Index

Proverbes : homana

Proverbe Adaladala fiandry trano, ka homam-barin--jaza. [Houlder 1895 #1628, Veyrières 1913 #2048, Cousins 1871 #3]
Traduction française Bête comme celui auquel on a confié la garde de la maison et qui ne trouve rien de mieux que de manger le riz de l' enfant, au lieu de le soigner. [Veyrières 1913 #2048]
Un coquin (litt. imbécile) qui garde la maison, il mange le riz des enfants (le riz cuit et froid laissé pour les petits restés à la maison). [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gens d' une intelligence bornée. [Veyrières 1913 #2048]

Proverbe Akoho homana ny atodiny : lozan' ny tompony. [Veyrières 1913 #62]
Akoho manatody kely : lozan' ny tompony. [Veyrières 1913 #62]
Akoho mangery amin' ny atodiny : lozan' ny tompony. [Veyrières 1913 #62]
Traduction française Poule qui pond des oeufs trop petits, poule qui mange ses oeufs, poule qui mêle ses excréments à ses oeufs : elle porte malheur à son maître. [Veyrières 1913]
Interprétation française C'était une croyance superstitieuse ; on tuait ou vendait cette poule. [Veyrières 1913 #62]

Proverbe Aleo homam-boatavo mahamay sa aleo adala havana? [Veyrières 1913 #1050]
Traduction française Lequel est préférable : manger une citrouille brûlante ou avoir des parents insensés? [Veyrières 1913 #1050]
Interprétation française Se disait des parents qui créaient des ennuis par leur conduite. [Veyrières 1913 #1050]

Proverbe Am-bava homana, am-po mieritra. [Veyrières 1913 #4717]
Traduction française Sa bouche mange, mais tandis qu' il mange, il réfléchit. [Veyrières 1913 #4717]
Interprétation française Par exemple, il pense que son boeuf est mort; le sens est qu'il faut réfléchir. [Veyrières 1913]

Proverbe Amboa homana ondry, ka ny aina no manefa. [Veyrières 1913 #4268]
Amboa homana ondry, ka ny fo no manefa. [Rajemisa 1985 #62, Abinal 1888]
Amboa homan' ondry, ka ny aina no manefa. [Rinara 1974 #161]
Amboa nangalatra ondry, ka ny fo no manefa. [Houlder 1895]
Amboa nangalatra ondry: ny fo no manefa. [Veyrières 1913 #4268, Cousins 1871 #126]
Interprétation malgache Enti-milaza ny mpangalatra izay tsy maintsy manonitra arakaraka ny zavatra nangalariny. [Rajemisa 1985 #62]
Traduction française Chien qui est pris, mangeant une brebis, la paie de sa vie. [Veyrières 1913 #4268]
Un chien qui a volé un mouton, il le paiera de sa vie. [Houlder 1895]
Un chien qui est pris, mangeant une brebis, la paie de sa vie. [Abinal 1888]
Interprétation française Quand un voleur est pris sur le fait, il est mis à mort. [Abinal 1888]
S' appliquait à celui qui s' était rendu coupable d' un crime entraînant la peine de mort. [Houlder 1895]
Se disait des voleurs pris en flagrant délit de vol, entraînant la peine capitale ; ils étaient mis à mort sans autre forme de procès. [Veyrières 1913 #4268]

Proverbe Amboalambo tsy ampoka : homana ny sisan’ ny mpiasa. [Cousins 1871 #139]
Amboalambo tsy ampoka, ka mihinana ny sisan' ny mpiasa. [Rinara 1974 #168]

Proverbe Aza manao bolokilahy homam-boan--tseva: fy ny atsy, fy ny aroa. [Houlder 1895 #517]
Aza manao bolokilahy homam-boan--tseva : fy ny atsy, mamy ny aroa. [Cousins 1871 #423]
Boloky homam-boan--tseva : fy ny atsy mamy ny aroa. [Rinara 1974 #64]
Bolokilahy homam-boan--tseva: fy ny atsy, mamy ny aroa. [Rajemisa 1985]
Bolokilahy homam-boan--tseva ka mamy ny atsy, fy ny aroa. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona sady mifankahazo amin' ny atsy no mifankahazo amin' ny aroa. [Rajemisa 1985]
Ilazana ny tia roa ka sady tia ny ventiny no tia ny rony, sady tsy mahafoy ny eo an-tanana no mankamamy ny any ivelany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ne faites pas comme le perroquet mangeant des baies de "seva" ci et là et qui trouve les unes bonnes, et les autres délicieuses. [Houlder 1895]
Interprétation française Désigne les gens au cœur partagé ou inconstants. [Houlder 1895]

Proverbe Aza manao gisalahy homan-ketsa, ka ny homana ny an' olona indray no avo feo. [Houlder 1895 #843]
Aza manao gisalahy homan-ketsa: ny homana ny an’ olona indray no avo feo. [Rinara 1974 #506, Cousins 1871 #453]
Gisalahy homan-ketsa ka izy mangalatra indray no avo feo. [Rinara 1974 #1227]
Gisalahy homan-ketsa ka izy mihinana indray no avo vava. [Rajemisa 1985]
Gisalahy homan-ketsa, ka ny homana ny an' olona indray no avo feo. [Veyrières 1913]
Gisalahy homan-ketsa, ka ny maka ny an’ ny olona indray no avo feo. [Nicol 1935 #151]
Gisalahy homan-ketsa ka ny maka ny an' olona indray no avo feo. [Cousins 1871 #997, Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Entimilaza ireo olona ratsy nefa be vava ka mova tsy ny mitolo-tena. [Rajemisa 1985]
Ilazana ny olona nanao ratsy na nangalatra ny an' ny hafa, nefa izy indray no be vava sy midrinkina. [Rajemisa 1985]
Ny mamo indray no miantso polisy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Jars qui mange les semis de riz : lui qui mange le bien des autres, crie le plus fort. [Veyrières 1913 #4289]
Ne faites pas comme un jars qui mange des jeunes plants de riz: il jette de grands cris tout en mangeant ce qui n' est pas à lui. [Houlder 1895]
Une oie dans un champ de ketsa : elle est à voler et c’est encore elle qui pousse les hauts cris. [Nicol 1935 #151]
Interprétation française Ce proverbe se disait des gens qui prennent le bien des autres ou leur font du tort, et aussi de ceux qui ont le verbe haut. Il fait allusion à un conte où une femme crie après un jars qui dévaste son semis de riz ; le jars fait tant de bruit et de fracas que la femme finit par l' abandonner. [Veyrières 1913 #4289]
Et pourtant il n' a pas de quoi se vanter! [Houlder 1895]

Proverbe Aza manao tahaky ny akohokely tomany homana. [Veyrières 1913 #4664]
Traduction française Ne faites pas comme les poussins qui se plaignent alors même qu' ils mangent. [Veyrières 1913 #4664]
Interprétation française Se disait de ceux qui se plaignent continuellement ou ne sont pas satisfaits de ce qu' on leur donne. [Veyrières 1913 #4664]

Proverbe Aza manao tsinay homan' aty. [Veyrières 1913 #960, Houlder 1895]
Traduction française Ne soyez pas l' intestin qui mange le foie. [Veyrières 1913 #960]
Que les intestins ne dévorent pas le foie. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des enfants d' un même sein, qui se dénigraient et se faisaient du tort ; des membres d'une même famille ou d' un même village, qui se nuisaient ou se dénigraient. [Veyrières 1913 #960]
Se dit de deux amis ou parents dont l'un ferait du mal à l'autre. [Houlder 1895]

Proverbe Aza mandidy miara-komana. [Veyrières 1913 #4470, Cousins 1871 #567]
Aza mandidy no sady homana. [Rinara 1974 #661]
Traduction française Ne découpez pas tout en mangeant avec les autres. [Veyrières 1913 #4470]
Interprétation française A chaque chose son temps, à chacun son rôle. [Veyrières 1913 #4470]

Proverbe Aza mandraraka homana toa fody. [Rinara 1974]
Aza mandrara-komana, toa fody. [Houlder 1895 #450, Cousins 1871 #569]
Traduction française Ne répandez pas en mangeant, comme le font les cardinaux. Au moment où le riz est mûr, les cardinaux viennent en grand nombre manger le grain sur pied. [Houlder 1895]

Proverbe Aza mitomany homana toa akohokely. [Rinara 1974]
Aza mitomany homana, toy ny akohokely. [Veyrières 1913 #4670, Cousins 1871 #665]
Tsy mety raha tomany homana toa akohokely. [Rinara 1974 #4681, Cousins 1871 #3491]
Traduction française Ne pleurez pas en mangeant comme les petits poussins. [Veyrières 1913 #4670]
Interprétation française Se disait de ceux qui sont mécontents de ce qu' on leur donne. [Veyrières 1913 #4670]

Proverbe Aza tomany homana, toy ny akohokely. [Houlder 1895 #579]
Traduction française Ne criez pas en mangeant, comme les poulets. [Houlder 1895 #579]

Proverbe Be ny goaika fa tsy fantatra izay lahy sy vavy, fa izay homana ny voanjo no tonafana mafy. [Rinara 1974 #879]
Be ny goaika, fa tsy fantatra izay lahy sy vavy, fa samy fotsy tenda avokoa izy rehetra ; nefa izay homana ny voanjo ihany no hotonafako mafy. [Cousins 1871]

Proverbe Bokan' Inamehana : tsy mividy tsy manakalo, koa homana ny anganon-kanina. [Veyrières 1913 #1989, Cousins 1871 #822]
Traduction française Lépreux de Namehana : ils n' achètent pas, ils ne font pas d' échanges et ils mangent une nourriture extraordinaire. [Veyrières 1913 #1989]
Interprétation française Se disait des vivres extraordinaires. [Veyrières 1913 #1989]

Proverbe Bokobokoñi Besakoa : ty fa nihina tsy homa koa. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Gâteau de Besakoa : celui qui en a mangé ne mange plus. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe Fatra-pitady ny tany tsy misy fasana, ka sendra izay homana olona. [Houlder 1895 #1672]
Fatra-pitady ny tany tsy misy fasana, ka sendra izay mihinana olona. [Rinara 1974 #1152]
Traduction française Désirer beaucoup trouver un pays où il n' y ait pas de tombeaux (où l' on ne meure pas), et arriver dans un pays de cannibales. [Houlder 1895]

Proverbe Fisoitrafo nitonoan-kena : may loha tsy mba mihinana. [Veyrières 1913 #4486, Cousins 1871 #968]
Fisoitrafo nitonoan-kena : may loha tsy mba nihinana. [Rinara 1974 #78]
May loha tsy mba mihinana tahaka ny fisoitrafo. [Rajemisa 1985]
May tsy mba homana ohatra ny soitrafo. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ireo mpanao soa tsy mba heverin' ny olona akory. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olona maty misahirana mafy, nefa tsy mba mahita soa firy amin'izay isasarany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Tisonnier en bois qui a servi de broche pour faire rôtir de la viande : il a la tête brûlée, et cependant il n' aura rien à manger. [Veyrières 1913 #4486]
Interprétation française Se disait de ceux qui travaillent, sans profit pour eux-mêmes. [Veyrières 1913 #4486]

Proverbe Homam-bary olona. [Veyrières 1913 #6551]
Homana ny olona. [Veyrières 1913 #6551]
Traduction française A l' heure du repas du soir : entre huit et neuf heures du soir. [Veyrières 1913 #6551]

Proverbe Homam-be tsy matavy, toa fanoron dratsy. [Veyrières 1913 #4494, Rinara 1974 #1370, Cousins 1871 #1093]
Traduction française Qui mange beaucoup sans engraisser, comme un mauvais jeu au fanorona. [Veyrières 1913]
Interprétation française Beaucoup de travail et peu de profits. [Veyrières 1913]

Proverbe Homam-bomanga an-tsena : tsy hisarom-bava menatra ny olona, hisarom-bava ampangain' ny foto-tsofiny. [Rinara 1974 #1370, Cousins 1871 #1094]

Proverbe Homam-paipaitra. [Veyrières 1913 #4675]
Traduction française Manger ce qui est amer et porte malheur. [Veyrières 1913 #4675]
Interprétation française Manger un bien mal acquis. [Veyrières 1913 #4675]

Proverbe Homana ila hoatry ny rafi-dratsy. [Veyrières 1913 #3678]
Homana ila toa rafi-dratsy. [Rinara 1974 #1372]
Homana lia ohatra ny rafi-dratsy. [Houlder 1895]
Traduction française Qui ne joint (litt. ne mange) que d' un côté, comme un assemblage de menuiserie mal fait. [Houlder 1895]
Qui ne joint que d' un côté, comme un travail de menuisier qui est mal fait. [Veyrières 1913 #3678]

Proverbe Homana ny fy tsy matavy toa tavin-jiro. [Rinara 1974 #1371]

Proverbe Homan-tena hoatry ny tantely merik' andro. [Veyrières 1913]
Mihinan-tena (homana ny azo) ohatra ny tantely merik' andro. [Rinara 1974]
Mihinan-tena, toy ny tantely merika andro. [Houlder 1895 #781, Cousins 1871 #1774]
Mihinan-tena toy ny tantely merik' andro. [Veyrières 1913]
Tantely merika andro : ny ao an-trano ihany no hanina. [Cousins 1871]
Tantely merik' andro : ny an-trano ihany no hanina. [Veyrières 1913 #2408]
Tantely merik' andro : ny ao an-trano no hanina. [Rinara 1974 #4099]
Tantely merik' andro : ny ao an-trano no haniny. [Veyrières 1913 #2408]
Traduction française Le prodigue se consume lui-même comme les abeilles par un temps de bruine. [Veyrières 1913]
Par les temps de bruine, le miel qui est à l' intérieur de la ruche est mangé par les abeilles. [Veyrières 1913 #2408]
Se manger soi-même comme les abeilles quand le temps est à la pluie. [Houlder 1895]
Interprétation française Elles ne peuvent sortir de la ruche et mangent du miel quelles ont déjà fait. [Houlder 1895]
Par les temps de bruine les abeilles ne sortent pas et elles mangent le miel qui est à l' intérieur de la ruche. [Veyrières 1913 #2368]
Se disait de ceux qui mangent leurs biens. [Veyrières 1913 #2408]

Proverbe Jiolahy homana anana ka homan-tsy fidiny. [Rinara 1974 #1564]

Proverbe Lahiantitr' Imamo : manao tsy mahomby, mihinana atosika ihany. [Rinara 1974 #1678]
Lahy antitr' Imamo : manao tsy mahomby, nefa homana atosika ihany. [Veyrières 1913 #1827, Cousins 1871]
Traduction française Vieillard de l' Imamo : il ne peut pas travailler, mais quand il mange il faut l' arrêter. Il n'est bon à rien excepté à manger. [Veyrières 1913 #1827]

Proverbe Lalan--tsarotra tsy mahavery mpandalo ; ary mamba tsy homana an-tanety ; kanefa raha tia vilivily, voatsilo ; ary raha tia raviravy tongotra, haniny ihany. [Veyrières 1913 #6284, Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Un chemin difficile ne perd pas les passants ; le caïman ne dévore pas sur la terre ferme ; cependant si on aime les détours, on se blesse aux épines ; et si on aime à laisser pendre ses pieds dans l' eau, on est dévoré par le caïman. [Veyrières 1913 #6284]
Interprétation française Qui s'expose au danger y périra. [Veyrières 1913 #6335]

Proverbe Mahagaga, hoy Ambohitriraisana, fa ny kisoa kely avy no homam-paraky. [Cousins 1871 #1401]
Mahagaga, hoy Ambohitriraisina, fa ny kisoa kely avy no homam-paraky. [Rinara 1974 #1840]

Proverbe Mamy ny homana, fy ny mitsako, fa ny maimbo rezatra no tsy laitra. [Veyrières 1913 #2717]
Traduction française Il est doux de manger, il est agréable de mâcher, mais avoir une mauvaise haleine parce qu' on a trop mangé n' est pas supportable. [Veyrières 1913 #2717]
Interprétation française On aime à faire ce qu' on veut, mais le déshonneur qui vient à la suite est amer. [Veyrières 1913 #2717]

Proverbe Mandany ny azo taon' itsy, tahaka ny mpandranto tapa-pe. [Rinara 1974 #2052]
Mpandranto tapa-pe : homana ny azo taon' itsy. [Rinara 1974 #2590]

Proverbe Mandrara homana ohatra ny goaika. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny feon' ny goaika dia tsy miato na efa mihinina ny voanjon' olona aza ka mova tsy ny mpiandry miseho ho mikarakara iny izy, kanjo izy no tena mihinana ny zavatra andrasany. [Rajemisa 1985]

Proverbe Mandrara homana toy ny fodilahimena hianao. [Veyrières 1913 #4517]
Traduction française Vous êtes comme le moineau cardinal, qui tandis qu' il mange, interdit aux autres de manger. [Veyrières 1913 #4517]
Interprétation française Allusion au cri du cardinal qui semble dire cela. Se disait de ceux qui défendent de faire ce qu' ils font eux-mêmes. [Veyrières 1913 #4517]

Proverbe Mangere homa ka valala. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Faire ses besoins en mangeant comme les sauterelles. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe Matin-kenamaso, ka homam-barim-boka. [Veyrières 1913 #6306, Rajemisa 1985]
Matin-kenamaso, ka homan-kanina voa mosavy. [Veyrières 1913 #6305]
Matin-kenamaso ka mihinam--barim-boka. [Houlder 1895 #1118, Rinara 1974 #2180, Cousins 1871 #1678]
Interprétation malgache Enti-milaza olona apanaikinaiky foana noho ny henatra, na dia zava-dratsy aza no atolotra azy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Par fausse honte, il mange le riz d' un lépreux. [Houlder 1895]
Victime du respect humain, il mange des mets ensorcelés. [Veyrières 1913 #6305]
Victime du respect humain, il mange les restes de riz d' un lépreux. [Veyrières 1913 #6306]
Interprétation française Refuser de manger avec quelqu' un est très impoli; pour ne pas l'être, on mange avec un lépreux, ce qui est regardé avec horreur; de deux maux, choisir non le moindre, mais le pire. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui s'exposent imprudemment par respect humain. [Veyrières 1913 #6306]
Se disait du respect humain. [Veyrières 1913 #6305]

Proverbe Matoa manandrana, dia homana, matoa manohatra, dia miakatra. [Rinara 1974 #2183, Cousins 1871 #1680]

Proverbe Miangolangola tsy tia vary mohaka, ka homana ny masiso be herinandro. [Veyrières 1913 #4694, Cousins 1871 #1725]
Miangolangola tsy tia vary mohaka nefa mahalany masiso iray vilany. [Rinara 1974 #2259]
Traduction française C' est un capricieux qui prétend ne pas aimer le riz cuit trop mou, et qui mange du riz rance cuit depuis une semaine. [Veyrières 1913 #4694]
Interprétation française Se disait des fanfarons, des boudeurs, des gourmands. [Veyrières 1913 #4694]

Proverbe Mifady akondro, ka homana aman-dravina. [Veyrières 1913 #85, Cousins 1871]
Mifady akondro ka no homana aman-dravina! [Rinara 1974]
Mifady arina ka no mandray mainty, mifady hady ka no mandingan-tatatra. [Rinara 1974]
Mifady hady, ka mandika tatatra. [Veyrières 1913 #86]
Mifady mainty, ka mandray arina. [Veyrières 1913 #86]
Mifady mainty, ka mandray arina; mifady hady, ka mandika tatatra ; mifady vanga, ka mandray fitatra. [Cousins 1871]
Mifady ny ventiny, fa homana ny rony. [Veyrières 1913 #84]
Mifady vanga, ka mandray fitatra. [Veyrières 1913 #86]
Mifady ventiny fa misotro ny rony. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona manao ny atao hoe fady fotsy, izany hoe tsy mifady tanteraka, na manao alasafay ka mifady anarany fotsiny. [Rajemisa 1985]
Traduction française S'abstenir de bananes par prohibition sacrée et cependant manger sur des feuilles de bananier. [Veyrières 1913 #85]
S' abstenir de ce qui est noir, et cependant toucher du charbon ; s' interdire les fossés et enjamber les canaux des rizières ; s' interdire ce qui a deux couleurs et toucher le tarier à collier. [Veyrières 1913 #86]
S'abstenir de viande par prohibition sacrée et cependant boire le bouillon. [Veyrières 1913 #84]
Interprétation française C'est dire qu'une chose est défendue, et cependant la faire. Se disait en général des observances pharisaïques. [Veyrières 1913 #86]

Proverbe Mihambo tsy tia vary mohaka, kanjo nony homana atosika fotsiny. [Rinara 1974 #2310]

Proverbe Mihambo tsy tia vary mohaka; kanjo nony homana, zary varatra. [Cousins 1871 #1762]

Proverbe Misorona afo homana. [Veyrières 1913 #2537]
Traduction française Le pauvre n' a pas de lumière et mange à la clarté du feu. [Veyrières 1913 #2537]

Proverbe Misorona afo homana ka malahelo ny jabora lasam-boalavo. [Rinara 1974 #2415]
Misorona afo homana : malahelo ny jabora lasam-boalavo. [Veyrières 1913 #575, Cousins 1871 #1840]
Traduction française Esclave qui attise le feu tout en mangeant : elle regrette le lard emporté par les rats. [Veyrières 1913 #575]
Interprétation française Allusion au lard dont on se servait pour entretenir la lampe et que les rats avaient emporté. [Veyrières 1913 #575]

Proverbe Mitsikitsiky foana toy ny zaza feno lovia : homam-be vao mivanika. [Veyrières 1913 #1526]
Mitsikitsiky ohatra ny zaza feno vilia : homana be vao mivanika. [Rinara 1974]
Mitsikitsiky, toy ny zaza feno lovia : homana be vao mivanika. [Cousins 1871]
Traduction française Sourire comme l' enfant qui a son assiette pleine : c' est quand il mange beaucoup qu' il montre ses dents. [Veyrières 1913 #1526]
Interprétation française Se disait des gourmands et aussi de ceux qui ne savaient pas profiter de l' aisance. [Veyrières 1913 #1526]

Proverbe Mody adala, ohatra ny jiolahy homana anana. [Cousins 1871]
Mody adala ohatra ny jiolahy homan' anana. [Rinara 1974]

Proverbe Ny handry mody voky, fa ny adala homana ihany. [Houlder 1895]
Traduction française Les intelligents font semblant d' avoir assez, mais les nigauds continuent à manger. [Houlder 1895]

Proverbe Ny homana aza misy diso. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Ny homana aza misy raraka. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Traduction française On peut faire des fautes (se tromper) même en mangeant. [Houlder 1895 #134]

Proverbe Ny manam-panahy mody voky, fa ny adala homana ny anjaran’ ny sasany. [Cousins 1871]
Ny manam-panahy mody voky, fa ny adala mandrapaka ihany. [Nicol 1935 #386, Cousins 1871]
Traduction française L’homme sensé sait s’arrêter à temps ; l’insensé engouffre sans retenue. [Nicol 1935 #386]

Proverbe Ny tana-manao tsy mahaleo ny vava homana. [Cousins 1871 #2426, Rinara 1974]

Proverbe Ny vitsika no keliray, ny fanompoana no mafy : mivoaka, mitondra tany ; miditra, mitondra hanina ; kanefa nony tonga, ny tsy naka no homana. [Veyrières 1913 #731, Cousins 1871 #2481]
Traduction française Si les fourmis sont chétives, c' est que leur corvée est rude : en sortant elles portent de la terre ; en rentrant elles apportent des provisions ; mais quand elles arrivent, c' est celui qui n' a pas amassé qui mange tout. [Veyrières 1913 #731]
Interprétation française Ce proverbe qui s'appliquait aux exacteurs, fait allusion au serpent renimandotra ; les Malgaches disaient que ce serpent habitait les fourmilières et était nourri par les fourmis qui à leur tour mangeaient son cadavre. [Veyrières 1913 #731]

Proverbe Ny voalavo no mahazo homana entana, ny jiro no maty takariva. [Veyrières 1913 #4312, Cousins 1871 #2483]
Traduction française Si les rats peuvent ronger les paquets, c' est que la chandelle est éteinte dès la tombée de la nuit. [Veyrières 1913 #4312]
Interprétation française Il faut prendre ses précautions contre les voleurs. [Veyrières 1913 #4312]

Proverbe Ondry homan-ketsa : maty homana ny meva. [Cousins 1871]
Ondry homan-ketsa : maty homana ny soa. [Veyrières 1913 #2233, Cousins 1871]
Ondrilahy homan-ketsa : maty homana ny soa. [Rinara 1974 #3452]
Traduction française Brebis qui mange des plants de riz : elle meurt de manger ce qui est bon. [Veyrières 1913 #2233]
Interprétation française Le maître des plants de riz l' assomme sur place ; sens : bien mal acquis ne profite pas, on est puni par où on a péché. [Veyrières 1913 #2233]

Proverbe Rafotsibe maty ondry, ka mitento homana ny atiny. [Houlder 1895]
Rafotsibe maty ondry kely, ka misento homana ny atiny. [Veyrières 1913]
Rafotsibe maty ondry kely, ka mitsetra homana ny atiny. [Veyrières 1913]
Rafotsibe maty ondry kely : mitsetsetra homana ny atiny. [Rinara 1974]
Rafotsibe maty ondry : misento homana ny atiny. [Cousins 1871 #2608]
Rafotsibe maty ondry : mitsetra homana ny atiny. [Cousins 1871 #2608]
Rangahibe maty omby: sady mitsetra no homana ny atiny; sady mangoraka no manontona ny tsoka. [Veyrières 1913 #1846, Cousins 1871 #2748]
Traduction française La vieille femme qui a perdu un mouton: elle pousse des soupirs tout en mangeant le foie. [Houlder 1895 #1968]
Vieille dont le mouton est mort : elle gémit de compassion tout en mangeant le foie. [Veyrières 1913 #1902]
Vieux dont le boeuf est mort : il gémit en mangeant le foie, il est ému de pitié tout en se préparant à manger la moelle. [Veyrières 1913]
Interprétation française La pitié ne l' empêche pas de chercher plaisir et intérêt. [Veyrières 1913 #1902]
Se disait des chagrins et des consolations des vieux ; et aussi des profits retirés des pertes. [Veyrières 1913 #1846]

Proverbe Raha te-hihinam-boasary hianao, mankanesa any amin-dRainibako any Namehana; fa ny mangataka, omeny malazo ; ny mividy, ivarotany ny manta ; izy tom-pony homana ny masaka. [Veyrières 1913 #5407, Cousins 1871 #2715]
Raha te-hihinam-boasary hianao, mankanesa any amin-dRainibako eny Namehana, fa ny mpangataka omeny malazo, ny mividy ivarotany ny manta, fa izy tompony homana ny masaka. [Rinara 1974 #3661]
Traduction française Si vous voulez manger des oranges allez chez Rainibako à Namehana : à ceux qui demandent, il donne des oranges passées ; à ceux qui achètent, il donne des oranges vertes ; et lui le propriétaire, il mange des oranges mûres. [Veyrières 1913 #5407]
Interprétation française Prendre pour soi ce qu'il y a de meilleur. [Veyrières 1913 #5407]

Proverbe Roibe fefim-pary : ihintsanan' ny lay, fa tsy mba homana ny mamy. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Traduction française Arbustes épineux qui servent de haie pour les cannes à sucre : ils en reçoivent les poils qui tombent, mais ils n' ont jamais part à leur douceur. [Veyrières 1913 #790]
Interprétation française Les petits travaillent pour les grands, sans avoir part à leur bonheur. [Veyrières 1913 #790]

Proverbe Rom-boay: izay mahasahy homana. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Rom-boay (mamba), izay sahy no homana. [Houlder 1895]

Proverbe Toy ilay mihinana ontsy, ka am-bava homana, am-po mieritreritra. [Houlder 1895 #1159]
Toy ilay nihinana ontsy, ka am-bava homana am-po mieritreritra. [Rinara 1974 #4243]
Traduction française Semblable à celui qui mange une banane (volée?): la bouche l' avale, mais le cœur a des doutes. [Houlder 1895]

Proverbe Trafon-kena ome-mahery : am--bava homana, am-po mieritra. [Cousins 1871 #3263, Nicol 1935 #333]
Traduction française Bosse de bœuf offerte à un homme puissant : sa bouche en mange, mais son cœur réfléchit. [Nicol 1935 #333]

Proverbe Tsy mety raha sady mandidy no homana. [Houlder 1895 #642, Cousins 1871 #3484]
Traduction française Il ne faut pas découper et manger en même temps. [Houlder 1895]

Proverbe Tsy nisy nanana hatrany an-kibo, fa oron-dambo, ka hitrongy vao homana. [Cousins 1871 #3558, Nicol 1935 #397]
Tsy nisy nanana hatrany an-kibon-dreniny, fa oron--dambo ka mitrongy vao manana. [Rinara 1974 #4761]
Traduction française Personne n’est riche dès le sein de sa mère ; c’est comme le boutoir du sanglier: il faut fouiller la terre avant de pouvoir subsister. [Nicol 1935 #397]

Proverbe Tsy tia sira, ka homam-panasina. [Veyrières 1913 #4639, Cousins 1871 #3583]
Tsy tia sira ka no homam-panasina! [Rinara 1974 #4801]
Traduction française Il dit qu' il n' aime pas le sel, et pourtant il mange cette chose qui sert à relever le goût. [Veyrières 1913 #4639]
Interprétation française Le sel se dit sira ou fanasina ; la nuance du proverbe est intraduisible en français ; le sens est : faire des manières. [Veyrières 1913]

Proverbe Vatan' oron-dambo, mitrongy vao homana. [Houlder 1895 #718, Veyrières 1913 #3778]
Traduction française Groin de sanglier : il fouille la terre avant de manger. [Veyrières 1913 #3778]
Un marcassin: il fouille la terre avant de manger. [Houlder 1895 #718]

Proverbe Vava diso tsy mba kabary, fa ny homana aza misy latsaka. [Rinara 1974 #4900]

Proverbe Voky tsy homana. [Veyrières 1913 #4073]
Traduction française Rassasié sans manger. [Veyrières 1913 #4073]
Interprétation française Se disait de ceux qui étaient reçus avec égards, car les égards valent encore mieux que le repas. [Veyrières 1913 #4073]

Index