Index

Proverbes : havana

Proverbe Akoho boto nangalarin' ny alinjinery : tsy very fa namangy havana. [Rinara 1974]
Akoho boto nangalarin’ ny alinjinery : tsy very, fa namangy ny havany. [Cousins 1871 #44]

Proverbe Akondro mahia misy masaka, ka saro-dazaina aman-kavana. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Akondro mahia misy masaka, ka saro-dazaina aman-tompony. [Cousins 1871]
Akondro mahia misy masaka ka saro-dazaina amin-kavana. [Rajemisa 1985 #557, Rinara 1974 #17]
Interprétation malgache Enti-milaza zavatra tsy dia tsaratsara loatra ka mahasanganehana ny milaza azy amin' ny havana na ny sakaiza. [Rajemisa 1985 #557]
Traduction française Bananes maigres dont quelques-unes sont mûres: on ne sait que dire à ses parents. [Houlder 1895]
Interprétation française On n' ose pas leur en offrir. [Houlder 1895]

Proverbe Aleo homam--boatavo mahamay sa aleo adala havana? [Veyrières 1913 #1050]
Traduction française Lequel est préférable : manger une citrouille brûlante ou avoir des parents insensés? [Veyrières 1913 #1050]
Interprétation française Se disait des parents qui créaient des ennuis par leur conduite. [Veyrières 1913 #1050]

Proverbe Aleo mpanjato anilan' ny havana, toy izay mpanarivo tsy atrehin' olon-tiana. [Rinara 1974 #18]

Proverbe Aleo volo hala ataon--drafy, toy izay fifoloana ataon-kavana. [Rinara 1974]

Proverbe Andevo havana. [Veyrières 1913 #2484]
Traduction française Parent pauvre qui sert chez des parents comme s' il était esclave. [Veyrières 1913 #2484]

Proverbe Antananarivo havana ivatsiana. [Veyrières 1913 #1051]
Traduction française Quand on va visiter ses parents à Tananarive, il faut porter des provisions de voyage. [Veyrières 1913 #1051]
Interprétation française Contrairement à l' usage de large hospitalité chez les Malgaches, les gens de Tananarive avaient la réputation de ne pas être fort hospitaliers ; se disait des gens qui se montraient d'un accueil peu empressé. [Veyrières 1913 #1051]

Proverbe Atao ihany ny tsy hisara-mianakavy, fa izay boka avoaka any ivelany. [Veyrières 1913 #1945, Cousins 1871]
Misambasamba tsy hisara-mianakavy, kanjo manary ny havana boka. [Veyrières 1913 #2015, Cousins 1871 #1827]
Misambasamba tsy hisara-mianakavy nefa manary havana boka. [Rinara 1974 #2399]
Traduction française C' est vrai que les parents ne se séparent pas, mais les lépreux sont exclus. [Veyrières 1913 #1945]
En faisant la cérémonie des prémices et de la nouvelle année on fait des souhaits pour que la famille ne soit jamais séparée, et cependant on rejette les parents lépreux. [Veyrières 1913 #2015]
Interprétation française Se disait des parents lépreux ou mauvais sujets, de ceux qui sont le déshonneur de la famille. [Veyrières 1913 #1945]
Se disait des parents mauvais sujets. [Veyrières 1913 #2015]

Proverbe Ataovy toy ny sira ny fitondra havana : mahery, tsy mahafola-nify ; malemy, misy hitelemana ; fa ny havana no lelafin-katelina. [Cousins 1871 #314]
Ataovy toy ny sira ny fitondrana havana : mahery, tsy mahafola-nify ; malemy, misy hitelemana ; fa ny havana no lelafin-katelina. [Veyrières 1913 #1053]
Ataovy toy ny sira ny fitondran-kavana : mahery tsy mahafola-nify, malemy misy hitelemana, fa ny havana no lelafin-katelina. [Rinara 1974 #338]
Traduction française Il en est des rapports avec les parents comme du sel : même s' il y a beaucoup de sel, cela ne casse pas les dents ; s' il y en a une juste dose, on avale avec plaisir, car les parents sont aimés et chéris. [Veyrières 1913 #1053]

Proverbe Avy tsy nasaina fa kibo tsy manary havana. [Rinara 1974 #361]

Proverbe Aza atao fiantontana raha resy ny havana. [Rinara 1974]
Aza atao filana raha tsy mahita, na fiantontana raha resy ny havanao. [Veyrières 1913 #806, Houlder 1895]
Aza atao filana raha tsy mahita ny havana. [Rinara 1974]
Traduction française N' allez pas demander à vos parents quand vous n' avez rien trouvé ailleurs, et n' ayez pas recours à eux quand vous êtes battu. [Houlder 1895]
N' attendez pas de n' avoir rien trouvé ailleurs pour demander à vos parents, n' attendez pas d' être vaincu pour recourir à eux. [Veyrières 1913 #806]

Proverbe Aza atao fively ampongalahy ny havana: ny ambaviny tambatambazana, ny andahiny dobodobohana. [Rajemisa 1985 #71]
Aza atao fively amponga ny havana, ka ny ambaviny tambatambazana toy ny manana anaka, fa ny andahiny dobodobohina ho afa-jaza. [Rinara 1974]
Aza atao fively amponga ny havana: ka ny iray ambaviny tambatambazana, ary ny iray kosa andahiny hodobodobohana. [Houlder 1895 #225]
Aza atao toy ny fively amponga ny fihavanana ka ny iray ambaviny tambatambazana, ny iray andahiny dobodobohana. [Rajemisa 1985 #60]
Interprétation malgache Tsy tokony hasiana fiangarana ny fitiavan-kavana. [Rajemisa 1985 #71]
Traduction française Ne faites pas à vos amis comme à un tambour, frappant légèrement sur l' un des côtés, mais très fort sur l' autre. [Houlder 1895]

Proverbe Aza atao moni-manaraka, fa havana matoa nozohina. [Rinara 1974 #32]
Aza manao moni-manaraka. [Houlder 1895 #271]
Traduction française Ne restez pas chez quelqu' un qui vous fera faire toutes ses volontés. [Houlder 1895]

Proverbe Aza atao toy ny vato ny havana, ka ny kely atsipitsipy, fa ny lehibe tsy hetsehina. [Rinara 1974 #420]

Proverbe Aza dia kely fisian-kavana loatra. [Veyrières 1913 #1056, Rinara 1974 #438, Cousins 1871 #378]
Aza kely fisian-kavana loatra. [Houlder 1895 #211, Veyrières 1913 #5075]
Traduction française N' ayez pas trop peu d' amis. [Houlder 1895 #211, Veyrières 1913 #5075]
Ne faites pas trop peu de cas de l' existence des parents, car vous pourrez en avoir besoin. [Veyrières 1913 #1056]
Interprétation française Se disait aux gens dans la prospérité, qui faisaient peu de cas de la parenté. [Veyrières 1913 #1056]

Proverbe Aza faly havana ory. [Veyrières 1913 #1057]
Traduction française Ne vous réjouissez pas quand vos parents sont malheureux. [Veyrières 1913 #1057]

Proverbe Aza manao an-tohim-bato aman-kavana. [Veyrières 1913 #1058]
Aza manao an-tohim-bato amin-kavana. [Houlder 1895 #212, Cousins 1871 #418]
Traduction française Ne choquez pas vos parents comme les pierres contre lesquelles on se heurte. [Veyrières 1913 #1058]
Ne soyez pas avec vos amis comme une pierre fendue (dont les morceaux se sépareront au moindre choc). [Houlder 1895]

Proverbe Aza manao horirika Ambohipeno, ka aleo lo toy izay ho an-kavana. [Rinara 1974]
Aza manao horirik’ Ambohipeno: aleo ho lo, toy izay ho an-kavana. [Veyrières 1913 #5360, Cousins 1871 #467, Houlder 1895]
Horirika Ambohipeno : aleo lo toy izay ho an-kavana. [Rinara 1974]
Traduction française Ne faites pas comme les gens d' Ambohipeno font de leurs arums comestibles: ils préfèrent les voir pourrir que de les donner à leurs amis (ou parents). [Houlder 1895]
Ne faites pas comme les gens d' Ambohipeno qui aiment mieux voir pourrir leurs feuilles d' arum plutôt que d' en donner à leurs parents ou amis. [Veyrières 1913 #5360]
Interprétation française Se disait des égoïstes qui ne veulent pas partager. [Veyrières 1913 #5360]

Proverbe Aza manao toy izany, fa mahasaro-poserana aman-kavana. [Veyrières 1913 #1061]
Traduction française N' agissez pas ainsi, car vous seriez mal vu des parents. [Veyrières 1913 #1061]

Proverbe Aza mandalo tana-misy havana, fa miantranoa. [Veyrières 1913 #1138]
Aza mandalo tanà-misy havana. [Rinara 1974 #654, Cousins 1871 #562]
Aza mandalo tanàna misy havana. [Houlder 1895]
Tsy mety ny mandalo tana-misy havana. [Veyrières 1913 #1138]
Traduction française Ne passez pas (sans vous y arrêter) près de la maison d' un ami. [Houlder 1895 #207]
Ne traversez pas le village où vous avez des parents sans leur faire l'honneur d' une visite. [Veyrières 1913 #1138]
Interprétation française Il ne faut pas oublier les parents et les amis ; les Malgaches étaient visiteurs et hospitaliers. [Veyrières 1913 #1138]

Proverbe Aza manome tsiny ny havana fa ny vitanao no tadidio. [Rinara 1974 #694]

Proverbe Aza mifanadidy, fa ny havanao tsy mahasora-tena toa voantango. [Veyrières 1913 #1065, Cousins 1871 #608]
Aza mifanadidy, fa ny havanao tsy mahasora-tena toa voatango. [Houlder 1895 #219]
Aza mifanadidy fa ny havana tsy mahasora-tena toa voatango. [Rinara 1974 #737]
Traduction française Ne vous blâmez pas l' un l' autre, car votre ami ne se marque pas lui-même tel un melon. [Houlder 1895]
Ne vous faites pas trop de reproches entre vous, car il est votre parent, et il ne peut pas se bigarrer corhme le melon. [Veyrières 1913 #1065]
Interprétation française C. à. d. il n' est pas responsable, ne s' étant pas fait lui-même; exemple des mauvaises excuses que les gens ont toujours prêtes. [Houlder 1895]
Ce proverbe se disait de ceux qui, au lieu de protéger leurs parents malheureux se mettaient à les censurer : les parents ne doivent pas s' accuser comme le melon qui se marque et se bigarre lui-même. [Veyrières 1913 #1065]

Proverbe Aza mila lolotr' amalona aman-kavana. [Veyrières 1913 #1067, Cousins 1871 #625]
Aza mila lolotr' amalona amin-kavana. [Rinara 1974 #774, Houlder 1895]
Traduction française Ne cherchez pas à découvrir les fautes de vos amis. [Houlder 1895]
Ne vous attirez pas le blâme de vos parents, à la manière des anguilles qui se tournent et se retournent. [Veyrières 1913 #1067]
Interprétation française Lolotr' amalona signifie les détours d' une anguille. [Houlder 1895]
Se disait des parents qui suscitaient difficulté sur difficulté. [Veyrières 1913 #1067]

Proverbe Aza ny tarehy mavomavo no izahana, fa ny havany any Dilambato. [Cousins 1871 #701]
Ny tarehiko mavomavo angaha no izahanao, fa tsy ny havana avy any Dilambato. [Veyrières 1913]
Ny tarehiko ratsy angaha no izahanao, fa tsy ny havana avy any Dilambato. [Veyrières 1913]
Traduction française Vous ne regardez probablement que ma vilaine figure et vous ne voyez pas le parent qui vient de Dilambato. [Veyrières 1913 #1226]
Interprétation française Allusion à la légende d'une personne laide qui comptait sur ses parents pour se marier. [Veyrières 1913 #1226]

Proverbe Aza tsy tia havana, nefa mitsiriritra ny havan' olona. [Rinara 1974 #825]

Proverbe Basy atifikavana ka arangaranga ihany. [Rajemisa 1985]
Basy atifi-kavana : tsy afenina fa arangaranga. [Rinara 1974 #866]
Basy hatifi-kavana : arangaranga lahatea. [Samson 1965 #B4]
Interprétation malgache Enti-milaza fa tsy mba mihatsaravelatsihy ny tena ka na hamely aza dia aharihary ny atao. [Rajemisa 1985]

Proverbe Be ditra amim-bady, handefitra ihany raha mitoetra amin-kavana. [Rinara 1974]

Proverbe Boka tsy namosavin-kavana, hoatry ny mananasy. [Veyrières 1913 #1993]
Boka tsy namosavin-kavana ohatra ny mananasy. [Houlder 1895]
Traduction française Ce n' est pas parce que ses parents lui ont jeté un maléfice qu' un lépreux est lépreux : il l' est devenu comme pousse un ananas. [Veyrières 1913 #1993]
Ce n' est pas par des maléfices jetés par les parents qu' un lépreux est devenu tel, (mais c' est) comme un ananas. [Houlder 1895]
Interprétation française Les Malgaches trouvaient de la ressemblance entre un ananas et la figure du lépreux:. [Veyrières 1913 #1993]
Un lépreux est devenu lépreux sans que ses parents y soient pour rien: c' est une chose qui s' est produite naturellement, comme la croissance d' un ananas dans lequel les Malgaches voient une ressemblance avec la figure ravagée d' un lépreux. [Houlder 1895]

Proverbe Faty maimbo ka ny tompon-kavana ihany no mahazaka akaiky. [Rinara 1974 #1157]
Faty maimbo : ny tompon-kavana ihany no sahy manakaiky. [Cousins 1871]

Proverbe Fitsarana tsy atendry havana. [Veyrières 1913 #3386]
Traduction française Il n' est pas juste de rendre sans motif les parents responsables d' un délit commis. [Veyrières 1913 #3386]

Proverbe Havana manajary ny havana. [Veyrières 1913 #1074]
Traduction française Les parents honorent les parents. [Veyrières 1913 #1074]

Proverbe Havana mpanavangavana. [Veyrières 1913 #1075]
Traduction française Ce sont des parents qui tournent avec la fortune et abandonnent leurs parents malheureux. [Veyrières 1913 #1075]
Interprétation française Proverbe fait d' assonance. [Veyrières 1913 #2640]

Proverbe Havana tsy ahina. [Veyrières 1913 #1076]
Traduction française Parents dont on ne s' occupe pas. [Veyrières 1913 #1076]

Proverbe Havana tsy fantatra naman' ny tsy havana. [Veyrières 1913 #1077]
Traduction française Des parents qu' on ne connaît pas, c' est comme s' ils n' étaient pas parents. [Veyrières 1913 #1077]

Proverbe Hianareo no natao ala hikirizana sy vato hifaharana. [Rinara 1974 #1335]
Hianareo no natao ala hikirizana, vato hifaharana. [Houlder 1895 #98, Veyrières 1913 #814]
Natao ala ikirizana sy vato ifaharana hianareo, ka aza atao menatra manan-kavana lahy! [Rinara 1974 #2755]
Traduction française On a fait de vous comme une forêt dans laquelle on s' opiniâtre, et comme une pierre sur laquelle on se tient ferme. [Houlder 1895]
On vous a regardés comme une forêt où l' on s' opiniâtre et comme une pierre sur laquelle on se tient ferme. [Veyrières 1913 #814]

Proverbe Ilay nanoroka afenana, ka tsy nisy toa an-drahavana. [Rinara 1974 #1412]
Ilay nanoroka afenana, koa: "Tsy misy toa an-dRahavana" . [Cousins 1871 #1124, Houlder 1895]
Ilay nanoroka afenana: tsy misy ohatra an' i Malala. [Rajemisa 1985]
Toy ilay nanoroka afenana, ka tsy misy toa an-dRahavana. [Rinara 1974 #4242]
Traduction française Celui qui embrasse en cachette, dit: "Il n' y en a pas comme la bien-aimée!". [Houlder 1895]

Proverbe Ilay nisoro-boanantsindrana : ny kely hita anajan-kavana. [Veyrières 1913 #76]
Ilay nisoro-boanatsindrana : ny kely hita anajan-kavana. [Cousins 1871 #1126]
Ilay nisoro-boanatsindrana : ny kely hita no anajan-kavana. [Rinara 1974 #1416]
Traduction française Offrande de fruits de voanantsindrana : le peu qu' on trouve, on s' en sert pour honorer les parents. [Veyrières 1913 #76]
Interprétation française Se disait des petits sacrifices offerts aux Vazimba et aux esprits dont on voulait s'attirer les faveurs : on offre le peu qu' on a. [Veyrières 1913 #76]

Proverbe Izay miantso ny hafa manalina andro, fa ny havana tsy antsoina no manoina. [Veyrières 1913 #1085]
Miantso ny hafa manalin' andro, ary ny havana tsy antsoina no manoina. [Veyrières 1913]
Sasatra miantso ny hafa, ka ny havan-tsy antsoina no avy manatona. [Rinara 1974 #3861, Cousins 1871 #2880, Veyrières 1913]
Traduction française Celui qui appelle un étranger perd son temps ; ce sont les parents qu' il n' a pas appelés, qui répondent à l' appel. [Veyrières 1913 #1085]
On s' est fatigué à appeler des étrangers et ce sont les parents qu' on n' appelait pas qui sont venus. [Veyrières 1913 #5228]
Interprétation française Les parents valent mieux que les plus intimes amis ; ces paroles proverbiales sont les paroles de soumission de certains parents du roi Andrianampoinimerina. [Veyrières 1913 #5228]
Paroles prononcées par certains parents du roi Andrianampoinimerina, qui avaient d' abord refusé leur soumission, mais vinrent ensuite se soumettre en tenant ce langage ; passées en proverbe, elles se disaient de ce qui, dans leurs difficultés, laissaient de côté leurs parents pour faire appel aux étrangers. [Veyrières 1913]

Proverbe Jaka avy amin-kavana : tsy hanin-kavoky, fa volan-kifanajana. [Rinara 1974 #1535]
Toy ny jaka : tsy hanin-kahavoky, fa nofon-kena mitam-pihavanana. [Veyrières 1913 #5147, Cousins 1871 #3201, Houlder 1895]
Toy ny jaka : tsy hanin-kahavoky, fa volan-kifanajana. [Rinara 1974 #4290]
Traduction française C' est comme la viande donnée en étrennes au premier jour de l' an : ce n' est pas une nourriture destinée à rassasier, mais c' est un cadeau destiné à entretenir l' amitié. [Veyrières 1913 #5147]
Pareil au "jaka" : insuffisant pour rassasier, mais suffisant pour conserver ses amis. [Houlder 1895]
Interprétation française Le "jaka" était an morceau de viande dont on se faisait cadeau l' un à l' autre autrefois au moment du "Fandroana" ou fête du Bain, l' ancienne fête nationale malgache. [Houlder 1895]

Proverbe Kibo omby havana. [Veyrières 1913 #1086]
Traduction française C'est un grand coeur qui contient ses parents. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait de ceux qui avaient de l' affection pour leurs parents. [Veyrières 1913 #1086]

Proverbe Lahiantitra lozabe ka tsy mahatsiaro ny soa nataon-kavana. [Rinara 1974 #1670]
Lahy antitra lozabe : tsy mahatsiaro ny soa ataon-kavana. [Cousins 1871]

Proverbe Lahiantitra manin-kavana: hitsinjo mipetrapendrana, handeha godrogodro lohalika. [Rinara 1974 #1675]

Proverbe Lany fatotra amam-pondrana. [Rinara 1974 #117, Cousins 1871 #1324]
Lany fatotra amam-pondrana vao nahazo olon-tiana. [Veyrières 1913 #5274]
Tsy mety raha lany fatotra amam-pondrana. [Houlder 1895 #784]
Tsy mety raha lany fatotra amam-pondrana vao alavitin-kavana. [Rinara 1974 #4596]
Traduction française Il m' a fallu dépenser jusqu' à la dernière corde et la dernière souche pour me faire de véritables amis. [Veyrières 1913 #5274]
Il ne faut pas tout dépenser, jusqu' à ses dernières économies (ou réserves). [Houlder 1895]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina à son fils. [Veyrières 1913 #5274]

Proverbe Lany vary tonga havana, ka ny loha no haotraorina. [Veyrières 1913 #1089, Rinara 1974 #1746, Cousins 1871 #1335]
Traduction française Si un parent ou un ami arrive alors que le riz est épuisé, on se gratte la tête de confusion. [Veyrières 1913 #1089]
Interprétation française Allusion à la coutume malgache d' offrir le riz aux visiteurs ; on disait ce proverbe de ceux qui se trouvaient sans ressources lorsqu' ils en avaient le plus besoin. [Veyrières 1913 #1089]

Proverbe Loza enti-mody ny marina tsy ambara havana. [Rinara 1974 #1813]
Loza enti-mody ny rariny tsy ambara havana. [Veyrières 1913 #1090, Cousins 1871]
Traduction française La vérité qu' on ne communique pas aux parents, c' est un malheur qu' on rapporte chez soi. [Veyrières 1913 #1090]
Interprétation française Il faut tout traiter en famille. [Veyrières 1913 #1090]

Proverbe Mafampana hoatry ny ratsy ataon-kavana. [Veyrières 1913 #1091]
Mafanafana ohatra ny ratsy ataon-kavana. [Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Mafanafana sahala amin' ny latsa ataon-kavana. [Rinara 1974 #1829]
Mafanafana sarotra inoana tahaka ny ratsy ataon-kavana. [Rinara 1974 #1830]
Mafanafana, toy ny ratsy ataon-kavana. [Cousins 1871]
Maharary hoatry ny ratsy ataon-kavana. [Veyrières 1913 #1091]
Mahararirary, toy ny ratsy ataon-kavana. [Cousins 1871 #1409, Nicol 1935 #364]
Interprétation malgache Rehefa ny havana izay tena tokony hanampy no manisy ratsy dia tena mangidy tokoa fa tsaroan' ny aina ka mafana sy manempotra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Excessivement sensible, comme les mauvais procédés d’un parent. [Nicol 1935 #364]
Pénible comme le mal fait par un parent. [Veyrières 1913 #1091]
Pénible (litt. assez chaud) comme le mal fait par des parents (ou amis). [Houlder 1895]
Interprétation française On sent plus vivement les mauvais traitements lorsqu'ils viennent des parents. [Veyrières 1913 #1091]

Proverbe Mahagaga ny marina, fa ny taim-borontsiloza avy no tsy ambara havana. [Rinara 1974 #1841]

Proverbe Mahita anay irery tena ka mandroaka maizim-bolana. [Rinara 1974 #1883]
Mahita anay lavi-kavana ka miady mena masoandro. [Rinara 1974 #1884]
Mahita anay lavi-kavana, ka miady mena masoandro ; mahita anay irery tena, ka mandroaka anay maizim-bolana. [Veyrières 1913 #1093, Cousins 1871 #1424]
Sao mahita anay lavi-kavana ka mandroaka mena-masoandro. [Rinara 1974]
Sao mahita anay lavi-kavana ka miady mena-masoandro. [Rinara 1974]
Traduction française Quand on voit que nos parents habitent loin, on nous suscite des procès à l' heure où le soleil est rouge et sur le point de se coucher ; quand on nous voit sans enfants, on nous chasse par une nuit sans lune. [Veyrières 1913 #1093]
Interprétation française Ce proverbe disait le malheur des gens sans famille, sans appui ; sens plus général : on profite de nos difficultés pour nous susciter des procès. [Veyrières 1913 #1093]

Proverbe Maloiloim-pihavanana va hianao? [Houlder 1895 #170]
Maloiloim-pihavanana va hianao, no mamoaka teny ratsy aman-kavana. [Veyrières 1913 #4870, Cousins 1871 #1463]
Maloiloim-pihavanana ve hianao no mamoaka vava ratsy aman-kavana? [Rinara 1974 #1937]
Traduction française En avez-vous assez de l' amitié? [Houlder 1895]
Vous êtes donc dégoûté de votre parenté que vous la dénigrez ! [Veyrières 1913 #4870]
Interprétation française Se disait de ceux qui parlaient mal de leurs parents, amis ou associés. [Veyrières 1913 #4870]

Proverbe Manao ain-kavana. [Veyrières 1913 #1094]
Traduction française Vivre aux dépens des siens, c' est manger leur âme et leur vie. [Veyrières 1913 #1094]

Proverbe Manao voro-mitahy anaka. [Veyrières 1913 #1096]
Manao voro-mitahy havana. [Veyrières 1913 #1096]
Traduction française Faire comme la poule qui protège sa couvée. [Veyrières 1913 #1096]
Interprétation française Se disait de ceux qui montraient de l'indulgence et de la partialité pour leurs parents ou amis. [Veyrières 1913 #1096]

Proverbe Mandrohy moka, mamatotra aloy : izay any ny tena kely enti-mitia havana. [Cousins 1871 #1597]
Mandrohy moka, mamatotra aloy : izay an' ny tena kely enti-mitia havana. [Veyrières 1913 #1097]
Traduction française Garrotter un moustique, attacher un moucheron : le peu qu' on a, on s' en sert pour s' attacher les parents. [Veyrières 1913 #1097]
Interprétation française Se disait des attentions et petites choses qui prouvent l' affection et entretiennent l'union entre parents. [Veyrières 1913 #1097]

Proverbe Masoandro be lohataona, ka tsy manan-kasosorana aman' olona. [Veyrières 1913 #3122]
Masoandro be lohataona, ka tsy manan-kasosorana amin-kavana. [Veyrières 1913 #3122]
Masoandro be lohataona ka tsy manan-kasosorana amin' olona. [Rinara 1974 #144]
Masoandro be lohataona: tsy manan-kasoaorana amin’ olona. [Cousins 1871]
Masoandro be lohataona : tsy manan-kasosorana amin' olona. [Nicol 1935]
Traduction française (C'est comme un) grand soleil de printemps: content de tout et de tous. [Nicol 1935 #67]
Soleil du printemps : il apporte du bonheur à tout le monde. [Veyrières 1913 #3122]
Interprétation française Événement heureux, grand bienfaiteur. [Veyrières 1913 #3122]

Proverbe Maso mangari-kavana. [Veyrières 1913 #1099]
Traduction française Regarder les parents de travers et les mépriser. [Veyrières 1913 #1099]

Proverbe Maty tsy alevin-kavana, tahaka ny amboa. [Rinara 1974 #2208]
Maty tsy alevin-kavana, toy ny amboa. [Houlder 1895 #2136, Veyrières 1913 #2873, Cousins 1871 #1667]
Traduction française Mourir, et ne pas être enterré par ses parents, comme un chien. [Houlder 1895]
Mourir sans être enterré par ses parents, c' est mourir comme un chien. [Veyrières 1913 #2873]

Proverbe Maty tsy atrehin-kavana toy ny adrisa, ka mamikitra ahitra irery. [Veyrières 1913 #2874]
Ny lozabe maty tsy atrehin-kavana dia toy ny adrisa, ka mamikitra ahitra irery. [Houlder 1895 #384]
Traduction française Les hommes cruels meurent sans que leurs parents soient là, comme les sauterelles adultes qui mordent l' herbe seules. [Houlder 1895]
Mourir hors de la présence des parents, c' est mourir comme la sauterelle adrisa qui meurt solitaire en se cramponnant à l' herbe. [Veyrières 1913 #2874]

Proverbe Miala fo aman-kavana, fa ny monina irery zava--tsarotra ; miala fo aman-taona, fa ny oran-ko ritra. [Veyrières 1913 #1101, Cousins 1871 #1714, Rinara 1974]
Traduction française Soyez bien ouvert avec vos parents, car il est dur d'habiter seul ; travaillez de tout coeur à la saison propice, car la pluie cessera et la terre deviendra dure. [Veyrières 1913]

Proverbe Misorona aman-kavana, ka misento tsy atrehin' olon-tiana. [Rinara 1974 #2416]

Proverbe Nahita soa tamin' iza no izaho havana no asian-dratsy ? [Veyrières 1913 #5457, Rinara 1974 #2658, Cousins 1871 #2021]
Traduction française De qui donc avez-vous reçu des bienfaits, que vous me faites du mal à moi qui suis votre parent ? [Veyrières 1913 #5457]
Interprétation française Ingratitude envers la famille. [Veyrières 1913 #5457]

Proverbe Ny adidy efa tsy enti-mirehaka, ny mahaory tsy efan-kavana. [Rinara 1974 #2821]

Proverbe Ny ahiahy tsy ihavanana. [Veyrières 1913 #112, Rinara 1974 #2828, Cousins 1871 #2125, Houlder 1895]
Ny ahiahy tsy mahalala havana. [Rinara 1974 #2829]
Ny ahiahy tsy mba nihavanana. [Veyrières 1913 #1112]
Traduction française Défiance et parenté ne vont pas ensemble. [Veyrières 1913]
La méfiance empêche l' amitié. [Houlder 1895]
Interprétation française Cela rompt l' amitié. [Veyrières 1913]

Proverbe Ny alahelo ny havana tsy tohan' ny zanaka lasan-davitra. [Veyrières 1913 #983]
Traduction française Le regret des parents accable l' enfant qui est éloigné d' eux. [Veyrières 1913 #983]
Interprétation française La nostalgie des Malgaches était légendaire. [Veyrières 1913 #983]

Proverbe Ny andriamanjaka tsy mba manan-kavana, tsy manana iray tampo. [Veyrières 1913 #299]
Traduction française Le souverain n' a pas de parents ; il n' a ni frères ni soeurs. [Veyrières 1913]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina ; le souverain est égal pour tous et appartient à tous. [Veyrières 1913 #299]

Proverbe Ny boka indray no mahantra: velona, tsy iray trano; maty tsy iray fasana. [Houlder 1895 #2030]
Ny boka indray ve no tsy hahantra : velona tsy miray trano aman-kavana, raha maty tsy miray fasana amim-pianakaviana. [Rinara 1974 #2923]
Traduction française Que les lépreux sont donc malheureux: vivants, il ne partagent pas la maison (de la famille): morts, ils ne partagent pas le tombeau! Les lépreux ne sont pas ensevelis dans le tombeau de famille, mais dans un tombeau à part. [Houlder 1895]

Proverbe Ny fahafatesana zara hetra tsy azon-kavana soloana. [Rinara 1974 #2943]

Proverbe Ny fangaraka aza mahalevin-drenibe. [Veyrières 1913 #2319, Cousins 1871 #2213]
Ny fangaraka aza mahalevin-drenibe ka mainka fa ny manan-kavana. [Rinara 1974 #2960]
Traduction française L' abeille maçonne elle-même enterre sa grand-mère. [Veyrières 1913 #2319]
Interprétation française Il ne faut pas reculer devant les dépenses dans les funérailles : c'était l' usage de dépenser beaucoup ; le proverbe fait allusion à l'insecte piqué par l' abeille maçonne et quelle enfouit sous terre pour servir de nourriture à la larve. [Veyrières 1913 #2319]

Proverbe Ny fifonana no mendriky ny diso, fa mandia tany ka lavo, miloloha lanitra ka lena. [Rinara 1974 #2980]
Ny fifonana re no hatao, fa diso ; fa mandia ny tany, ka lavo ; miloloha ny lanitra, ka lena ; miara-monina aman-kavana, ka diso amim-pihavanana. [Cousins 1871 #2225, Veyrières 1913]
Traduction française Il ne nous reste qu' à demander pardon, car nous avons été en faute ; en effet quiconque foule la terre, tombe ; quiconque a le ciel au-dessus de sa tête, se mouille ; quiconque demeure avec des parents, peut faillir contre les devoirs de la parenté. [Veyrières 1913 #6420]
Interprétation française Il est humain d'errer, il faut savoir reconnaître sa faute. [Veyrières 1913 #6420]

Proverbe Ny fitiavana no lany ka ny maso no tsy ajery havana. [Rinara 1974]

Proverbe Ny fo ratsy tsy ananan-kavana (amoizan' olon-tiana). [Rinara 1974 #3013]

Proverbe Ny hanin-kavana tsy niraharahana ny lalan-davitra (sarotra). [Rinara 1974 #3027]

Proverbe Ny havana aza hadinoina, toy ny kitapo nahafahana entana. [Veyrières 1913 #1115, Cousins 1871 #2256]
Ny havana aza mba hadinoina, toy ny kitapo nahafahana entana. [Houlder 1895 #587]
Traduction française N' oubliez pas vos parents comme on oublie un sac dans lequel il n' y a plus rien. [Houlder 1895 #587]
N' oubliez pas vos parents, comme on oublie un sac dont on a retiré le contenu. [Veyrières 1913 #1115]
Interprétation française Se disait de ceux qui oubliaient leurs parents après en avoir reçu des services. [Veyrières 1913 #1115]

Proverbe Ny havana ihany no manavangavana. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ilazana ireo havana nanalavitra, na nanaratsy mihitsy aza nony nahazo vahana. [Rajemisa 1985]

Proverbe Ny havana manavangavana, ary ny fanahin' andevo mandevona. [Veyrières 1913 #300]
Traduction française Parfois les parents délaissent leur parenté, et les esclaves sont portés à détruire. [Veyrières 1913 #300]
Interprétation française Conseil d' Andrianampoinimerina à son fils Radama. Proverbe fait d' assonance. [Veyrières 1913 #300]

Proverbe Ny herim-pihavanana : ny havana havana ihany, tsy efan' olona afa-tsy ny havana. [Veyrières 1913 #1118]
Traduction française Telle est la force de la parenté : les parents seuls sont parents, on n' est tiré d'affaire et délivré que par les parents. [Veyrières 1913 #1118]
Interprétation française Personne ne montre un dévouement égal à celui des parents. [Veyrières 1913 #1118]

Proverbe Ny kary aza mifona amin' Andriampatsa mahazo, ka indrindra fa ny havana. [Veyrières 1913 #1119, Cousins 1871]
Ny kary aza mifona amin' Andriampatsa, mahazo ; ka mainka ny olombelona. [Veyrières 1913 #662]
Ny kary aza mitsaoka amin' Andriampatsa mahazo, ka indrindra fa ny havana. [Houlder 1895 #180]
Traduction française Même un chat sauvage demandant (des poissons) à "Andriampatsa" obtient (quelque chose), et à plus forte raison un parent. [Houlder 1895]
Un chat sauvage lorsqu' il supplie Andriampatsa, obtient son pardon ; plus forte raison les hommes doivent-ils être pardonnés. [Veyrières 1913 #662]
Un chat sauvage supplie Andriampatsa et obtient son pardon ; à plus forte raison, des parents qui se repentent et demandent pardon doivent-ils être épargnés. [Veyrières 1913 #1119]
Interprétation française Allusion à la légende d' un chat sauvage poursuivi et qui se réfugie dans la maison d' Andriampatsa ; celui-ci touché des supplications du chat, lui sauve la vie. [Veyrières 1913 #1119]
Paroles proverbiales empruntées à une légende et qu' on disait pour apaiser le souverain ou toute autre personne. [Veyrières 1913 #662]

Proverbe Ny kibo ananan-kavana, fa ny loha ananan-tompo. [Veyrières 1913 #5123, Cousins 1871]
Ny kibo ananan-kavana, ny loha ananan-tompo. [Rinara 1974 #3044]
Traduction française Par le coeur on a des amis, par la tête on a des maîtres. [Veyrières 1913]
Interprétation française Il faut aimer les parents et servir les maîtres. [Veyrières 1913 #5123]

Proverbe Ny lalàna tsy itiavan-kavana ary ny didy tsy ananan-tiana. [Rinara 1974 #3067]

Proverbe Ny lozabe maty tsy atrehin-kavana. [Rinara 1974 #3087]

Proverbe Ny mahantra toa ambin' olona, ka tsy mahamena-maso ny havana. [Rinara 1974 #3088]

Proverbe Ny maty mihaona aman-kavana, ny velona mihaon-drahateo. [Rinara 1974 #3134]

Proverbe Ny ratsy fo tsy manan-kavana. [Veyrières 1913 #5668]
Ny ratsy fo tsy mba manan-kavana. [Houlder 1895 #115]
Traduction française Ceux qui ont le cœur mauvais, n' ont pas d' amis. [Houlder 1895 #115]
Coeur méchant n' a pas d' amis. [Veyrières 1913]

Proverbe Ny ratsy mampiolonolona tsy hanatona ny havana. [Veyrières 1913 #3051]
Traduction française L' inconduite cause l' isolement et éloigne les parents. [Veyrières 1913 #3051]

Proverbe Ny sampin-kavia mahay mianjaika ve no niolonolonana aman-kavana. [Rinara 1974 #3237]

Proverbe Ny tsara lafin-kavana dia sambatra, ny ratsy lafin-kavana dia sambotra. [Veyrières 1913 #1122, Cousins 1871 #2514]
Traduction française Ceux qui appartiennent à une bonne parenté sont heureux ; ceux qui appartiennent à une mauvaise parenté sont malheureux comme des esclaves pris à la guerre. [Veyrières 1913 #1122]
Interprétation française Ce proverbe, fait d'un jeu de mots entre sambatra et sambotra, disait la puissance du lien familial. [Veyrières 1913 #1122]

Proverbe Olom-boky tsy manin-kavana, ny efa tsy tia tsy manafatra. [Rinara 1974 #3395]

Proverbe Raha manao ka tsy ambinina, ampisambory fa havana ory; fa raha miraviravy tanana tsy miasa, avelao hivarina amin-tany. [Houlder 1895 #667]
Raha manao ka tsy ambininy, omeo fa hava-malahelo, fa raha miraviravy tanana tsy manao, avelao hivarina aman-tany. [Veyrières 1913 #3967]
Raha manao ka tsy ambininy, omeo fa hava-malahelo ; fa raha miraviravy tanan-tsy manao, avelao hivarina aman-tany. [Cousins 1871 #2688, Nicol 1935]
Raha manao tsy ambinina, ampisambory fa havana ory; fa raha miraviravy tanan-tsy manao, avelao hivarina aman-tany. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa izay miezaka – na tsy ambinina aza – dia mendrika ny hampiana, fa izay mitomoemoe-poana kosa, tsy tokony hokarakaraina. [Rajemisa 1985]
Traduction française Le travailleur qui n' a pas de chance doit être secouru, car c' est un parent malheureux ; mais le paresseux, il faut le laisser enterrer sans linceul de soie. [Veyrières 1913 #3967]
Si le succès ne couronne pas ses efforts, aidez-le, car c’est un frère qui souffre ; mais s’il laisse pendre ses mains dans l’inaction, laissez-le choir. [Nicol 1935 #191]
Si quelqu' un travaille, mais sans profit, prêtez-lui, car c' est un malheureux; mais s' il se croise les bras sans rien faire, laissez-le souffrir. [Houlder 1895 #667]

Proverbe Raha ny ondrin-dRabetsirava no mitondraka, vohay, fa ondrin-kavana; fa raha ny ondrin-dRainimanira no mitondraka, orosy ny rambony sy ny sofiny. [Cousins 1871 #2705]
Raha ny ondrin-dRabetsirava no mitondraka, vohay fa ondrin-kavana, fa raha ny ondrin-dRainimanira, orosy ny rambony sy ny sofiny. [Rinara 1974 #3639]

Proverbe Raha revom-potaka, ny rano no manala ; raha revon-teny, ny vava no manala ; raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Veyrières 1913 #4814]
Raha revom-potaka, ny rano no manasa ; raha revom-bava, ny harena no manala. [Veyrières 1913 #4815]
Raha revom-potaka, rano no manadio azy, raha revon-kabary, ny vava no manala azy, raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Rinara 1974 #3649]
Raha revom-potaka, rano no manala ; raha revon-teny, ny vava no manala ; raha revon’ alahelo, ny havana no itarainana. [Cousins 1871 #2709, Nicol 1935 #379]
Raha revom-potaka, rano no manala; raha revon-teny, vava no manala; raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Houlder 1895]
Raha revom-potaka, rano no manasa; raha revon-teny, vava no manala; raha revon' alahelo, havana no itarainana. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Fitenenana somary ohabolana enti-milaza fotokevitra iray, dia ny hoe: raha misy mahavoa ny tena dia any amin' ny havana no idodododoana. [Rajemisa 1985]
Traduction française C’est l’eau qui vous lave de la boue; c’est la réplique qui nous venge des mauvaises langues ; ce sont les parents qui sont le refuge dans l’affliction. [Nicol 1935 #379]
Quand on est couvert de boue, on se lave avec de l' eau; quand on s' est attiré des difficultés par son langage, on s' en tire avec des paroles; et quand on est dans la peine (ou le chagrin), c' est à ses amis (ou parents) qu' on s' adresse. [Houlder 1895]
Quand on est plein de boue, on se lave avec de l' eau ; quand on s' est mis dans l' embarras par ses paroles, on s' en tire avec des excuses ; quand on est dans le chagrin on se console en racontant ses peines à ses parents. [Veyrières 1913 #4814]
Si on s' est couvert de boue, on s' en débarrasse avec de l' eau ; si on s' est mis dans l' embarras par son langage, on s' en tire avec de l' argent. [Veyrières 1913 #4815]

Proverbe Raha tonga ny amalom-boasira, tsy manankavana afa-tsy ny maty aho, fa raha tonga ny asa vadi-drano, havako daholo Imamo sy Imerina. [Rajemisa 1985 #57]
Raha tonga ny amalom-boasira, tsy manan-kavana afa-tsy ny maty ; ary raha tonga ny asa vadi-drano, havako daholo Imamo sy Imerina. [Veyrières 1913 #2323]
Interprétation malgache Enti-milaza olona tia tena fatratra izay tsy mahalala na iza na iza rehefa ao anatin' ny fiadanana, nefa kosa midodododo manatona ny hafa rehefa misy mahaporitra. [Rajemisa 1985 #57]
Traduction française Quand on a une anguille salée on prétend n' avoir de parents que chez les morts ; mais quand on a un travail de rizière pénible ou une affaire difficile, on se dit parent de tout le pays d' Imamo et d' Imerina. [Veyrières 1913 #2323]
Interprétation française Dans la prospérité on ne veut partager avec personne et dans le malheur on frappe à toutes les portes. [Veyrières 1913 #2323]

Proverbe Rano fanala kenda, havana fanala henatra. [Rinara 1974 #3706]

Proverbe Ranonorana mikotro-dririnina, ka manimba ny tsaramason-kavana. [Rinara 1974 #3711]
Ranonorana mikotroka tsy antonontonon-taona, ka manimba ny tsaramason-kavana. [Veyrières 1913 #39, Cousins 1871 #2760]
Traduction française Pluie qui s' annonce par des coups de tonnerre à contre-saison : elle abîme les haricots des parents. [Veyrières 1913 #39]
Interprétation française Se disait des malheurs imprévus. [Veyrières 1913 #39]

Proverbe Sakafo mahita havana. [Veyrières 1913 #1126, Rinara 1974 #3790, Cousins 1871]
Traduction française C' est un repas qui rencontre un parent. [Veyrières 1913 #1126]
Interprétation française Se disait de ce qui arrive à propos. [Veyrières 1913 #1126]

Proverbe Saobakaka mamangy havana : ny mpamangy mototra, ny vangiana mototra. [Rinara 1974 #3834]

Proverbe Saro-po aman' entana ka ho sola irery, kitoina aman-kavana, ka miherikerika tsy misy mpamangy. [Rinara 1974 #251]
Saro-po aman-entana, ka sola irery. [Cousins 1871 #2868]

Proverbe Sodokan' ny fitia sakaiza, ka ny havana indray no tsy nizarana henamaso. [Rinara 1974 #3914]

Proverbe Tanala mihaza : izay azo kely zaraina aman-kavana. [Veyrières 1913 #3216, Cousins 1871 #2991]
Traduction française Tanala qui chasse : le peu qu' il a pris, il le partage avec ses parents. [Veyrières 1913 #3216]
Interprétation française Se disait des gens qui ne sont pas égoïstes. [Veyrières 1913 #3216]

Proverbe Tanora nolatsain-kavana ka ny angady no atao lava lela. [Rinara 1974 #4061]

Proverbe Tantanam-by sy tsofa vy: havana manajary havana. [Richardson 1885]
Tantanam-by sy tsofa vy: havana mpanajary havana. [Houlder 1895]
Tantanam-by, tsofa vy : havana manajary havana. [Veyrières 1913 #1132]
Tantanam-by, tsofa vy : havana mpanajary havana. [Cousins 1871 #3026]
Tantanam-by, tsofa vy : ny havana mpanazary havana. [Rinara 1974 #4074]
Traduction anglaise An iron hammer, an iron saw: friend benefiting friend. [Richardson 1885]
Traduction française Marteau d' acier et scie d' acier ne doivent pas se nuire : les parents honorent leurs parents. [Veyrières 1913 #1132]
Un marteau et une lime: deux amis qui s' aident. [Houlder 1895 #178]

Proverbe Tenenin-kavana anatrehan' ny maro, ka am-po no marary. [Rinara 1974 #4120]
Tenenin-kavana imaso : ka am-po no marary. [Veyrières 1913 #4893]
Tenenin-kavan-imaso, ka am-po no marary. [Cousins 1871 #3074]
Tenenin' olon-kavana imaso dia mampalahelo. [Houlder 1895 #1124]
Traduction française Il est pénible d' entendre quelqu' un dire devant vous du mal d' un membre de votre famille. [Houlder 1895]
Personne en présence de qui on parle mal de ses parents : elle souffre dans son coeur. [Veyrières 1913]

Proverbe Tenenin-kavana imaso, mampitsivalana atody hao. [Cousins 1871 #3075]
Tenenin-kavana imaso : mampitsivalana ny atodi-hao. [Rinara 1974 #4120, Veyrières 1913]
Traduction française Personne en présence de qui on parle mal de ses parents : cela met en travers les oeufs de ses poux. [Veyrières 1913]
Interprétation française C' est l'affliger. [Veyrières 1913 #4892]

Proverbe Tsy ambara havana izay fanao laro no mahamety azy. [Veyrières 1913 #1338]
Traduction française Le nom qui lui convient c' est le surnom de la plante taimborontsiloza dont la cendre est employée pour donner du goût au tabac : on l' appelle celle qui ne se montre pas aux siens. [Veyrières 1913 #1338]
Interprétation française Se disait des gens aimables en dehors de chez eux, mais détestables dans leur intérieur. [Veyrières 1913 #1338]

Proverbe Tsy mety raha hanao sambo-miondrika aman-kavana. [Rinara 1974]

Proverbe Tsy mety raha manao tsidi-pahitra aman-kavana. [Rinara 1974 #4625]

Proverbe Tsy mety raha mitsoka anjombona aman-kavana. [Rinara 1974 #4653]

Proverbe Vava aman-kavana ka ny mahefa be no manenina. [Rinara 1974 #4898]

Index