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des gens qui sont victimes de leurs propres oeuvres. [Veyrières 1913]

Proverbe Mangata-dalana tompoko e ! [Veyrières 1913 #4086]
Traduction française Je demande le chemin, monsieur. [Veyrières 1913 #4086]
Interprétation française Excuse en passant devant quelqu' un. [Veyrières 1913 #4086]

Proverbe Mbay lalana tompoko e ! [Veyrières 1913 #4089]
Traduction française Permettez-moi de passer, monsieur. [Veyrières 1913 #4089]
Interprétation française On ne passait pas devant quelqu'un sans s' excuser. [Veyrières 1913 #4089]

Proverbe Mihorakoraka foana ny sahona, fa ny tsiboboka ihany tompon' ny rano ; fa raha ritra ny rano, mitsipika ny sahona, fa ny tsiboboka dia amin' ny rano ritra. [Veyrières 1913 #4050]
Traduction française Les grenouilles coassent, mais les têtards sont les maîtres de l' eau ; quand il n' y a plus d' eau, les grenouilles sautent et les têtards restent dans l' eau desséchée. [Veyrières 1913 #4050]
Interprétation française Ce proverbe se disait des hôtes et des visiteurs : c' est bien tant qu' il y a des vivres, mais quand il n' y en a plus, les visiteurs partent et ce sont les hôtes qui restent sans vivres. [Veyrières 1913 #4050]

Proverbe Mindram-pangady lohataona, ka maniraka ny tompony hanao. [Cousins 1871 #1796, Nicol 1935 #60]
Traduction française Emprunter une bêche au printemps, c’est envoyer le propriétaire au travail. [Nicol 1935 #60]

Proverbe Mipelipelika ohatra ny amboakely tonga tompo. [Rinara 1974]
Mipelipelika, toy ny amboakely tonga tompo. [Veyrières 1913 #5561, Cousins 1871 #1805]
Traduction française S' agiter comme un petit chien dont le maître est de retour. [Veyrières 1913 #5561]
Interprétation française Se disait d' une joie débordante. [Veyrières 1913 #5561]

Proverbe Miraharaha, tsy tompon' ny trano; mitoetra ihany, olon-koman-kanina. [Cousins 1871]

Proverbe Misarabaka ny lamba indrana, ka nony tonga endahan' ny tompony. [Houlder 1895]
Traduction française Faire traîner avec ostentation un lamba emprunté, et, une fois arrivé, se le voir enlever par son propriétaire. [Houlder 1895]
Interprétation française C' est un peu l'histoire du geai paré des plumes du paon. [Houlder 1895]

Proverbe Mitafy lamba eo imason' ny tompony. [Rinara 1974 #2431, Rajemisa 1985]
Mitafy lamba eo imason-tompony. [Cousins 1871 #1850, Nicol 1935 #61]
Mitafy lamba imason-tompony. [Houlder 1895 #3311]
Interprétation malgache Enti-milaza ireo tsy tahotra tsy henatra ka mampidera ny zava-nindramina amin' izay nampindrana azy. [Rajemisa 1985]
Ny lamba nindramina tamin' izy tompony no entina mirehareha eo anoloany – anambarana hakevohana mihoapampana ka ny hevitr' olona fa tsy ny an' ny tena no ideraderana. [Rajemisa 1985]
Interprétation anglaise To do something before those who are more clever than one's self. [Richardson 1885]
Traduction française Se parer d’un habit en présence de son propriétaire. [Nicol 1935 #61]
Se revêtir d' un lamba emprunté sous les yeux de son propriétaire. [Houlder 1895]

Proverbe Mpamosavy mitravoka : manary fanahy ny tompon’ aina. [Samson 1965 #M135]

Proverbe Mpanalo aho, fa tsy tompon' ny teny ; kiady aho, fa tsy tompon' ny saha. [Veyrières 1913 #3411]
Traduction française Je suis entremetteur et non pas maître de l' affaire ; je suis le poteau surmonté de paille qui garde et protège le champ et non le propriétaire. [Veyrières 1913 #3411]
Interprétation française Paroles dites par les gardiens, les intendants et les chargés d'affaires. [Veyrières 1913 #3411]

Proverbe Mpanan-karena mahihitra : tsy tompony, fa mitahiry. [Veyrières 1913 #2312, Cousins 1871 #1959]
Mpanan-karena mahihitra : tsy tompony fa mpitahiry. [Rinara 1974 #2574]
Traduction française Riche qui est avare : il n' est pas le maître de son argent, il n' en est que le gardien. [Veyrières 1913 #2312]

Proverbe Mpiandry omby volavita : tsy tompony, fa mpamerin-doha. [Veyrières 1913 #3413, Rinara 1974 #2609, Cousins 1871 #1981, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Mpiandry omby volavita: tsy tompony fa mpamerin-dohany. [Veyrières 1913 #3858]
Mpiompy omby volavita, tsy tompony fa mpamerin-dohany. [Akademia 2005]
Interprétation malgache Enti-milaza olona tsy tompon-javatra akory fa mpikarakara fotsiny. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza tsy fananan' ny tena fizakana manana amin' ny zavatra iray, fa ny mitahiry sy mikarakara fotsiny no anjaran' ny tena. [Rajemisa 1985]
Ilazana ny olona tsy mba mioty ny vokatr'izay nisasarany fa ny hafa indray no mitavana sy mahazo soa amin'izany. [Akademia 2005]
Traduction anglaise A tender of the sovereign's cattle, he is not the owner, but simply the one who has to keep them together. [Richardson 1885]
Interprétation anglaise A phrase used to show the relation between an overseer and the people. [Richardson 1885]
Traduction française Gardiens de boeufs volavita tachetés de blanc et devant être offerts au souverain, ils n' en ont pas la propriété mais le dépôt. [Veyrières 1913]
Les gardiens des boeufs volavita blancs et rouges ne peuvent pas en disposer : ils doivent les rendre au maître. [Veyrières 1913]
Les gardiens des bœufs "Volavita" : Ils n' en sont pas les propriétaires, mais les dépositaires seulement. [Houlder 1895]
Interprétation française Gardien n' est pas maître. [Veyrières 1913 #3413]
Les bœufs appelés "Volavita" étaient des bœufs marqués de taches blanches, et considérés comme appartenant en droit au souverain auquel on les offrait pour reconnaître sa souveraineté. Ce proverbe s' applique à toute chose dont on ne peut disposer librement, parce que quelqu' un d' autre a des droits sur elle. [Houlder 1895]
Se disait des choses dont on n'avait pas la libre disposition. [Veyrières 1913 #3858]

Proverbe Ny aina tsy afaky ny tompony. [Cousins 1871 #2127, Nicol 1935 #469]
Ny aina tsy matin-tompony. [Rinara 1974 #183]
Traduction française La vie n'appartient pas à son possesseur. [Nicol 1935 #469]

Proverbe Ny andevo loza tompo no tsara midina, tsy ampy ny omen' ny tompony. [Veyrières 1913 #2317]
Traduction française Les esclaves auxquels les maîtres ne donnent pas de quoi se vêtir, revêtent les habits de leurs maîtres lorsqu' ils descendent les laver. [Veyrières 1913 #2317]
Interprétation française Se disait des maîtres avares. [Veyrières 1913 #2317]

Proverbe Ny donak' afo no samy miakatra fa ny tompony no mahalala ny ao am-bilany. [Rinara 1974 #2935]

Proverbe Ny lainga anie, ka tahaky ny salaka, ka ny tompony ihany no afatony. [Veyrières 1913 #4937]
Traduction française Le mensonge, c' est comme le salaka, c' est son maître qu' il lie. [Veyrières 1913 #4937]
Interprétation française Il nuit à celui qui l' a dit. [Veyrières 1913 #4937]

Proverbe Ny takatra no mahavita trano, ka ny vorondolo no mibohy. [Cousins 1871 #2424]
Ny takatra no mahavita trano, ka ny vorondolo no mivolon-ko tompony. [Rinara 1974 #3256]
Ny takatra no nahavita trano, ka ny vorondolo no mibohy. [Houlder 1895]
Traduction française C' est le "takatra" qui a fait le nid, et c' est le hibou qui s' en vante. [Houlder 1895]
Interprétation française Le nid du "takatra" est énorme. [Houlder 1895]

Proverbe Ny tompom-pasana indray no atao an-iritra. [Veyrières 1913 #2231, Rinara 1974 #3310, Cousins 1871 #2510]
Tsy mety raha ny tompom-pasana indray no atao aniritra, na ny tompony no atao mangataka ny atiny. [Rinara 1974 #4665]
Tsy mety raha ny tompom-pasana indray no hatao aniritra. [Veyrières 1913 #3879, Cousins 1871 #3479]
Traduction française Il ne convient pas que le maître du tombeau soit mis dans une tombe provisoire. [Veyrières 1913 #3879]
Voilà que le maître du tombeau est placé dans une tombe provisoire. [Veyrières 1913 #2231]
Interprétation française Le maître doit jouir de son bien. [Veyrières 1913 #3879]
Se disait de celui qui n'a pas l'usage de son bien. [Veyrières 1913 #2231]

Proverbe Ny tompon' alahelo leo ihany, fa ny mpamendrofendro no tsy tanty. [Houlder 1895 #1027, Veyrières 1913 #2911, Cousins 1871]
Ny tompon' alahelo mahazaka ihany fa ny mpamendrofendro no tsy toha. [Rinara 1974 #3311]
Traduction française Passe encore pour le chagrin des proches parents du défunt, mais ce qui rend la douleur insupportable, ce sont les pleureuses et pleureurs qui amènent les larmes aux yeux. [Veyrières 1913 #2911]
Voir (la douleur de) ceux qui viennent de perdre l' un des leurs est supportable, mais les pleureurs (officiels) sont insupportables. [Houlder 1895 #1027]
Interprétation française Se disait des gens qui par leurs paroles ou leurs procédés aggravent le malheur. [Veyrières 1913 #2911]

Proverbe Ombalahy tanimanga, ka ny tompony ihany no mitrena. [Houlder 1895 #809, Veyrières 1913 #821]
Ombalahy tanimanga, ka ny tompony no mitrena ho azy. [Rajemisa 1985]
Ombilahy tanimanga: ny tompony ihany no mitrena. [Cousins 1871]
Interprétation malgache Enti-milaza irony olona tsy mba mahavita zavatra raha tsy tambinana na soloana tena. [Rajemisa 1985]
Traduction française Lorsque les enfants en s'amusant font combattre des taureaux d'argile, c' est le maître de chaque taureau qui mugit à sa place. [Veyrières 1913 #821]
Un bœuf en argile (comme en font les enfants pour s' amuser): c' est son propriétaire seul qui mugit. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des protecteurs qui doivent parler et agir pour leurs protégés. [Veyrières 1913 #821]
Se dit des "béni oui-oui". [Houlder 1895]

Proverbe Piri-maso nangalaran' akoho : tompony 'ndraika irasana. [Samson 1965 #P8]

Proverbe Raha mamba sy voay no miady, aoka hifandramatra, fa samy tompon' ny rano ary raha misy maty dia mihena ny mpiandry fitàna. [Rinara 1974]

Proverbe Raha mpanan-karena tsy mihinana : tsy tompony fa mpiandry entana. [Cousins 1871 #2700, Nicol 1935 #3]
Traduction française Etre riche et se priver, ce n’est pas posséder, c’est se faire gardien de bagages. [Nicol 1935 #3]

Proverbe Raha te-hihinam-boasary hianao, mankanesa any amin-dRainibako any Namehana; fa ny mangataka, omeny malazo ; ny mividy, ivarotany ny manta ; izy tom-pony homana ny masaka. [Veyrières 1913 #5407, Cousins 1871 #2715]
Raha te-hihinam-boasary hianao, mankanesa any amin-dRainibako eny Namehana, fa ny mpangataka omeny malazo, ny mividy ivarotany ny manta, fa izy tompony homana ny masaka. [Rinara 1974 #3661]
Traduction française Si vous voulez manger des oranges allez chez Rainibako à Namehana : à ceux qui demandent, il donne des oranges passées ; à ceux qui achètent, il donne des oranges vertes ; et lui le propriétaire, il mange des oranges mûres. [Veyrières 1913 #5407]
Interprétation française Prendre pour soi ce qu'il y a de meilleur. [Veyrières 1913 #5407]

Proverbe Sadika ny fanahy : tompony my hodidininy. [Samson 1965 #S2]
Sadikan’ ny fanahy ny tena: ny manao azy ihany no hodidininy. [Veyrières 1913 #1704, Cousins 1871]
Salakan’ ny fanahy ny tena : ny manao azy hodidininy. [Nicol 1935 #435]
Salaky ny fanahy ny tena: ny manao azy ihany no hodidininy. [Veyrières 1913 #1704, Cousins 1871]
Traduction française Le corps est le pagne de l’âme : c’est le serviteur qui enchaîne le maître. [Nicol 1935 #435]
Le corps est pour l' âme ce qu' est le salaka qui entoure les reins : le salaka n' entoure que celui qui le porte. [Veyrières 1913]
Interprétation française Chacun est reponsable de sa conduite. Dans certaines provinces, le salaka s' appelait sadika. [Veyrières 1913 #1704]

Proverbe Sahala amin' ny vato nanasana: ny rongony lasan' ny tompony, ary ny lavenona lasan' ny rano. [Houlder 1895 #1226]
Traduction française Semblable à la pierre sur laquelle on lave: le chanvre (lavé) est à son propriétaire, et les cendres (ayant servi à laver) sont emportées par l' eau. [Houlder 1895]

Proverbe Salakan' ny mpiasa ka mandrohy azy tompony ihany. [Rinara 1974 #3825]
Salakan' ny mpiasa : ny tompony ihany no rohizany. [Veyrières 1913 #3818, Cousins 1871]
Traduction française Se disait du mensonge qui nuit à celui qui le dit ; se disait aussi des paroles. [Veyrières 1913 #3818]
Interprétation française Salaka qui ceint les reins du travailleur de rizières : il n' enlace que son propriétaire. [Veyrières 1913 #3818]

Proverbe Salasala toy ny mitery ombin-drafozana : mirerarera toa tsy hahazo, hisikina toa hamono zanak' omby. [Rinara 1974]
Salasala, toy ny mitery ombin-drafozana : mirerarera, toa tsy hahazo ; misikina, toa mivolon-ko tompony ; misaron-doha, toa miavona ; mipetraka, ataon' ny olona ho amboa. [Veyrières 1913 #1475, Cousins 1871 #2850]
Traduction française Embarrassé comme un gendre qui va traire la vache de son beau-père : s' il n'y met pas assez d' ardeur, il ne réussira pas ; s' il en met trop, il aura l' air d' être le maître ; s' il se couvre la tête, il a l' air d' être fier ; s' il s' assied, on le prend pour un effronté. [Veyrières 1913 #1475]
Interprétation française Le gendre a la situation difficile, il n' est pas considéré comme le fils. [Veyrières 1913 #1475]

Proverbe Sobika miongana an-tsena : ny tompony no avy manarina. [Veyrières 1913 #2748]
Sobiky miongana an-tsena, ka ny tompony no avy manarina. [Rinara 1974 #3907]
Sobiky miongana an-tsena : ny tompony no avy manarina. [Cousins 1871 #2909]
Traduction française Corbeille renversée au marché : c' est son propriétaire qui vient la relever. [Veyrières 1913 #2748]
Interprétation française La vie est ainsi faite : à chacun de s'occuper de ses affaires. [Veyrières 1913 #2748]

Proverbe Sompanga momba valala : lehibe, fa tsy tompon' ny dia. [Veyrières 1913 #2110, Cousins 1871 #2932]
Sompanga momba valala : lehibe ihany fa tsy tompon' ny dia. [Rinara 1974]
Traduction française Grosse sauterelle sompanga qui accompagne les criquets : elle est grande mais ce n' est pas elle qui dirige la marche. [Veyrières 1913 #2110]
Interprétation française Se disait des gens qui se laissaient mener par petits ou inférieurs. [Veyrières 1913 #2110]

Proverbe Sompitra tsy misy vary, ka sady manety trano no mampihambo toetra ny tompony. [Rinara 1974 #3943]
Sompitra tsy misy vary : sady manety trano no mampihambo toetra ny tompony. [Veyrières 1913 #6039, Cousins 1871 #2933]
Traduction française Immense corbeille à riz, vide : non seulement elle encombre la case, mais elle laisse supposer que son maître veut paraître ce qu' il n' est pas. [Veyrières 1913 #6039]
Interprétation française Double embarras. [Veyrières 1913 #6039]

Proverbe Taky trosa amin' andriana : mahazo, tratra antitra, tompoko, tsy mahazo tratra antitra, tompoko. [Rinara 1974]
Toy ny taky trosa amin' andriana : mahazo, "trarantitra tompoko " ; tsy mahazo, "trarantitra tompoko " . [Veyrières 1913 #4454, Cousins 1871 #3228]
Traduction française C' est comme la réclamation d' une dette à un noble : si on obtient, on dit puissiez-vous atteindre une longue vieillesse ; si on n' obtient pas, on dit puissiez-vous atteindre une longue vieillesse. [Veyrières 1913 #4454]
Interprétation française Formule par laquelle on saluait les nobles. [Veyrières 1913 #4454]

Proverbe Tanala mivaro-tantely, ka ny tompony indray no milela-tanana. [Veyrières 1913 #3875]
Traduction française Habitant de la forêt qui vend son miel : il ne peut que se lécher les doigts de ce qui est son bien. [Veyrières 1913 #3875]
Interprétation française Se disait des gens qui ne veulent pas dépenser, et qui ainsi ne profitent pas de leurs biens. [Veyrières 1913 #3875]

Proverbe Tantele vaky enta : ze tea, mitselake. [Poirot & Santio: Vezo]
Tantely vaky, ka soamadodoka hilelaka, na ny tompony na ny tsy tompony. [Rinara 1974 #4103]
Tantely vaky : na ny tompony, na ny tsy tompony, samy milelaka ihany. [Veyrières 1913 #3304, Cousins 1871]
Tantely vaky, na tompony, na tsy tompony, dia samy milelaka ihany. [Houlder 1895 #750]
Tantely vaky nianjera : samy milelaka ihany. [Veyrières 1913 #3304]
Tintely vaky an-kay : samy milelatra. [Samson 1965 #T75]
Traduction française Miel renversé : chacun, qu' il en soit le maître ou non, le lèche. [Veyrières 1913 #3304]
Miel sorti de la calebasse : celui qui aime, lèche. [Poirot & Santio: Vezo]
Quand du miel a été répandu, tout le monde le lèche, soit ceux auxquels il appartient, soit d' autres. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des choses qui tombent dans le domaine public. [Veyrières 1913 #3304]

Proverbe Tehatehaka no an' Ambodisiny, fa Ambohimalaza no tompon' ny gora. [Veyrières 1913 #4406]
Traduction française C' est Ambodisiny qui tapote des mains, mais c'est Ambohimalaza qui est propriétaire du gora. [Veyrières 1913 #4406]
Interprétation française C'était à Ambodisiny, villagé de la côte-est, près d' Andevoranto qu' on faisait l'emballage de la cotonnade appelée gora, pour l' envoyer aux marchands d' Ambohimalaza ; l' emballage se faisait avec le hofa, enveloppe imperméable, qu' on appliquait fortement en tapotant avec les mains. [Veyrières 1913 #4406]

Proverbe Toy ny sotrobe : fialo, fa tsy tompon’ ny teny. [Veyrières 1913 #3432, Cousins 1871 #3227]
Toy ny sotrobe : fialozana ihany fa tsy tompon' ny teny. [Rinara 1974 #4326]
Traduction française Je suis comme la grande cuiller qui sert à porter la nourriture et qui n' est qu' une intermédiaire : je suis intermédiaire et porte-parole, je ne suis pas le maître. [Veyrières 1913 #3432]
Interprétation française Paroles dites par les intermédiaires. [Veyrières 1913 #3432]

Proverbe Toy ny taky trosa amin' andriana, ka ny tompony indray no manambitamby. [Veyrières 1913 #4453, Houlder 1895]
Traduction française Pareil à celui qui réclame à un noble le paiement de sa dette: c' est le créditeur qui supplie. [Houlder 1895]
Réclamation d' une dette à un noble : c'est le créancier qui supplie. [Veyrières 1913 #4453]
Interprétation française Celui qui réclame ce qu' on lui doit n' est pas de la noblesse, tandis que son débiteur est noble et donc plus puissant: c' est ce qui fait que c' est le premier qui supplie doucement l' autre, afin de ne pas l' offenser. [Houlder 1895]

Proverbe Tompo milela-tanana. [Veyrières 1913 #6006]
Traduction française Le marchand de miel vend aux autres et ne fait que se lécher les doigts. [Veyrières 1913 #6006]
Interprétation française Se disait des propriétaires ne jouissant pas de leurs biens, et de ceux qui se dépensent pour les autres, ou sont exploités par eux. [Veyrières 1913 #6006]

Proverbe Tompony mba mihono, toa zanak’ anabavy. [Cousins 1871 #3121]

Proverbe Tono lavi-tompo, ka raha tsy may dia matoato. [Rinara 1974 #4197]
Tono lavi-tompo: ka raha tsy may, manta. [Houlder 1895]
Tono lavi-tompo: raha tsy may, lozitra. [Cousins 1871]
Tono lavi-tompo: raha tsy may, manta. [Cousins 1871]
Tono tsy eo tompo, laha tsy manta ka rehitse. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Grillade sans propriétaire : si ce n' est pas cru, c' est brûlé. [Poirot & Santio: Vezo]
Un rôti dont le propriétaire est absent: s’il n’est pas brûlé, il n’est pas cuit. [Houlder 1895]

Proverbe Tsakitsakin-jaza: tompony indraika izarana. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Katsa-jaza: ny tompony indray no izarana. [Houlder 1895]

Proverbe Tsakitsakin-jaza : tompony irasàna. [Samson 1965 #T131]

Proverbe Tseroka an-tava iaraha-mahita, fa raha tsy ny tompony tsy mahafaka azy. [Rinara 1974 #4417, Cousins 1871 #3292, Veyrières 1913]
Traduction française Tout le monde voit la crasse qui est sur le visage, mais il n' y a que le maître du visage qui puisse l' enlever. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des choses on affaires personnelles. [Veyrières 1913 #1725]

Proverbe Tsy misy tsy mangala-katsaka, fa izay mipiaka mahery ihany no ren' ny tompony. [Cousins 1871, Rinara 1974]

Proverbe Tsy tony manjo ! Misaotra, tompoko, fa aza ny ratsy no ifanodiavana. [Veyrières 1913]
Traduction française Hélas ! un malheur vous est encore arrivé ! Merci, monsieur, de vos condoléances. [Veyrières 1913]
Interprétation française Visite de condoléances : paroles adressées aux parents du défunt ; et réponse. [Veyrières 1913 #4177]

Proverbe Tsitranotranon-jaza : tompony mandratr’ anazy. [Samson 1965 #T156]

Proverbe Valalanamboa, ka ny tompony aza tsy tia. [Houlder 1895 #2271]
Traduction française Des "sauterelles de chien" : même son maître ne les aime pas. [Houlder 1895]
Interprétation française Parce quelles sentent mauvais. [Houlder 1895]

Proverbe Valalanamboa : ny tompony aza tsy tia. [Cousins 1871 #3602]

Proverbe Valalan' amboa : ny tompony aza tsy tia, ka mainka izay olon-kafa. [Veyrières 1913 #2258]
Traduction française Sauterelles de chiens : le maître lui-même n' en veut pas, à plus forte raison les autres. [Veyrières 1913 #2258]
Interprétation française Ces sauterelles étaient ainsi appelées parce que les chiens eux-mêmes n'en voulaient pas ; le sens de ce proverbe est que ce sont des sauterelles et par conséquent on devrait s'en réjouir, mais ce sont de mauvaises sauterelles ; le proverbe analogue français serait : tout ce qui brille n' est pas or ; ce proverbe se disait des enfants que les parents font élever par d'autres, et aussi des biens délaissés. [Veyrières 1913 #2258]

Proverbe Valalanamboa sy havan-dratsy, ka ny tompony aza leondeony. [Rinara 1974 #4838]

Proverbe Valambato nitsindriam-pe : tompony zanaharin’ ny raha. [Samson 1965 #V8]

Proverbe Vary vokatra eo Ibetsimitatatra : na tompony na tsy tompony, samy mitazana. [Rinara 1974]
Vary vokatra eo Ibetsimitatatra : na tsy tompony, na tompony, samy mitsinjo ihany. [Cousins 1871]
Vary vokatr' Ibetsimitatatra, ka na tompony na tsy tompony samy mitazana avokoa. [Houlder 1895]
Traduction française Le riz mûr du Betsimitatatra: propriétaires ou non, tout le monde peut le voir. [Houlder 1895]
Interprétation française Parce que le Betsimitatatra est le nom d' une grande plaine couverte de rizières, située au nord ouest de Tananarive, et très visible du haut de cette ville. [Houlder 1895]

Proverbe Vatolampy nanasan-dandy : ny lavenona lasan' ny rano ary ny landy lasan' ny tompony, fa ny vato no sisa tratra eo. [Rinara 1974 #4891]
Vatolampy nanasan-dandy: ny lavenona lasan’ ny rano, ary ny landy nentin’ ny tompony, fa ny vato mbola tratra ao. [Cousins 1871 #3641]

Proverbe Voasary amoron-dalana : haka aho tsy tompony, hitoetra ihany maha-te-hihinana. [Veyrières 1913 #5838, Cousins 1871, Rinara 1974]
Voasary amoron-dalana: haka aho, tsy tompony; tsy haka, maha-te hihinana. [Houlder 1895 #999]
Traduction française Des citrons au bord du chemin: pour en prendre, ils ne sont pas à moi; pourtant, j' ai grande envie d' en manger. [Houlder 1895]
Oranges ou citrons au bord du chemin : pour en prendre, on n' est pas le propriétaire ; pour les laisser, on les trouve bien appétissants. [Veyrières 1913 #5838]

Proverbe Voninahitra an-tsobiky tsy atao am-patambary. [Rajemisa 1985]
Voninahitra omena ny sobika, fa ny fatambary ihany no handraofana. [Veyrières 1913 #2269]
Voninahitra omena ny sobika, fa ny fatambary no tompon' ny fatra. [Veyrières 1913 #2269]
Voninahitra omena ny sobiky, fa ny fatambary no azo handraofana ihany. [Cousins 1871]
Voninahitra omena ny sobiky fa ny fatambary no tompon' ny fatra. [Rinara 1974 #327, Cousins 1871]
Interprétation malgache Enti-milaza fa ny haja sy zo tokony hipetraka eo amin' ny zava-dehibe dia tsy tokony haetry amin' ny zavatra madinika. [Rajemisa 1985]
Traduction française La corbeille est considérée avec respect mais c' est le fatambary ou petite mesure de riz qui est le maître de la mesure, c' est lui qui puise dans la corbeille à riz. [Veyrières 1913 #2269]
Interprétation française Il ne faut pas mépriser les petits car on a souvent besoin d' un plus petit que soi. [Veyrières 1913 #2269]

Proverbe Vorompotsy, ka mamerina omby tsy tompony. [Houlder 1895 #1443, Veyrières 1913 #802]
Traduction française Les "oiseaux blancs" : ils ramènent les bœufs quoique ceux-ci ne soient pas à eux. [Houlder 1895]
Oiseaux blancs : ils ramènent les boeufs qui ne sont pas à eux. [Veyrières 1913]
Interprétation française Ces oiseaux s' attachaient aux boeufs dont ils mangeaient les parasites ; ils les accompagnaient à leur rentrée dans le village. [Veyrières 1913]
Les oiseaux appelés "oiseaux blancs" par les Malgaches sont des fausses aigrettes qui se tiennent presque toujours dans le voisinage des troupeaux de boeufs, et le fait qu' ils semblent suivre ces animaux le soir, quand ils rentrent au village, a donné lieu à ce proverbe. [Houlder 1895]

Proverbe Zaza mifo-delo ka mody an-toerana amin' ny tompony. [Veyrières 1913 #2759]
Traduction française Enfant qui renifle : la morve revient à son maître. [Veyrières 1913 #2759]
Interprétation française Nous sommes responsables de nos actions et nous avons à en subir les conséquences. [Veyrières 1913 #2759]

Index